Rechercher : Tapez les premières lettres de votre ville

Où ?

Quoi ?

Quand ?

Sorties en Alsace
Formation>Vie étudiante>Comment réussir sa première année de fac ?

Comment réussir sa première année de fac ?

        

Le taux d’échec à l’université est encore élevé. En Alsace, c’est un peu plus de 35% des étudiants inscrits en première année de licence qui quittent l’université au bout d’un an et jusqu’à 20% de ces bacheliers qui redoublent ou se réorientent. Il existe pourtant de nombreuses aides pour aider à passer le cap de cette première année. Nous détaillons ici les mesures à l'Université de Haute Alsace.

A l\'Université, le taux d\'échec est surtout lié à un manque de travail personnel et d\'autonomie © Université de Haute Alsace A l'Université, le taux d'échec est surtout lié à un manque de travail personnel et d'autonomie

Entre le lycée et l'université, il y a un monde, que les étudiants ont bien du mal à apprivoiser. Fini l’emploi du temps identique de semaines en semaines, fini les classes de 30 élèves, fini l’encadrement presque maternel, fini la présence obligatoire en cours. « La difficulté est la même qu’il y a 20 ans : la liberté, souligne Brigitte Lê Trong, à la direction des Etudes et de la Vie Universitaire de l’Université de Haute Alsace (UHA). On n’est beaucoup moins encadré qu’au lycée et on ne travaille pas de la même manière : il y a de nouvelles méthodes de travail à acquérir, une nouvelle attitude à avoir, et surtout travailler en dehors des cours. » L’échec vient souvent d’un manque de travail et d’autonomie, car les élèves qui ont désormais une vingtaine d’heure de cours par semaine, oublient un peu trop souvent qu’il faut étudier en dehors de ces plages horaires.

La semaine de pré-rentrée

Le calendrier universitaire évolue, pas les doux rêves des étudiants. Ainsi, les cours à l’université pour les étudiants de première année (L1) reprennent dès septembre, et non en octobre contrairement à une idée fort répandue. Une semaine de pré-rentrée, qui a lieu en général la première quinzaine de septembre, est organisée pour vous mettre dans le bain. On vous présente les différentes matières, les outils à votre disposition et ce qu’on attend de vous. Ils permettent de vous familiariser avec les lieux et avec la terminologie universitaire : CM (cours magistraux), TD (travaux dirigés) TP (travaux pratiques), UE (unité d’enseignement), etc. Ils vous servent aussi à organiser votre emploi du temps, à choisir vos options, à vous immerger dans cette nouvelle vie d’étudiant.

La bibliothèque universitaire

Avec la bibliothèque universitaire, vous changez d'échelle par rapport au CDI de votre lycée. Bien connaître son fonctionnement est déterminant car vous en aurez de plus en plus besoin en avançant dans vos études : ouvrage de références, revues et magazine, documents audiovisuels, livres électroniques, mémoires et rapports, thèses et articles… Il faut donc que vous sachiez vous servir du catalogue qui recense tous les documents que possède le réseau de bibliothèques de l’UHA. Dans certaines filières, l’initiation à la recherche en bibliothèque fait partie d’une unité d’enseignement (avec une présence notée). La bibliothèque organise aussi en début d’année des formations pour vous expliquer son fonctionnement. Et tout au long de l’année, les bibliothécaires peuvent vous renseigner et vous conseiller dans vos recherches.

Méthodologie de travail universitaire

Ce point est tellement important que la plupart des filières l’ont intégré dans une unité d’enseignement obligatoire. Il s’agit d’apprendre les bonnes pratiques pour réussir à l’université : prise de note, niveau d’exigence attendu aux examens, diversité et fiabilité des sources documentaires, le plagiat et la bonne manière de citer ses sources, savoir rédiger une synthèse de documents… Le contenu est bien sûr lié à la filière que vous avez choisie : par exemple, en droit, on vous donnera les clés pour faire une dissertation juridique.

