Cinéma>Les films>La grammaire intérieure

La grammaire intérieure

Jérusalem, début des années soixante. Cela fait trois ans que le jeune Aaron Kleinfeld, pourtant au seuil de la puberté, n’a pas pris un centimètre. Peut-être qu’une de ses glandes est atteinte, expliquant son retard de croissance. Ou alors, serait-ce sa peur de grandir et de devenir comme ses parents, un couple sans affect ni amour, pour lequel sexualité ne rime qu’avec saleté et vulgarité ? Ou encore, sa sensibilité d’artiste, qui refuse d’obéir à la pression collective, l’appelant sans cesse à grandir ? Mais Aaron fait peut-être tout simplement partie de ces jeunes qui ont besoin de plus de temps. Le processus de croissance va probablement reprendre d’ici peu, si seulement le monde n’était pas si pressé. Mais nul n’a le temps d’attendre…

Abonnez-vous à la newsletter JDS

Chaque jeudi l'agenda du week-end !