Rechercher : Tapez les premières lettres de votre ville

Où ?

Quoi ?

Quand ?

Sorties en Alsace
Magazine>Actu Magazine>Un docu tourné à Ungersheim : entretien avec Marie-Monique Robin, sa réalisatrice

Un docu tourné à Ungersheim : entretien avec Marie-Monique Robin, sa réalisatrice

        

Un documentaire réalisé pour le cinéma et intégralement tourné dans le petit village haut-rhinois d’Ungersheim - à côté d’Ensisheim - avec au casting ses habitants, ce n’est pas tous les jours que cela arrive... C’est l’épopée fantastique de « Qu’est-ce qu’on attend ? », réalisé par Marie-Monique Robin, qui sort en salles en France le mercredi 23 novembre. Interview. ☛ Mike Obri

Les habitants d\'Ungersheim qui apparaissent dans \ © Frantisek Zvardon Les habitants d'Ungersheim qui apparaissent dans "Qu'est-ce qu'on attend?"

La trame :

Mais qu’est-ce qu’on attend ? dépeint le quotidien des villageois d’Ungersheim (2200 habitants) qui, depuis 2009, ont choisi de suivre 21 mesures concrètes concernant l’alimentation, l’énergie ou les transports afin de préparer « l’après-pétrole ». Au programme : production alimentaire bio locale, développement des énergies renouvelables, transports scolaires à cheval, soutien de l’économie du village avec une monnaie complémentaire, le Radis... Le film a été tourné sur une année complète, en 2015.

L'interview :

JDS : Marie-Monique Robin, vous avez réalisé de nombreux documentaires pour la télévision, pour la plupart axés sur les problématiques écologiques. Comment avez-vous entendu parler du petit village d’Ungersheim ?

M-M. Robin : En 2014, j’ai réalisé pour Arte un documentaire intitulé Sacrée Croissance, qui montrait des exemples de développements économiques durables et solidaires au Bhoutan, au Canada, en Allemagne... Lors d’une projection du film à Thann, un monsieur m’interpelle et me dit qu’il n’était pas nécessaire d’aller aussi loin, car tout cela existait déjà dans son village ! C’était Jean-Claude Mensch, le maire d’Ungersheim. Je suis allée sur place, je me suis rendu compte que tout ce qu’il disait était vrai. Ungersheim est l’un des villages « en transition » les plus à la pointe au monde : régie agricole, chevaux de trait, éco-hameau, centrale photovoltaïque... J’y ai tourné 3 à 4 jours par mois entre mai 2015 et février 2016.

Le film pose des questions essentielles sur le rapport de l’homme à la nature, le gaspillage énergétique, une agriculture plus raisonnée... Sentez-vous que ce sont des sujets qui préoccupent davantage les Français aujourd’hui qu’il y a encore quelques années ?

Clairement, oui. Je voulais faire un film que l’on regarde au cinéma, dans le noir, et que les gens puissent en débattre ensuite. En ce moment, je fais la tournée des avant-premières partout en France... les salles de cinéma sont combles ! Le film reste un gros pari financier, ayant en partie été autofinancé : 80 000 entrées nous sont nécessaires. Ce documentaire correspond à une attente de beaucoup de gens. Il y a une vraie prise de conscience collective, tout le monde a entendu parler de Monsanto, tout le monde est témoin des dérèglements à tous les niveaux. Quand on achète un aliment au supermarché, qu’on sait qu’il a voyagé 3000km et qu’il contient des résidus de pesticides, c’est le monde à l’envers, non ? Avec Qu’est-ce qu’on attend ?, je voulais montrer qu’on pouvait vivre autrement, que ce n’est pas juste une fantaisie de « bobos ». C’est aussi une sorte d’hommage aux élus locaux - qui ont le pouvoir d’agir, de montrer l’exemple. Ungersheim a créé une centaine d’emplois, le prix de l’eau y a baissé et les impôts locaux n’ont pas augmenté depuis dix ans.

Que répondez-vous aux critiques qui pourraient qualifier le ton du documentaire de condescendant ?

Le film parle de lui-même, il montre des actions très concrètes. Je n’ai pas fait apprendre leur texte aux habitants d’Ungersheim ! Le processus de transition est exigeant, le film montre aussi des moments de doute, avec le céréalier sceptique. Changer totalement de paradigme économique et social alors que tout nous pousse à l’inverse est un acte forcément difficile.

« Qu’est-ce qu’on attend ? » de M-M. Robin
Sortie nationale en salles le Me.23
Avant-premières : Ve.18/11/2016 à la Mairie d’Ungersheim, Sa.19/11/2016 au cinéma Le Sélect à Sélestat et Di.20/11/2016 au Relais Culturel de Thann

 Galerie photos

  • Les habitants d'Ungersheim qui apparaissent dans "Qu'est-ce qu'on attend?" © Frantisek Zvardon
  • Marie-Monique Robin, la réalisatrice © Solene Charrasse
  • L'affiche du film DR

  Commentaires

  • Maryline - www.jds.fr | 23/11/16 | 17h56

    Il y a une séance prévue le 13/12 à 20h au Cinéma Bel Air. mais effectivement c'est dommage que les cinémas de la région n'aient pas davantage programmé ce film.

  • Francine | 23/11/16 | 16h07

    Sortie nationale le Me 23 et à l'affiche dans 1 seule salle en Alsace...j'hallucine !! Comment font les mulhousiens pour le voir ? Trop déçue :-(

A voir également

Magazine
Le QUIZ de la semaine Joyce Jonathan Joyce Jonathan

Cette semaine le JDS vous invite au concert de Joyce Jonathan, mercredi 1er mars à 20h au Casino de Bâle. 15 lots de 2 entrées à gagner Les gagnants seront prévenus par mails

Participer
Lisez le Journal des Spectacles
couverture magazine spectacles 294

Lisez Spectacles en ligne

Chaque mois, le Journal des Sorties en Alsace

Articles les plus lus
Abonnez-vous à la newsletter JDS