Rechercher : Tapez les premières lettres de votre ville

Où ?

Quoi ?

Quand ?

Sorties en Alsace
Tourisme et loisirs>Guide de l'Alsace>Enseignement religieux en Alsace

Enseignement religieux en Alsace

        

Si une des premières actions de la République française pour élever un état laïc fut de démarquer école et religion, l’Alsace et la Moselle ont gardé l’habitude d’inclure des cours de religion en primaire et au collège.

La religion reste toujours présente dans les écoles alsaciennes © Tony Gentile-Reuters La religion reste toujours présente dans les écoles alsaciennes

Si les lois Ferry de 1882 sur l’enseignement public laïc ont été parmi les piliers de la République, l’Alsace-Moselle, alors sous domination allemande, ne regardait ce grand chamboulement qu’avec un œil de spectateur.

Redevenues français en 1918, et attachés au système concordataire, il était impensable pour les trois départements d’abandonner certains points, dont l’enseignement religieux à l’école.
C’est donc toujours une matière obligatoire pour les jeunes Alsaciens et Mosellans qui étudient en primaire et au collège.

Néanmoins, il est évident que si les parents en font la demande, l’enfant peut être dispensé de ces cours de religion. Au collège, le cours de religion prend réellement de plus en plus l’aspect d’option que réellement une matière incluse dans la liste scolaire.

 

A noter également que les universités de Strasbourg et de Metz sont les seules à proposer des facultés de théologie ; ce sont donc des centres importants pour la formation de prêtres (catholiques et protestants à Strasbourg), où affluent des étudiants européens et même ailleurs.

  Commentaires

A voir également

Le QUIZ de la semaine La montagne des singes La montagne des singes

Cette semaine le JDS vous invite à la Montagne des singes à Kintzheim. 5 lots de 2 entrées à gagner !

Participer
Lisez le Journal des Spectacles
couverture magazine spectacles 298

Lisez Spectacles en ligne

Chaque mois, le Journal des Sorties en Alsace

Articles les plus lus
Abonnez-vous à la newsletter JDS