Rechercher : Tapez les premières lettres de votre ville

Où ?

Quoi ?

Quand ?

Sorties en Alsace
Magazine>Actu Magazine>Bruno, l'Alsacien de l’Amour est dans le Pré :

Bruno, l'Alsacien de l’Amour est dans le Pré :

« Se montrer à la télé, c’est un risque à prendre ! »

        

Emission télé plebiscitée par les Français avec d’excellentes audiences saisons après saisons, l’Amour est dans le Pré - tous les lundis soirs sur M6 - permet à une poignée d’agriculteurs et d’agricultrices de faire des rencontres et éventuellement, de trouver la perle rare... Cette année, un Alsacien (youhou !) est au casting : Bruno, 47 ans, viticulteur. Il a gentiment accepté de nous raconter son étonnante expérience télévisuelle. ☛ Propos recueillis par Mike Obri

Bruno, dans ses vignes du Centre Alsace © Aurélien Faidy - M6 Bruno, dans ses vignes du Centre Alsace

JDS : L’émission est toujours en cours de diffusion. Où en êtes-vous présentement au niveau du tournage ?

Bruno : Tout est en boîte depuis mi-juin. Pour moi, l’émission est terminée ! La production, et c’est bien naturel, nous demande de ne rien dévoiler en avance. Les interviews en ce moment, c’est un peu dur, car je sais tout - mais je dois surveiller ce que je dis, pour ne pas dire de bourde ou révéler quoi que ce soit ! C’est un exercice pas évident ! (rires)

Qu’est-ce que cela fait de passer de l’anonymat de viticulteur au fait d’être soudainement reconnu dans la rue ?

Le premier qui est venu me demander un selfie avec lui, je me suis dit : « qu’est-ce qu’il me veut celui-là ? » Ce qui m’a surpris, c’est que les gens vous tutoient d’emblée. C’est déroutant. Mais c’est compréhensible, c’est un peu comme si je rentrais dans leur salon tous les lundis... Encore tout à l’heure, à la station essence, on m’a dit « salut Bruno ! », alors je salue en retour et puis voilà. Les gens m’abordent toujours avec le sourire : c’est agréable. Et moi, ça ne me coûte rien de me laisser prendre en photo, je suis content de leur faire plaisir.

Est-ce que vous regardez l’émission le lundi soir ?

Oh oui, je suis devant ma télévision tous les lundis ! Les 13 autres candidats aussi, d’ailleurs. On s’appelle et on s’envoit beaucoup de textos pendant les diffusions des émissions, on se vanne, on en rigole... Je suis resté proche de Paulo et de Benoît, le plus jeune des candidats cette saison. Même si on ne s’est pas forcément beaucoup vu, on a tous vécu la même expérience et le même stress : les liens se créent automatiquement. De mon côté, tout va bien. Le Bruno que je vois à la télévision me plaît bien. Je me trouve « normal », naturel, tel que je suis au quotidien. J’observe beaucoup mes mimiques, ma gestuelle : je m’analyse ! Quand je me suis inscrit à l’émission, cette « plus grande agence de rencontres de France », j’avais aussi cette curiosité de voir comment cela se passait de l’autre côté du miroir.

Le montage final vous a-t-il réservé des surprises ?

La production de l’Amour est dans le Pré nous préserve beaucoup, je trouve. Le montage, nous le découvrons le lundi soir, comme tout le monde, mais de mon côté, pas de surprises. D’autres candidats supportent moins bien leur passage à l’émission. Notamment les trois agricultrices. Julie, la Vosgienne, est venue manger à la maison cette semaine et m’a à nouveau dit qu’elle avait du mal, qu’elle sortait moins ces derniers temps... Je pense que la télé, c’est un peu la guillotine, surtout pour nous, qui n’avons pas du tout l’habitude de ça. Une bêtise, une maladresse, c’est vite dit et ça arrive à tout le monde. Choisir de se montrer devant les caméras, c’est un risque à prendre. Mais si vous deviez toujours écouter les autres et jouer la sécurité, vous ne feriez jamais rien...

La présence des caméras n’est-elle pas incommodante lors de moments où l’on cherche à tisser des liens intimes ?

Le tournage avec mes deux prétendantes, Laetitia et Karine, s’est bien déroulé. Karine est partie plus tôt car on savait qu’il ne se passerait rien entre nous et qu’elle n’était pas très à l’aise avec les caméras, en effet. Mais on s’y fait. J’avoue que lorsque les équipes de tournage sont parties, j’ai ressenti un manque !

Quel est votre état d’esprit, maintenant que l’aventure est derrière vous ?

Aucun regret. On en ressort grandi. Si certains agriculteurs hésitent à se lancer, je leur conseille d’y aller. Pour vivre heureux, vivons cachés, dit l’adage... est-ce bien vrai ? Moi, j’ai choisi de me montrer et c’était vraiment bien.

L’Amour est dans le Pré, les lundis à 20h55 sur M6

  Commentaires

  • christiane | 21/09/16 | 20h18

    Enfin une expérience positive, vous êtes une personne pleine de bon sens, j'espère que vous allez ou que vous avez rencontré votre amoureuse. Je suis heureuse en couple depuis 26 ans et vous souhaite plein de bonheur. christiane

  • kostka tanja | 19/09/16 | 22h28

    bonjour Bruno je m'appelle Tanja(tania) je viens aussi de l'Alsace j'ai 43 ans et votre franchise et votre volonté d'avancer avec un but précis je le respecte voici mon mail si vous voulez me passez un ptit coucou tanja.kostka@laposte.net A bientôt peut être :-)

  • Laure | 19/09/16 | 12h49

    Bjr Bruno
    C'est bien dommage que je ne suis plus jeune, ( j'ai 60 ans) mais j'aime de hommes beaux et courageux comme vous.
    J'habite tout comme vous en Alsace dans le Bas Rhin
    Bisous Laure mon email visinv@orange.fr

A voir également

Magazine
Le QUIZ de la semaine Salon des vignerons indépendants de Blotzheim Salon des vignerons indépendants de Blotzheim

Répondez au quizz et tentez de gagner un coffret de 6 bouteilles de vin offertes par le Salon des Vins des Vignerons Indépendants, qui aura lieu à Blotzheim du 14 au 16 octobre. 5 lots de 6 bouteilles à gagner ! Attention les gagnants devront obligatoirement récupérer leur lot au salon.

Participer
Lisez le Journal des Spectacles
couverture magazine spectacles 289

Lisez Spectacles 68 et 67 en ligne

Chaque mois, le Journal des Sorties en Alsace

Articles les plus lus
Abonnez-vous à la newsletter JDS