Rechercher : Tapez les premières lettres de votre ville

Où ?

Quoi ?

Quand ?

Sorties en Alsace
Magazine>Actu Magazine>Bruno, l'Alsacien de l’Amour est dans le Pré

Bruno, l'Alsacien de l’Amour est dans le Pré

« Se montrer à la télé, c’est un risque à prendre ! »

        

Emission télé plebiscitée par les Français avec d’excellentes audiences saisons après saisons, l’Amour est dans le Pré - tous les lundis soirs sur M6 - permet à une poignée d’agriculteurs et d’agricultrices de faire des rencontres et éventuellement, de trouver la perle rare... Cette année, un Alsacien (youhou !) est au casting : Bruno, 47 ans, viticulteur. Il a gentiment accepté de nous raconter son étonnante expérience télévisuelle. ☛ Propos recueillis par Mike Obri

Bruno, dans ses vignes du Centre Alsace © Aurélien Faidy - M6 Bruno, dans ses vignes du Centre Alsace

JDS : L’émission est toujours en cours de diffusion. Où en êtes-vous présentement au niveau du tournage ?

Bruno : Tout est en boîte depuis mi-juin. Pour moi, l’émission est terminée ! La production, et c’est bien naturel, nous demande de ne rien dévoiler en avance. Les interviews en ce moment, c’est un peu dur, car je sais tout - mais je dois surveiller ce que je dis, pour ne pas dire de bourde ou révéler quoi que ce soit ! C’est un exercice pas évident ! (rires)

Qu’est-ce que cela fait de passer de l’anonymat de viticulteur au fait d’être soudainement reconnu dans la rue ?

Le premier qui est venu me demander un selfie avec lui, je me suis dit : « qu’est-ce qu’il me veut celui-là ? » Ce qui m’a surpris, c’est que les gens vous tutoient d’emblée. C’est déroutant. Mais c’est compréhensible, c’est un peu comme si je rentrais dans leur salon tous les lundis... Encore tout à l’heure, à la station essence, on m’a dit « salut Bruno ! », alors je salue en retour et puis voilà. Les gens m’abordent toujours avec le sourire : c’est agréable. Et moi, ça ne me coûte rien de me laisser prendre en photo, je suis content de leur faire plaisir.

Est-ce que vous regardez l’émission le lundi soir ?

Oh oui, je suis devant ma télévision tous les lundis ! Les 13 autres candidats aussi, d’ailleurs. On s’appelle et on s’envoit beaucoup de textos pendant les diffusions des émissions, on se vanne, on en rigole... Je suis resté proche de Paulo et de Benoît, le plus jeune des candidats cette saison. Même si on ne s’est pas forcément beaucoup vu, on a tous vécu la même expérience et le même stress : les liens se créent automatiquement. De mon côté, tout va bien. Le Bruno que je vois à la télévision me plaît bien. Je me trouve « normal », naturel, tel que je suis au quotidien. J’observe beaucoup mes mimiques, ma gestuelle : je m’analyse ! Quand je me suis inscrit à l’émission, cette « plus grande agence de rencontres de France », j’avais aussi cette curiosité de voir comment cela se passait de l’autre côté du miroir.

Le montage final vous a-t-il réservé des surprises ?

La production de l’Amour est dans le Pré nous préserve beaucoup, je trouve. Le montage, nous le découvrons le lundi soir, comme tout le monde, mais de mon côté, pas de surprises. D’autres candidats supportent moins bien leur passage à l’émission. Notamment les trois agricultrices. Julie, la Vosgienne, est venue manger à la maison cette semaine et m’a à nouveau dit qu’elle avait du mal, qu’elle sortait moins ces derniers temps... Je pense que la télé, c’est un peu la guillotine, surtout pour nous, qui n’avons pas du tout l’habitude de ça. Une bêtise, une maladresse, c’est vite dit et ça arrive à tout le monde. Choisir de se montrer devant les caméras, c’est un risque à prendre. Mais si vous deviez toujours écouter les autres et jouer la sécurité, vous ne feriez jamais rien...

La présence des caméras n’est-elle pas incommodante lors de moments où l’on cherche à tisser des liens intimes ?

Le tournage avec mes deux prétendantes, Laetitia et Karine, s’est bien déroulé. Karine est partie plus tôt car on savait qu’il ne se passerait rien entre nous et qu’elle n’était pas très à l’aise avec les caméras, en effet. Mais on s’y fait. J’avoue que lorsque les équipes de tournage sont parties, j’ai ressenti un manque !

Quel est votre état d’esprit, maintenant que l’aventure est derrière vous ?

