Rechercher : Tapez les premières lettres de votre ville

Où ?

Quoi ?

Quand ?

Sorties en Alsace
Shopping>Mode>La laine, ça pique ou pas ?

La laine, ça pique ou pas ?

        
La laine, ça pique ou pas ? © © laurent hamels - Fotolia.com La laine, ça pique ou pas ?

Qui n’a pas connu le cauchemar du "pulkipik" ?? Et pourtant, la pure laine reste un incontournable de l’hiver.


Les matins d’hiver, l’idée de devoir enfiler ce doux lainage tricoté avec amour par une personne qui vous veut forcément du bien... suffit à mettre de mauvais poil quiconque s’était pourtant levé du bon pied ! Ne parlons même pas des vestiaires à la piscine, quand il faut bien prendre son courage à deux mains et se décider à remettre sur sa peau encore humide le magnifique pull en pure laine d’agneau reçu à Noël.

Sensibilité de la peau

On exagère un chouïa ? C’est que les souvenirs d’enfance sont tenaces ! Pour autant, ne prenons pas notre cas pour une généralité. Nous connaissons au moins deux personnes qui se réjouissent de porter des pulkipiks, et qui ne viennent pas d’une autre planète. Alors, à quoi cela peut-il bien tenir ? La sensibilité de l’épiderme varie d’une personne à l’autre, c’est la cause la plus évidente. La question du traitement chimique de la laine est aussi en cause. Enfin, la dimension psychologique n’est pas à négliger, nous l’admettons volontiers.
Il existe des astuces bien connues pour adoucir un pulkipik, comme de le mettre au congélateur pendant plusieurs jours : nous sommes un peu sceptique quant à l’efficacité de cette démarche. Le meilleur allié du pulkipik reste l’indémodable sous-pull, qui sert de rempart entre la laine et la peau. On connaît bien quelqu’un qui vous dirait que «oui, mais ça traverse quand même...», mais la mauvaise foi n’est pas notre genre.

Sensualité de la laine

Il est question ici de la pure laine, bien sûr. Les angora, alpaga, mohair, et autre mérinos, issus naturellement des animaux (moutons, lapins, chèvres, lamas...), même si certaines sont plus douces que d’autres (c’est le cas du cachemire, issu d’une chèvre indienne). L’avantage de ces fibres est la chaleur qu’elles procurent, à nulle autre pareille. Les adeptes des pulkipiks vont parleront aussi de la sensualité de la laine portée à même la peau, propre aux matières naturelles.
A côté de ces laines nobles, on trouve en grande majorité dans le commerce des fibres synthétiques, comme l’acrylique, qui piquent beaucoup moins, mais qui n’ont plus rien de naturel. Le rapport au vêtement n’est certes pas le même. Reste le compromis, avec des vêtements aux fibres mélangées (ce qui demeure le plus courant).

Le retour du tricot

  Commentaires

  • Phoenixcosmique | 01/11/15 | 12h53

    J'adore le commentaire, j'ai beaucoup rie, superbe style de rédaction....

A voir également

Shopping
Le QUIZ de la semaine Passtime 68 Passtime 68

Cette semaine Jds vous offre des guides Passtime Haut-Rhin, avec des réductions dans plus de 150 établissements (restaurants, commerces, loisirs...). 4 guides Passtime 68, édition 2017 à gagner !

Participer
Lisez le Journal des Spectacles
couverture magazine spectacles 292

Lisez Spectacles 68 et 67 en ligne

Chaque mois, le Journal des Sorties en Alsace

Articles les plus lus
Abonnez-vous à la newsletter JDS