Rechercher : Tapez les premières lettres de votre ville

Où ?

Quoi ?

Quand ?

Sorties en Alsace
Tourisme et loisirs>Guide de l'Alsace>L'Alsace prise dans la Grande Guerre

L'Alsace prise dans la Grande Guerre

        

Le 1er août 1914, l’Allemagne déclare la guerre à la Russie. Dans son territoire, elle compte depuis 1871 l’Alsace-Moselle, qui est prise entre deux feux : sa nationalité allemande mais son attachement à son identité française. On pourra voir des cas de batailles où des Alsaciens français et des Alsaciens allemands devront s’affronter. Pour l’ensemble de la région, c’est un déchirement, en plus de combats difficiles et meurtriers.

Deux tranchées se faisant face au Vieil Armand (Hartmannswillerkopf) DR Deux tranchées se faisant face au Vieil Armand (Hartmannswillerkopf)

 

L’Alsace entame la Première Guerre Mondiale sous l’étendard impérial des Hohenzollern. De nombreux Alsaciens et Lorrains sont alors enrôlés dans l’armée allemande, et se préparent à combattre leurs anciens compagnons d’armes de 1870 ; pour certains, se sont même des déchirements au sein d’une même famille qui s’annoncent.

Pour l’armée française, on garde un œil suspicieux sur ces anciens germains qui ont fuit l’Allemagne. Certains hériteront du qualificatif de Boches, alors que leurs frères restés en Alsace allemande sont également envisagés comme des potentiels traîtres. Malgré cela, plusieurs milliers d’Alsaciens et de Lorrains seront enrôlés des deux côtés de la frontière.

Il serait difficile et long de dessiner l’évolution complète des combats qui eurent lieu en Alsace lors du conflit tant la région a été prise dans la guerre, continuellement envahie par les deux belligérants.
Nous retiendrons tout de même quatre batailles difficiles et sanglantes qui se déroulèrent sur le front : le Ban de Sapt (Vosges), la Tête des Faux, le Linge et Hartmannswillerkopf, mieux connu sous le nom de Vieil Armand.

Si la bataille de la Tête des Faux a été d’une courte durée et n’a entraîné « que » un millier de morts, les autres batailles furent terrible : on compte 17.000 morts au Linge, environ 5.000 à Ban-de-Sapt et pas loin de 30.000 au Vieil Armand, la plus longue et la plus terrible des batailles en Alsace, et une des plus meurtrières en France durant le conflit. Ces batailles de positions étaient longues et ne rimaient à rien : on gagnait mètre après mètre, qui étaient pour la plupart repris quelques temps après. Au final, les positions étaient statiques, et on s’enlisait de chaque côté.

A la sortie du conflit en novembre 1918, la France victorieuse imposa un traité humiliant pour l’Allemagne, comme elle l’avait ressenti pour l’armistice de 1871. Parmi les clauses, le retour de l’Alsace-Lorraine au territoire français fut un des points les plus douloureux pour l’Allemagne.

  Commentaires

  • Céline de jds.fr | 14/05/14 | 9h57

    Bonjour Marie, pour plus de détails il faudra vous renseigner auprès d'une société d'histoire ou d'un musée local. Vous en savez déjà plus que nous sur cette histoire il me semble :)

  • Rynduch Marie | 13/05/14 | 17h19

    Que s'est-il passé à l'Ecole des frères de Mulhouse entre 1914 et 1918? Mon père faisait des allusions à une menace que les frères soient fusillés par les allemands, heureusement épargnés par l'arrivée des français! Pourrais-je avoir des détails de ces faits?

  • Laf | 07/05/14 | 17h10

    Je ne m'y suis jamais vraiment interréssé.. pourrait on me raconter l'histoire de L'Alsace dans les année 1914 ? pourquoi un tel conflit?

  • Patrick ROULLé | 04/01/14 | 16h24

    ces gens là et c'est bien connu étaient allemands malgré eux
    On a revu la chose en 40 et à Oradour sur glane

  • jeff | 11/11/13 | 13h25

    Salut Laurent,
    Je suis exactement dans le meme cas que toi, nos grands pere se sont peut etre connu !

  • Céline de jds.fr | 17/10/13 | 8h15

    Bonjour Laurent,
    Essayez de trouver une association d'histoire dans la région/le canton où votre grand-père se trouvait. Peut-être pourront-ils vous aider...

  • CERF LAURENT. | 16/10/13 | 14h46

    Bonjour.
    mon gd père né en Alsace fut enrolé dans l'armée allemande en 1914 et déporté sur le front russe, il en est revenu vivant.
    pouvez-vous m'indiquer la marche à suivre pour retrouver son parcours.
    laurent cerf
    4 rue du calvaire
    49600 andreze
    0630575981

  • Wagner Bernard | 21/06/13 | 12h09

    mon grand-père lorrain s'est engagé volontaire dans l'armée française après avoir changé de nom sur son livret militaire, il àa combattu au chemin des dames, il n'a pas été tué pendant cette triste période.

  • wurtz | 20/07/11 | 9h18

    mon grand-père,alsacien s'est retrouvé incorporé dans l'armée prussienne (marié à metz à une allemande) alors que 2 de ses frères furent incorporée dans l'armée française. Les 3 frères furent tués sur les champs de bataille

A voir également

Le QUIZ de la semaine Passtime 68 Passtime 68

Cette semaine Jds vous offre des guides Passtime Haut-Rhin, avec des réductions dans plus de 150 établissements (restaurants, commerces, loisirs...). 4 guides Passtime 68, édition 2017 à gagner !

Participer
Lisez le Journal des Spectacles
couverture magazine spectacles 292

Lisez Spectacles 68 et 67 en ligne

Chaque mois, le Journal des Sorties en Alsace

Articles les plus lus
Abonnez-vous à la newsletter JDS