Formation>Actu Formation>Une journée à l'EC2M : l'école de commerce... pas comme les autres

Une journée à l'EC2M : l'école de commerce... pas comme les autres

Les élèves de l\'EC2M en plein cours de danse Les élèves de l'EC2M en plein cours de danse © M.O.

Mulhouse a enfin son école de commerce depuis la rentrée 2016. L’initiative appartient au Haut-Rhinois Edwin Kahric, qui se désolait de l’absence d’une telle structure dans les environs. L'établissement n'est cependant pas un copier/coller de ce qui se fait déjà ailleurs, et propose des cours... parfois originaux ! On vous explique tout.

En octobre dernier, c'était la rentrée pour les 15 élèves admis au Bachelor of Business Management, cursus de trois années dispensé à l'EC2M, la première école de commerce de Mulhouse. Une toute première rentrée pour une toute première promo ! Le directeur et fondateur de l'école, Edwin Kahric, nous explique l'état d'esprit qui anime son établissement : « L’EC2M ne cherche pas à imiter pas ce qui se fait déjà dans d’autres écoles de commerce bien établies, c'est une école un peu différente par sa philosophie. C'est vrai : les cours qui sortent un peu de l'ordinaire ont tendance à attirer l'attention, mais ils sont au programme pour une bonne raison. A leur âge, j'aurais aimé avoir des cours comme ça... »

Ethique & développement personnel : du commerce autrement

Les élèves du Bachelor auront ainsi un après-midi "bien-être" avec cours de yoga, initiation au Crossfit, et intervention d'un coach autour de l'hygiène de vie. Ils ont aussi eu droit à des cours de théâtre, de gestion de stress et de conflits... ou comme ce matin, à un cours de danse ! Dans la salle du studio illzachois MS Danse, Sandra Fabrici, la prof et fondatrice du studio, fait travailler une poignée d'élèves de l'EC2M sur des enchaînements de salsa puis de rock.

L'ensemble de la promotion n'est pas présente : il y a eu quelques timides. « La danse est un vrai choix. Qui engage. Ce n'est pas juste une séance d'EPS. On se met en avant, on se met en danger : on est en plein dans le volet développement personnel qui est au coeur de l'école. Cela fonctionne aussi comme du teambuilding. Et ça leur fera en plus des souvenirs plus tard ! », sourit Edwin Kahric.

Un, deux, trois... un, deux, trois ! Les élèves se donnent du mal pour suivre le rythme. « Attends, j'arrête de te regarder parce que sinon, je fais n'importe quoi ! », lance l'un des jeunes hommes à son voisin. A la pause, Sandra Fabrici complète : « D'eux-mêmes, ils ne viendraient pas prendre un cours de danse. Faire quelque chose de nouveau est une expérience positive, qui demande de s'adapter. S'ils s'en sortent bien, ça les valorise, ils prennent confiance en eux. En une heure, j'ai déjà remarqué que certains timides se mettaient en avant, s'ouvraient ».

Bien sûr, dans la semaine, il y aura également des cours plus classiques de gestion ou de marketing. Mais pour le moment, les élèves sont tout à leurs pas chaloupés. Tout cela n’a rien de folklorique, assure le directeur. Mais participe à l’ouverture sur soi et sur les autres.

 

Nicolas, 18 ans, en première année du Bachelor à l'EC2M

 

Comment avez-vous entendu parler de l'EC2M ? Je cherchais une formation en commerce. J'ai découvert l'existence de l'école à la Journée des Carrières et des Formations au Parc Expo de Mulhouse l'an passé. Franchement, l'originalité de la pédagogie et ces méthodes qui sortent un peu de l'ordinaire m'ont donné envie.

Participer à un cours de danse faisant partie de la formation, ça vous inspire quoi ? C'est sympa ! Je découvre quelque chose que je ne connais pas. Et puis ça n'est pas trop rigide non plus : il n'y a pas de notes, ça permet aussi de rigoler avec le groupe. Certains étaient réticents à l'idée de participer à un cours de danse, mais il faut savoir se motiver un peu. J'ai identifié que mon point faible était de savoir s'exprimer en public. Ici, on a des cours très concrets sur le sujet, on ne retrouve pas forcément cela ailleurs.

Intégrer un établissement privé peut-il être un frein ? Non, toutes les écoles de commerce sont payantes de toute manière. Je prends un petit job d'étudiant cet hiver, les cours sont aménagés pour qu'on puisse le faire, si besoin.

Vos objectifs à la sortie de l'école ? Ouvrir une entreprise, dans la vente, bien évidemment. Mais ce n'est pas encore clair, on verra bien !

Infos pratiques

Galerie photos

  • Les élèves de l'EC2M en plein cours de danse © M.O.
  • Les élèves de l'EC2M en plein cours de danse © M.O.

Commentaires

Vous aimerez aussi

Dans la même rubrique

Abonnez-vous à la newsletter JDS

Chaque jeudi l'agenda du week-end !