Tutorat avec un étudiant

Le principe est simple : un étudiant aguerri (de licence 3, Master 1 ou 2), formés au préalable par des enseignants, encadre des étudiants de première année, en petits groupes de 5 à 8 personnes, de 2 à 4 heures par semaine en moyenne. Ce tutorat se fait sur la base du volontariat et en dehors des cours, mais vous avez tout intérêt à y participer : conseils sur la préparation des TD, sur la prise de note en amphi, dans l’organisation de son travail personnel…: « On a du recul par rapport à cette activité que l’on a initié à l’UHA en 1989 et qui a fait l’objet de nombreuses études en France, explique Brigitte Lê Trong. Elles démontrent qu’un étudiant tutoré a une moyenne générale légèrement supérieure à un étudiant non tutoré, mais ce n’est pas miraculeux : si on ne travaille pas seul par ailleurs, on n’y arrivera pas. Il y a surtout moins d’échec massif, c'est-à-dire de gens qui décrochent et disparaissent du système. Quand l’étudiant est en difficulté, il est soutenu et encadré : on lui montre que ce n’est pas si dur, qu’il peut y arriver. »

Le projet professionnel étudiant (PPE)

Le projet professionnel étudiant vous permet de vous faire une idée plus précise du métier que vous voudriez exercer ou du secteur professionnel qui vous intéresse. Vous devrez faire des recherches documentaires et interviewer quelqu’un qui exerce cette profession, pour vous confronter à la réalité du marché. Un exercice salutaire : « Il y a des étudiants qui se cachent derrière leur petit doigt en prétextant qu’on n’a pas le droit de les forcer à réfléchir à leur avenir. Mais quand ils jouent le jeu, ça fonctionne bien car il découvre la réalité de cette profession : soit ça les encourage dans cette voie, soit cela ne correspond pas à leurs attentes. Par exemple, on a des élèves qui veulent devenir ingénieur chimiste, et qui découvrent qu’il faut travailler 60h par semaine. C’est une réalité, et c’est bien qu’ils en aient conscience, et qu’ils puissent faire un autre choix si ça ne leur convient pas », analyse Brigitte Lê Trong.

L’enseignant référant et le suivi personnalisé

L’enseignant référant et le suivi personnalisé est issu du plan pour la réussite en licence, engagé par Valérie Pécresse, l’ancienne ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche. L’idée est de soutenir davantage les étudiants en première année en nommant un enseignant référent auquel ils peuvent s’adresser. Le fonctionnement est assez souple et peut varier d’une filière à l’autre. Par exemple, à la Faculté des Sciences et techniques de Mulhouse, l’étudiant a plusieurs entretiens par an pour analyser ses résultats et ses méthodes de travail. Dans d’autres facultés, c’est à l’étudiant de solliciter cet enseignant s’il en éprouve le besoin. « Dans une université comme la notre, où les effectifs sont peu nombreux, l’étudiant peut facilement contacter son professeur par mail, et lui faire part de ses difficultés, rappelle Brigitte Lê Trong. Les enseignants sont toujours à l’écoute : il donnera une réponse par mail ou vous fixera un rendez-vous.» Ne soyez pas timide, et n'oubliez pas que les enseignants sont dans votre camp!

Le guichet unique

Evacuez le plus rapidement possible les problèmes d’ordre administratif et pratique, pour avoir la tête uniquement aux études à la rentrée. Lors des inscriptions, vous avez l’opportunité de passer au guichet unique, à la Maison de l’étudiant, où des étudiants et des conseillers répondent à toutes vos questions et vous aident dans vos démarches : aide au logement, sécurité sociale, carte de transport, activités culturelles et sportives…

  Commentaires

A voir également

Formation
Le QUIZ de la semaine Passtime 68 Passtime 68

Cette semaine Jds vous offre des guides Passtime Haut-Rhin, avec des réductions dans plus de 150 établissements (restaurants, commerces, loisirs...). 4 guides Passtime 68, édition 2017 à gagner !

Participer
Lisez le Journal des Spectacles
couverture magazine spectacles 292

Lisez Spectacles 68 et 67 en ligne

Chaque mois, le Journal des Sorties en Alsace

Articles les plus lus
Abonnez-vous à la newsletter JDS