Mulhouse>Agenda>Concerts>Chanson française>Retour aux sources pour Alexia Gredy

Retour aux sources pour Alexia Gredy

Retour aux sources pour Alexia Gredy Retour aux sources pour Alexia Gredy © Virgile Guinard

Mulhousienne d’origine, la chanteuse Alexia Gredy est de retour dans sa ville natale pour un concert au Noumatrouff le 20 octobre, en première partie du duo Terrenoire. De quoi rappeler des souvenirs à l’artiste !

JDS : Vous êtes en concert ce mois-ci à Mulhouse... C’est la ville où vous avez découvert la musique ?

Alexia Gredy : Je me revois aller avec mon papa chez Galland, avenue Kennedy, pour choisir ma première guitare... J’avais dix ans, je jouais tous les jours de la flûte que j’avais apprise à l’école, mes parents ont dû se dire qu’il était temps que je passe à autre chose ! Quelques années plus tard, le premier concert auquel j’ai assisté, avec le groupe Dolly au Noumatrouff, a été un choc !

Au point que vous êtes vite passée de l’autre côté du vestiaire en devenant bénévole...

J’adorais le Nouma, l’ambiance très festive, tout était là pour passer un bon moment. C’était la fin du lycée, on n’allait pas en boîte, c’était le seul endroit où on pouvait sortir, rencontrer du monde... Je me suis effectivement occupé du vestiaire, c’était très sympa, j’étais avec mes copines et ça nous permettait de voir tous les concerts !

Vous écriviez déjà des chansons à cette époque ?

J’ai plutôt commencé à Paris pendant mes études : j’avais emmené ma guitare et quand j’avais envie de faire une pause, j’écrivais une chanson et ça me changeait les idées. C’est vite devenu quelque chose que j’aimais vraiment et qui a pris de plus en plus de place dans ma vie... J’ai commencé à donner des petits concerts, un premier EP est sorti de manière très « indé » et à reçu un bon accueil, j’ai trouvé un tourneur... Tout ça s’est professionnalisé peu à peu, sans même que je m’en rende compte.

Et l’album Vertigo, sorti en début d’année, a alors été salué par la presse et les radios.

Oui, je vis maintenant de ma musique et j’ai joué dans de plus grandes salles et des festivals, avec un public qui se met à reprendre en choeur certaines chansons... Notamment Un peu plus souvent car elle est diffusée sur France Inter. Je prépare un EP avec des remixs de la chanson... Plus une version italienne, car j’adore les chansons des années 60 qui étaient enregistrées en plusieurs langues ! 

Avec Juliette Armanet ou Clara Luciani en têtes d’affiche de tous les festivals, la pop féminine semble avoir le vent en poupe...

Ce sont des artistes que j’aime beaucoup. J’ai l’impression qu’il y a encore quelques années, il y avait moins d’artistes francophones en haut de l’affiche. Et dans la pop francophone, on entendait beaucoup plus souvent des hommes. Récemment, j’ai été impressionné par le nouvel album de Lomepal, qui casse les codes du rap en invitant des vrais musiciens. Parmi les artistes que j’écoute depuis longtemps je citerai Damon Albarn (Gorillaz, Blur...), Boards of Canada ou Anika.

Ce concert au Noumatrouff, en première partie de Terrenoire, ne sera pas une date ordinaire pour vous !

Je me revois en spectatrice ou en vestiaire au Nouma, il y a tant d’années, à admirer les artistes sur cette scène où je vais jouer ce soir... Ca fait de l’effet ! En plus, le claviériste de Terrenoire, un groupe que j’aime beaucoup, a joué sur mon album. Ca devrait être un bon moment.

Propos recueillis par Sylvain Freyburger.

Retour aux sources pour Alexia Gredy :
Renseignements - Horaires - Tarifs

Dates et horaires :

  • Jeudi 20 Octobre 2022 à 20h

Tarifs :

15/23€

Dans la même rubrique

Abonnez-vous à la newsletter JDS

Chaque jeudi l'agenda du week-end !