Rechercher : Tapez les premières lettres de votre ville

Où ?

Quoi ?

Quand ?

Sorties en Alsace
Bien Etre>Alimentation>Les bienfaits du miel

Les bienfaits du miel

        

Les bienfaits du miel sont connus depuis l'Antiquité. Hippocrate, considéré comme le père de la médecine, le conseillait dans le traitement des plaies ouvertes et des infections de la gorge. Ce n'est pas un remède miracle, mais une formidable source d'énergie, qui permet de prévenir ou guérir certains maux.

Les bienfaits du miel © joanna wnuk Les bienfaits du miel

Comme la nature est bien faite ! Pendant que les abeilles collectent le pollen et butinent le nectar des fleurs pour servir leur reine et assurer la survie de leur colonie, l'homme récolte le fruit de son travail : le miel. Car il a compris depuis très longtemps que le miel n'était pas seulement une petite douceur sucrée, mais qu'il avait aussi des vertus pour notre santé.

Premier constat : le miel donne de l'énergie. Il contient beaucoup d'oligo-éléments et beaucoup de sucre, principalement du glucose et du fructose, beaucoup plus digeste que le saccarose que l'on retrouve dans le sucre blanc et que le corps a besoin de décomposer. Ces sucres facilement assimilables sont particulièrement appréciés des sportifs. Le miel a d'autres vertus que le sucre n'a pas, comme l'explique Claude Gable, apiculteur à Zillisheim et membre du Syndicat des Apiculteurs de Mulhouse et environs (SAME) : « On peut donner du miel aux enfants, en petite quantité, pour favoriser la fixation du calcium sur leurs dents. Ils auront ainsi moins de caries en consommant du miel que du sucre.»

Un antibiotique naturel

Le miel est reconnu depuis très longtemps comme un antibiotique naturel, car il est enrichi en inhibine, un antibactérien. Parmi les remèdes de grand-mère, notons cette tendance à rajouter une cuillère de miel dans une tisane quand le rhume ou la bronchite pointe le bout de son nez. Les soldats de la Première et Seconde guerre mondiale, faute de mieux, utilisaient aussi le miel pour cicatriser plus vite leurs blessures : « Au contact de l'air, certains composés du miel s'oxydent en produisant de l'eau oxygénée. Il agit donc sur la plaie comme un antiseptique. Autrefois, quand on avait une brûlure, on mettait un peu de miel dessus pour éviter les plaies purulentes. A l'heure actuelle, on utilise aussi le miel de châtaigner, bénéfique pour la circulation sanguine et qui a des qualités cicatrisantes, pour soigner des ulcères variqueux », indique Claude Gable.

Des miels aux propriétés variées

Mais revenons à nos petites abeilles. Quand elles découvrent une source très riche, elles communiquent l'information à leurs amies (pas folle l'abeille !), ce qui nous donne des miels monofloraux, dont les propriétés varient selon la fleur butinée. Le miel d'acacia, très répandu en Alsace, est réputé pour faciliter le transit intestinal. Le miel de tilleul ou d'aubépine est recommandé pour les personnes souffrant d'insomnie. Et l'on peut ainsi multiplier les exemples : « Dans mon entourage, je conseille par exemple le miel de rhododendron aux personnes qui suivent une chimiothérapie, car cela peut diminuer les effets secondaires dans les traitements anticancéreux », témoigne Claude Gable. Les miels toutes fleurs, qui mélangent plusieurs nectars, augmentent mécaniquement le nombre de propriétés.

Les abeilles peuvent aussi s'appuyer sur un allié pour faire du miel : les pucerons. On parle alors de miellat : « Quand les pucerons sucent la sève du sapin, ils y trouvent beaucoup de sucre, de protéines et d'eau. Ils gardent les protéines et rejettent le sucre dont ils n'ont pas besoin, ce qui nous donne le miellat, qui sera récolté par les abeilles et ensuite transformé en miel de sapin. C'est un miel très riche en oligo-éléments, qui a plusieurs propriétés : antiseptique, antianémique, diurétique... », énumère Claude Gable. On les trouve notamment dans le miel de sapin des Vosges, dont la réputation n'est plus à faire...

Si le miel peut aider à prévenir ou guérir certains maux, il ne dispense pas évidemment d'une consultation chez le médecin ou d'une prise de médicaments.

  Commentaires

  • zammarchi | 31/01/13 | 10h43

    Pour avoir du miel,il faut des abeilles .Elles meurent par millions à cause des pesticides Signez la pétition POLINIS
    pour arrêter ce massacre.
    plus d'abeilles=plus de fruits plus de légumes.

A voir également

Bien Etre
Le QUIZ de la semaine Passtime 68 Passtime 68

Cette semaine Jds vous offre des guides Passtime Haut-Rhin, avec des réductions dans plus de 150 établissements (restaurants, commerces, loisirs...). 4 guides Passtime 68, édition 2017 à gagner !

Participer
Lisez le Journal des Spectacles
couverture magazine spectacles 292

Lisez Spectacles 68 et 67 en ligne

Chaque mois, le Journal des Sorties en Alsace

Articles les plus lus
Abonnez-vous à la newsletter JDS