Comme un souvenir...

La Fondation Fernet-Branca à Saint-Louis inaugure le 24 février 2019 une nouvelle exposition, intitulée « Comme un souvenir », où la photographe Anne Immelé multiplie les allusions au cinéma d'Andréï Tarkovski.

Anne Immelé, photographe et enseignante à la Haute Ecole d'Arts du Rhin a imaginé cette exposition comme une interrogation de l'univers visuel d'Andréï Tarkovski, l'un des plus grands réalisateurs soviétiques, mort en France, et dont la filmographie est fortement empreinte de contemplation et de mysticisme. Elle a invité deux autres artistes à la rejoindre, Dove Allouche et le sculpteur Pierre-Yves Freund. « Le cinéma de Tarkovski est un point de départ, oui, mais l'exposition n'en est qu'une réminiscence. On peut parfaitement n'avoir jamais entendu parler de Tarkovski et apprécier ce qui est montré ici, au final, cela importe peu », note Anne Immelé, en train de fignoler les derniers préparatifs avant le vernissage.

"L'esthétique de la ruine"

La photographe nous apprend qu'elle a étudié le cinéma et que les films de Tarkovski ont toujours eu une influence sur une partie de son travail. Elle y voit certains points communs : « un rapport à la lenteur, un aspect mémoriel et de la contemplation, de l'introspection ». Le cinéma de Tarkovski questionne sur le temps qui passe et la mémoire. Deux aspects que l'on retrouve aussi dans les photographies éthérées d'Anne Immelé. Notamment dans ses photos de paysages. « J'aime l'esthétique de la ruine ! »

Certains des clichés exposés sont très récents. D'autres ont plus de 25 ans. Malgré l'eau qui a coulé sous les ponts, on note une évidente homogénéité. Les paysages sont bruts. Du tel quel. Et ces visages. La plupart contemplatifs. Visiblement en plein questionnement. En plus de ses photos, Anne Immelé a convoqué les sculptures de Pierre-Yves Freund pour faire écho à une autre caractéristique forte du cinéma d'Andréï Tarkovski : l'usé, l'altéré. Les créations de Pierre-Yves Freund relèvent de l'onirisme. Et évoquent le morcellement. Il a par exemple moulé une pierre puis l'a reproduite en plâtre un millier de fois, avant d'aller remettre la pierre originale là où il l'avait trouvée. « Il a une forme de poésie qui complète l'univers des photographies », ajoute Anne Immelé.

Clins d'oeil à Tarkovski

Plus loin, une série de 13 photographies de Dove Allouche intitulée Le Temps Scellé, où l'on découvre, 30 ans après, les lieux du tournage du film Stalker (1979) de Tarkovski, à Talinn en Estonie. « C'était pour avoir un lien plus direct avec le cinéaste », termine la photographe. On aime beaucoup ce portrait d'une jeune Mulhousienne en sweat-shirt rose, au regard empreint de colère froide, accroché à côté d'une photo d'un mur rose que l'on a souillé en y jetant des saletés. Comme un dedans/dehors pudique, qui fait le lien entre Homme et Nature.   M.O.

 

Comme un souvenir... :
Renseignements - Horaires - Tarifs

Dates et horaires :

Du Dimanche 24 Février 2019 au Dimanche 5 Mai 2019, du mercredi au dimanche de 13h à 18h

Tarifs :

Entrée : 8€
Tarif réduit : 6€
Gratuit moins de 18 ans

Dans la même rubrique

Abonnez-vous à la newsletter JDS

Chaque jeudi l'agenda du week-end !