Rechercher : Tapez les premières lettres de votre ville
Si ça bouge, c'est dedans !
Agenda>Spectacles>One Man Show>Fabrice Eboué : Plus rien à perdre

Fabrice Eboué : Plus rien à perdre

      

L’humoriste Fabrice Eboué écume les scènes de France avec son troisième spectacle « Plus rien à perdre ». Il y aborde différents sujets de société avec toujours autant de mordant. Derrière les bonnes vannes et les punchlines, on sent un homme serein et comblé. Interview.

Fabrice Eboué n\'a plus rien à perdre ! © John Waxxx Fabrice Eboué n'a plus rien à perdre !

JDS : Votre nouveau spectacle s’intitule « Plus Rien à Perdre ». Vous avez toujours été un humoriste cinglant, mais là, vous vous lâchez encore plus  ?

Fabrice Eboué : Au-delà du petit jeu de mot avec ma calvitie (ndlr : l’affiche le montre de dos, calvitie à l’arrière du crâne bien évidente), on vit dans un monde où les gens ont de plus en plus de mal à dire certaines choses. Moi, avec mes 40 ans passés et mes 20 ans de scène, je me sens enfin à l’aise, je me sens moi-même. Mes rêves d’artiste et mes objectifs ont été atteints : faire de très belles scènes comme le Trianon ou l’Olympia, réaliser des films, avoir un enfant. Je suis apaisé, libéré. Je n’ai plus qu’à me faire plaisir.

Quels sujets de société abordez-vous dans ce spectacle ?

Le travail d’humoriste est de sentir l’air du temps. Je fais un sketch sur l’écologie et sur les vegans, mais au-delà des vannes du genre « parfois, t’aimerais mieux avoir affaire à un mec de Daesch plutôt qu’à un écologiste », c’est une façon de parler de sujets de société qui ne sont pas anodins : les changements alimentaires, la surconsommation. La façon dont on veut vivre ensemble à l’avenir. Quand je parle de mon couple mixte, la mère de mon fils étant d’origine maghrébine et musulmane, j’en profite pour dire quelque chose sur la paranoïa ambiante, la tolérance, le complotisme... Mon angle à moi, c’est d’aborder les sujets de société avec mes anecdotes personnelles.

Les vegans semblent vous inspirer car ils seront le sujet de votre prochain film au cinéma.

Oui, mais c’est comme dire que Le Grand Bain (ndlr : comédie française à succès sortie en 2018) est un film sur la natation synchronisée. C’est surtout prétexte à s’intéresser au monde dans lequel on vit. Ce qui me plaît, ce sont les choix, les trajectoires humaines.

On se souvient encore de vos vannes improvisées en tant que sniper chez Fogiel ou Ruquier à la télé. Aujourd’hui, la liberté de ton, est-elle réservée à la scène ?

La scène reste un espace privilégié de liberté. La télévision, et c’est paradoxal, se ferme en même temps qu’il y a de plus en plus de liberté sur le net. D’après moi, la télé vit ses dernières années. Les gens de 20 ans ne la regardent déjà plus du tout. Tu peux aussi te lâcher sur les réseaux sociaux, mais ça tourne vite aux attaques, aux menaces, au racisme... Mais moi ça me va, ça me donne du grain à moudre. J’aime rire de tout. Le problème ces dernières années, c’est l’humour communautarisé : le mec qui te fait rire parce qu’il va toujours dans ton sens. Moi, je tape sur tout et tout le monde. Je garantis 1h30 de rire sans tabous.

Donc, en gros, si vous aviez un spectacle à conseiller aux gens en ce moment, ça serait le vôtre.

(Rires) Oui, c’est ça !

Question inévitable : vous connaissez un peu l’Alsace ?

Avec les tournées, tu vas un peu partout en France, mais tu ne fais que passer rapidement. J’ai rencontré un super vigneron alsacien au Salon des Vignerons Indépendants de Versailles : Sébastien Schwach. Chaque fois que je passe en Alsace, j’essaie de m’y arrêter pour boire un bon Riesling.

☛ Propos recueillis par Mike Obri

Infos pratiques

A voir également

  • Esotérisme et cinéma
    Esotérisme et cinéma

    Samedi 27/04/2019

    Mulhouse

    Esotérisme et CinémaConférence de Laurent Aknin, historien.Même si il est un art de masse, le cinéma peut traiter des sujets « ésotériques » ou symboliques. L’histoire du cinéma est jalonnée d’œuvres à ce titre exemplaires. Mais la question de l’ésotérisme au cinéma n’est pas réductible aux films […]

  • La Rose-Croix : tradition et modernité
    La Rose-Croix : tradition et modernité

    Vendredi 26/04/2019

    Colmar

    La Rose-Croix : Tradition et Modernité. Conférence de Laurent Aknin, Historien et conférencier de l'AMORC.Sur un plan historique, la Rose-Croix apparait en Europe au début du 17ème siècle, dans la vallée rhénane. Strasbourg est une des premières villes où les Rose-croix se sont fait connaître. La Tradition la fait remonter bien plus loin dans le temps, jusqu’aux […]

  • L\'écriture au coeur des civilisations
    L'écriture au coeur des civilisations

    Samedi 27/04/2019

    Metz

    L’ÉCRITURE AU COEUR DES CIVILISATIONSpar Marie-Agnès Domin Conférencière de l’U.R.C.I. L’aventure de l’écriture est une histoire fascinante d’une grande richesse. Depuis les premières gravures ou peintures apparues voici 35 000 ans et considérées comme une proto-écriture, toutes les écritures ont reflété les civilisations dans […]

  • La Rose-Croix : tradition et modernité
    La Rose-Croix : tradition et modernité

    Vendredi 26/04/2019

    Colmar

    La Rose-Croix : Tradition et Modernité. Conférence de Laurent Aknin, Historien et conférencier de l'AMORC.Sur un plan historique, la Rose-Croix apparait en Europe au début du 17ème siècle, dans la vallée rhénane. Strasbourg est une des premières villes où les Rose-croix se sont fait connaître. La Tradition la fait remonter bien plus loin dans le temps, jusqu’aux […]

  • Esotérisme et cinéma
    Esotérisme et cinéma

    Jeudi 25/04/2019

    Strasbourg

    Esotérisme et CinémaConférence de Laurent Aknin, historien.Même si il est un art de masse, le cinéma peut traiter des sujets « ésotériques » ou symboliques. L’histoire du cinéma est jalonnée d’œuvres à ce titre exemplaires. Mais la question de l’ésotérisme au cinéma n’est pas réductible aux films […]

  • Hate
    Hate

    Spectacles  - Théâtre

    Du Jeudi 16/05/2019 au Vendredi 17/05/2019

    Le Granit Scène Nationale - Belfort

    Nominée aux César 2018 du meilleur espoir féminin dans le film Jeune femme, Laetitia Dosch crée Hate, tentative de duo avec un cheval. Dans un écrin central, l’animal est libre, la femme dénudée. Une danse-dialogue s’initie entre les deux protagonistes. Hate parle de notre rapport à l’autre, un pied dans […]

Commentaires

Lisez le Journal des Spectacles
couverture magazine spectacles 319

Lisez Spectacles en ligne

Chaque mois, le Journal des Sorties en Alsace

Articles les plus lus
Abonnez-vous à la newsletter JDS

Chaque jeudi l'agenda du week-end !

JDS sélectionne pour vous les meilleures idées de sorties en Alsace. Vous aussi profitez pleinement de tout ce qu'il se passe près de chez vous.