Rechercher : Tapez les premières lettres de votre ville

Où ?

Quoi ?

Quand ?

Sorties en Alsace
Agenda>Spectacles>Opéra>Opéra national du Rhin : Cavalleria rusticana / Pagliacci

Opéra national du Rhin : Cavalleria rusticana / Pagliacci

        

Par l'Opéra national du Rhin, Chœurs de l'OnR, Les Petits Chanteurs de Strasbourg, Maîtrise de l'OnR, l'Orchestre philharmonique de Strasbourg, direction musicale Daniele Callegari, mise en scène Kristian Frédric

Opéra national du Rhin : Cavalleria rusticana / Pagliacci © Nicolas Descoteaux Opéra national du Rhin : Cavalleria rusticana / Pagliacci

Deux histoires d’amour tournent au drame dans le Sud de l’Italie dans les opéras de Mascagni et Leoncavallo qui signent deux manifestes véristes avec Cavalleria rusticana et Pagliacci. Le metteur en scène Kristian Frédric les réunit dans une seule œuvre, Les Labours de la souffrance, pour l’Opéra national du Rhin.

Par tradition, les opéras Cavalleria rusticana de Mascagni et Pagliacci de Leoncavallo sont souvent présentés ensemble, jusqu’à former un dytique. Kristian Frédric, metteur en scène choisi par l’Opéra national du Rhin pour mener à bien ce projet, va même encore plus loin en l’abordant comme une œuvre à part entière, qu’il titre Les Labours de la souffrance, et qu’il décline en deux parties.

Il est vrai que ces deux opéras ont bien des points communs. D’abord un même décor : l’Italie du Sud au XIXe siècle, où le soleil semble échauffer les esprits. Ensuite une intrigue similaire : un adultère qui appelle à la vengeance et fini dans le sang.

Deux drames sous le soleil italien

Dans Cavalleria rusticana, Turridu, un jeune paysan de retour de l’armée découvre que sa fiancée Lola s’est mariée à Alfio, mais ils redeviennent amants, au grand désespoir de Santuzza qui avait réussi à le conquérir et qui dit l’aimer « à la folie ». Les deux hommes trahis par la même femme se provoquent en duel.

Dans Paglacci, Canio et sa troupe ambulante débarque dans un petit village pour une représentation théâtrale. Ce dernier apprend que sa femme le trompe et jure de se venger, ce qu’il fera sur scène dans une spectaculaire mise en abyme, les spectateurs découvrant bien trop tard que la réalité a dépassé la fiction.

Deux opéras véristes

Au-delà de l’intrigue similaire, ces deux opéras vont souvent de pair car ils sont tous les deux représentatifs du courant vériste qui apparait en Italie à la fin du XIXe siècle et place la vérité au-dessus de tout.

En littérature comme en musique, les auteurs et compositeurs mettent en scène des hommes du peuple, souvent de condition modeste, dans des situations de la vie quotidienne. Pas de nobles, pas de héros, pas de Dieux !

D’ailleurs, Leoncavallo s’est inspiré d’un fait-divers réel pour écrire Pagliacci et annonce la couleur dans son prologue où un comédien déclame ce qu’il va se jouer sur scène : « L’auteur a plutôt cherché à peindre une tranche de vie. Il a pour seule maxime que l’artiste est un homme, et que c’est pour les hommes qu’il doit écrire. Et s’inspirer de la vérité. »

Sur le plan musical, les compositeurs retranscrivent aussi une atmosphère réaliste avec des sons de cloches, des appels de trompette, des chansons populaires…

Une mise en scène proche du cinéma

Pour ramasser ces deux histoires en une, le metteur en scène Kristian Frédéric nous transporte au cinéma, et fait un bond dans le temps.

Dans la première partie, on est comme dans un film en noir et blanc : le spectacle se déroule dans un bidonville des années 50, peu avant les années de plomb où les mouvements politiques se radicalisent et passent parfois à la lutte armée.

Dans la deuxième partie, on est transporté dans un vieux film en couleur : dans une cité HLM en 1978, le jour où Aldo Moro, homme politique, est assassiné par les Brigades Rouges. Ainsi, Kristian Frédric ajoute un contexte politique à la notion de vengeance et de violence.

A noter :

En marge des représentations à Strasbourg, rencontre avec Daniele Callegari, Kristian Frédric et Géraldine Chauvet à la Librairie Kléber

Infos pratiques

 Galerie photos

  • Opéra national du Rhin : Cavalleria rusticana / Pagliacci © Nicolas Descoteaux
  •  DR

  Commentaires

A voir également

Agenda
Le QUIZ de la semaine Les Choeurs de l'Armée de Russie Les Choeurs de l'Armée de Russie

Cette semaine le JDS vous invite au concert des Choeurs de l'Armée de Russie, le dimanche 8 octobre à la Maison du Peuple de Belfort. 6 lots de 2 entrées à gagner !

Participer
Le QUIZ de la semaine Journées d'octobre 2017 Journées d'octobre 2017

Cette semaine le JDS vous offre vos entrées pour les Journées d'octobre et Folie'Flore, du 5 au 15 octobre au Parc Expo de Mulhouse. 15 lots de 2 entrées à gagner

Participer
Lisez le Journal des Spectacles
couverture magazine spectacles 300

Lisez Spectacles en ligne

Chaque mois, le Journal des Sorties en Alsace

Articles les plus lus
Abonnez-vous à la newsletter JDS