Agenda>Sorties culturelles>Théâtre>Les mains d'Edwige au moment de la naissance

Les mains d'Edwige au moment de la naissance

De Wajdi Mouawad, création de la Cie les Rives de l’Ill, mise en scène Thomas Ress

La compagnie des Rives de l’Ill adapte un artiste phare de la scène contemporaine : Wajdi Mouawad et sa pièce Les mains d’Edwige au moment de la naissance, l’histoire d’une famille qui organise un enterrement fictif…

Plus de temps, plus de moyens, plus de comédiens : la compagnie des Rives de l’Ill revient plus ambitieuse que jamais avec l’adaptation de la pièce Les mains d’Edwige au moment de la naissance, coproduite par l’Espace 110, l'Espace Grün de Cernay,  et la la Salle Europe de Colmar.

Et de l’ambition, il ne faut pas en manquer pour s’attaquer à un auteur vivant et à succès qui monte lui-même ses pièces : Wajdi Mouawad, qui signe ici un drôle de conte moderne. Esther a disparu 10 ans plus tôt et sa famille a invité le village pour une messe de funérailles, mais sa sœur Edwige la croit encore vivante. Pire, la famille veut monnayer le don d’Edwige, dont les mains coulent quand elle prie. Une foule de curieux se presse alors pour assister au miracle…

Quand la bienséance déchire une famille

Avec cette pièce, Thomas Ress, le metteur en scène des Rives de l’Ill, a retrouvé tous ses thèmes de prédilection en un seul texte : « Il y a le poids du regard de l’autre, dans un village et dans une famille où la bienséance a une place essentielle. Il y a la question du sacré, quelque chose de l’ordre du mystique, avec cette fille qui a les mains qui coulent : qu’on y croit ou pas, cela pose le rapport des uns et des autres par rapport à la naissance, à la vie, à la mort. Il y a enfin la question de la fratrie, cette question de renouer des liens 10 ans après dans une famille déchirée et prise dans un cercle vicieux.»

Pour cette mise en scène, Thomas Ress a choisi un décor dépouillé : un cube transparent à deux étages, entouré d’un bassin. Le rez-de-chaussée représente la cave, « le lieu où éclate la vérité » dans laquelle se réfugie Edwige qui refuse de participer à un enterrement fictif tandis que le premier étage, « le lieu du paraître et du mensonge » donne à voir des bribes de cérémonie.

"Un langage extraordinaire"

La troupe des Rives de l’Ill se concentre donc sur le texte qui donne du fil à retorde aux comédiens : « Le langage de Wajdi Mouawad est extraordinaire ! C’est une mécanique très belle mais très précise, très dure, à interpréter. Il passe d’un univers poétique à un univers très cru, de manière très sèche. On respecte les silences, le peu de ponctuation, l’exigence des mots, pour rendre de façon la plus juste possible l’œuvre », conclut Thomas Ress.

Infos pratiques

Renseignements :

03 89 52 18 81
www.espace110.org

Horaires :

Vendredi 24 Février 2017 et Samedi 25 Février 2017 à 20h

Tarifs :

5,50/6/15/18€

Commentaires

Vous aimerez aussi

Dans la même rubrique

Abonnez-vous à la newsletter JDS

Chaque jeudi l'agenda du week-end !