Rechercher : Tapez les premières lettres de votre ville

Où ?

Quoi ?

Quand ?

Sorties en Alsace
Bien Etre>Forme>Footing : il suffit de s'y mettre !

Footing : il suffit de s'y mettre !

témoignges

        

La course à pied ? C’est bon pour tout ou peu s’en faut : la ligne, le souffle, l’endurance, le moral... Simple comme bonjour (quoi de plus naturel que de courir), c’est une activité qui ne demande que de la régularité et une bonne paire de baskets. Quelques conseils pour partir du bon pied ne sont cependant pas superflus !

Le Haut-Rhin regorge d\'espaces verts où pratiquer son footing en grand air DR Le Haut-Rhin regorge d'espaces verts où pratiquer son footing en grand air

C’est toujours le même problème, lorsque l’on on veut se prendre en main, se conformer à ses bonnes résolutions sportives : le plus dur avec le footing, c’est de s’y mettre ! Tout est une question de motivation : une fois l’habitude prise, les témoignages sont unanimes, il n’y a plus moyen de s’arrêter.

«Au début, je courais juste vingt minutes»

Il s’agit de commencer en douceur. «Au début, je courais juste vingt minutes, se souvient Emmanuelle, 29 ans, «joggeuse» fraîchement convertie. Peu à peu, j’ai eu envie de faire d’autres parcours, pour changer, et ça m’a amenée à courir de plus en plus longtemps !».

L’important, c’est d’augmenter la cadence de manière progressive : alors se met-on à aller de plus en plus vite sans même s’en rendre compte ! Cela permet aussi d’habituer à l’effort les articulations rouillées par la vie sédentaire. Ce qui compte, c’est de tenir la durée plutôt que la vitesse ou la distance. Garder un rythme régulier d’au moins deux fois par semaine est indispensable pour entretenir les progrès, et plus tard les bienfaits, de la course.

Bien dans son corps, bien dans sa tête !

Et une fois l’usage assimilé, on vous prévient, plus moyen de faire machine arrière : «si pour une raison ou une autre, je rate un footing, je garde une sensation de manque dans la journée... Quand on a chopé le virus, on devient vite accro, prévient notre sportive. J’avais commencé pour le physique, pour perdre deux-trois kilos : je me suis vite sentie plus endurante dans la vie quotidienne, et maintenant, je constate surtout les effets sur le mental ! C’est toujours un moment à part, que l’on garde pour soi, c’est important quand on est tout le temps entouré».

Une fois le virus «chopé», c’est chacun à sa guise. Le matin, les jambes sont plus fraîches, une course donne la pêche pour la journée ; le soir, cela permet de se vider la tête, une saine fatigue qui assure une bonne nuit de sommeil...

Courir avec ou sans musique ? En forêt ou en ville ?

Côté matériel, les polémiques font rage : musique or not musique ? Pour certains, on a tendance à courir et à souffler sur le rythme de la musique plutôt que sur son rythme plus naturel et personnel. Not musique. Pour la majorité, d’après ce que l’on peut observer, musique : «Au début, j’écoutais des chansons françaises... parce que les paroles me distrayaient de la souffrance !, confie Emmanuelle. Maintenant, je mets des programmes assez variés, mais en fait je n’y fais plus autant attention».

Autre sujet qui n’a pas fini de faire causer les passionnés - «faut reconnaître que dès que l’on rencontre des autres coureurs, on ne parle que de footing, ça compte tellement pour nous...» : vaut-il mieux courir seul ou en groupe ? D’un côté, la stimulation, le plaisir de la compagnie ; de l’autre, la liberté indispensable pour courir à sa vitesse de croisière optimale...

Quelques conseils pour les apprentis joggeurs

Même côté matériel, on ne saurait soumettre de dogmes : si ça vaut incontestablement le coup d’investir dans de bonne paires de chaussures adaptées au «running», les champions kenyans rétorqueront qu’ils n’ont même pas besoin de se chausser pour rafler toutes les médailles sur 10 000 mètres. Restons raisonnable : quoi qu’il en soit, rien de pire que l’effet délétère d’une paire de chaussures inadaptées.

On se rend bien compte tout seul qu’il est plus agréable de courir en forêt, ou au moins dans un parc, qu’en ville. Privilégier les sols tendres et plats, aux gaz d’échappement et aux arrêts à tous les feux rouges...

On devrait aussi indiquer qu’il convient de bien faire ses étirements, de boire beaucoup (des cocktails maison mêlant un peu de sucre, de sel et de vitamines, par exemple), de bien se couvrir, et surtout, d’adopter un mode de vie conforme à ses nouvelles bonnes habitudes – par exemple en se rendant à pied au bureau... Oui, mais on éprouve quelque gêne à vous faire ainsi la leçon alors que l’on est resté avachi devant un écran d’ordinateur pendant toute la semaine. Alors, on s’y met quand ?

Pour aller plus loin

Consultez l'annuaire complet du sport en Alsace

  Commentaires

  • herter | 26/08/12 | 16h06

    jaime la course a pied mais o bout de quelque semaine je décroche excuse pas le temps et en plus je fume

A voir également

Bien Etre
Le QUIZ de la semaine Cirque Bouglione à Strasbourg Cirque Bouglione à Strasbourg

Cette semaine jds.fr vous invite au Cirque Bouglione, le vendredi 23 décembre à 14h30 au Parc des expos du Wacken à Strasbourg. 15 lots de 2 places à gagner !

Participer
Lisez le Journal des Spectacles
couverture magazine spectacles 292

Lisez Spectacles 68 et 67 en ligne

Chaque mois, le Journal des Sorties en Alsace

Articles les plus lus
Abonnez-vous à la newsletter JDS