Aucun regret. On en ressort grandi. Si certains agriculteurs hésitent à se lancer, je leur conseille d’y aller. Pour vivre heureux, vivons cachés, dit l’adage... est-ce bien vrai ? Moi, j’ai choisi de me montrer et c’était vraiment bien.

L’Amour est dans le Pré, les lundis à 20h55 sur M6

  Commentaires

  • Tous les commentaires (13)
  • Lucie | 11/11/16 | 21h07

    Bonsoir Bruno,
    Pour faire court, le peu de temps que j'ai passé dans tes bras au sentier gourmand (pour une photo je précise) à confirmer ce que j'avais pu penser de toi en regardant l'émission : simplicité, naturel et surtout tu es une personne avec de vraies valeurs !
    Rdv l'année prochaine pour mon deuxième sentier gourmand ou peut être avant...
    Une petite vosgienne de l'autre côté du col !
    luciemayer7188@gmail.com

  • fabienne | 08/11/16 | 22h27

    Bonsoir Bruno, je suis de Strasbourg donc à côté ! Fabienne, 46 ans. Je t'ai ecrit il y a quelques jours, j'espère recevoir de tes nouvelles, une rencontre, un verre dans un bar et qui sait ? Cela ne nous engage à rien ou peut devenir le début de quelque chose.
    fabiennecestmoi@gmail.com.
    A bientôt j'espère.

  • mabru | 01/11/16 | 11h17

    Bonjour Bruno je suis Auvergnate au plaisir de faire connaissance myriam.mayet@hotmail.fr

  • Benali myriam | 01/11/16 | 9h33

    Bonjour Bruno,
    J'aimerai tellement vous rencontrer, échanger... vous avez marqué mon âme,
    Une intuition...
    Myriam.
    myriambenali@orange.fr

  • Catherine | 30/10/16 | 14h46

    Bonjour Bruno,
    Il y a une erreur dans l'adresse mail que j'ai écrit dans mon message précédent. Mon adresse (la bonne ! ) est
    katouchka.kd@gmail.com
    Je précise que je ne suis pas Russe... Katouchka signifie Catherine et comme on m'attribue la plupart du temps des origines Russes je l'ai utilisé comme pseudo. J'espère recevoir un mail de votre part pour que je puisse vous adresser un photo et vous en dire un peu plus sur moi même si le meilleur moyen de faire connaissance est de communiquer 'réellement'.
    La balle est dans votre camp !
    Katy

  • catherine | 28/10/16 | 23h32

    Re bonsoir Bruno,
    C'est à nouveau Katy et, me relisant, je me rends compte m'être trompée dans mon adresse mail
    La voici donc katouchka.kd@gmail.com
    A bientôt peut être , ....mon message est minimaliste mais je ne peux faire autrement ici...
    Très bonne soirée

  • catherine | 27/10/16 | 23h24

    Bonsoir Bruno,
    N hésitez pas à me contacter, katouchka.kd@hotmail.com
    Je pourrai vous adresser une photo et pourrions faire connaissance. ..si votre coeur était à prendre... Au plaisir, Katy

  • Annie | 25/10/16 | 23h16

    Bjr Bruno, je suis Annie j'ai 41 ans et j'ai beaucoup de respect et d'admiration pour vous (un homme qui a du charme, charisme, courage, et travailleur). Voici mon mail pour échange des idées sur mes projets. J'ai besoin de vos conseils: zonocm@yahoo.fr. Merci d'avance pour votre réponse.

  • VERONIQUE | 22/10/16 | 16h44

    Bonjour, je suis subjuguée par votre charisme et je me retrouve en vous, j'aimerai un échange, sincèrement touraine50@live.fr

  • MLK | 07/10/16 | 14h29

    Une rencontre rapide en bas des châteaux de l'Ortenbourg et Ramstein, Bruno n'a rien dit ! Moi-même j'ai fait l'émission "recherche appartement ou maison" avant le tournage la pro a bien insisté en me disant de ne rien chercher, je comprend Bruno, il ne pouvait rien dire ! On sent si cela ira ou pas, je ne dirais rien...

  • Tous les commentaires (13)

A voir également

Magazine
Le QUIZ de la semaine Cirque Bouglione à Strasbourg Cirque Bouglione à Strasbourg

Cette semaine jds.fr vous invite au Cirque Bouglione, le vendredi 23 décembre à 14h30 au Parc des expos du Wacken à Strasbourg. 15 lots de 2 places à gagner !

Participer
Lisez le Journal des Spectacles
couverture magazine spectacles 292

Lisez Spectacles 68 et 67 en ligne

Chaque mois, le Journal des Sorties en Alsace

Articles les plus lus
Abonnez-vous à la newsletter JDS