Rechercher : Tapez les premières lettres de votre ville

Où ?

Quoi ?

Quand ?

Sorties en Alsace
Agenda>Spectacles>One Man Show>Patrick Timsit : On ne peut pas rire de tout

Patrick Timsit : On ne peut pas rire de tout

        
Patrick Timsit : On ne peut pas rire de tout © Stéphane de Bourgies Patrick Timsit : On ne peut pas rire de tout

Avec son humour caustique et décalé, parfaitement assumé, Patrick Timsit essaye de rester dans le politiquement correct. Et ça, il n'y arrive jamais ! Timsit rit de tout, instille le malaise pour empêcher l'endormissement.

Patrick Timsit présente son dernier one man show en date, le bien nommé « On ne peut pas rire de tout ». L’humoriste et comédien reste fidèle à sa plume acerbe et corrosive mais pleine de second degré. Interview ! ☛ Propos recueillis par Mike Obri

Plusieurs années s’écoulent entre vos différents one man show. Qu’est-ce qui vous a donné l’envie de remonter sur scène avec « On ne peut pas rire de tout » ?

C’est vrai que plus on attend, plus l’eau semble froide, plus l’appréhension est grande de remonter sur scène. J’étais pris au théâtre, au cinéma... Pour ce spectacle-là, il y a bien eu un prétexte : c’était la proposition de Jean-Michel Ribes de me programmer au Théâtre du Rond-Point à Paris. C’était flatteur. Puis on s’est réunis avec mes co-auteurs, mes amis depuis plus de vingt ans, Bruno Gaccio et Jean-François Halin (ndlr : des anciens, notamment, des Guignols de l’Info). Se retrouver pour écrire, c’est un grand bonheur, une récré.

Votre humour acerbe n’a pas changé depuis toutes ces années, mais le titre du spectacle résonne tout particulièrement, surtout depuis les attentats contre Charlie Hebdo. Dans notre société actuelle, y’a-t-il plus de crispations, plus de politiquement correct qu’il y a dix ou quinze ans ?

L’actualité a rejoint de façon très brutale ce spectacle. Je ne me pose pas la question de savoir si on peut rire de tout, j’affirme évidemment que oui. Je ne pense pas qu’il y ait plus de politiquement correct qu’avant, on n’a même jamais eu autant de comiques. Ce qui a vraiment changé, c’est l’hypermédiatisation des « petites phrases », des mots sortis de leur contexte. Le moindre petit débordement prend tout de suite une ampleur monstrueuse. Et on en discute, on en rediscute, comme s’il fallait toujours donner son avis sur tout. Dernièrement, c’est cette histoire terrible avec l’ancien maire de Tours qui a fini par se suicider... ça tourne en non-stop, c’est violent. Humoriste, c’est comme être forain à la Foire du Trône. Les gens qui viennent vous voir, on se dit qu’on va les bousculer un peu, mais c’est notre job de faire en sorte que le wagon ne se détache jamais.

L’équilibre entre une vanne qui marche et celle qui va trop loin est-il plus difficile à trouver aujourd’hui ?

Plus la corbeille est pleine, plus le spectacle devrait être bon. Mais chercher à savoir ce qui se passe en coulisses, c’est un peu comme au restaurant, je préfère ne pas penser au travail du cuisinier et simplement apprécier le repas. On s’en fiche de savoir si tel ou tel sketch est courageux parce que je parle des juifs ou des noirs, tout ce qui compte, c’est que ça soit drôle. Que le public ait cette envie de rire ensemble. Pour l’instant, c’est le cas, et c’est un grand plaisir. Même si je sens parfois qu’il est écorché vif, ce public, qu’il est chargé en émotions.

Sans transition, vous connaissez un peu l’Alsace ?

Je ne la connais pas suffisamment, au-delà du Gewurtzraminer Vendanges Tardives et des charcuteries de chez Kirn à Strasbourg ! Je sais qu’il y a matière à écrire un bon sketch sur vos tensions entre Alsaciens et Lorrains et la future grande région ! Aussi, je sais que je dois faire attention à bien prononcer « Sauce-heim », ne surtout pas dire « Seau-ch-heim ». Maintenant que je l’ai prononcé correctement, c’est sûr, je vais me tromper sur scène.

 

Ce spectacle d'humour est programmé dans le cadre de la saison 2016-2017 du Rive-Rhin et de l'Espace Rohan.

 

Extrait vidéo de Patrick Timsit - Les riches, les pauvres, les racistes :

Infos pratiques

 Galerie photos

  • Patrick Timsit : On ne peut pas rire de tout
  • Patrick Timsit répond aux questions du JDS
  • Patrick Timsit : On ne peut pas rire de tout

  Commentaires

A voir également

Agenda
Le QUIZ de la semaine Cirque Bouglione à Strasbourg Cirque Bouglione à Strasbourg

Cette semaine jds.fr vous invite au Cirque Bouglione, le vendredi 23 décembre à 14h30 au Parc des expos du Wacken à Strasbourg. 15 lots de 2 places à gagner !

Participer
Lisez le Journal des Spectacles
couverture magazine spectacles 292

Lisez Spectacles 68 et 67 en ligne

Chaque mois, le Journal des Sorties en Alsace

Articles les plus lus
Abonnez-vous à la newsletter JDS