Magazine>Actu Magazine>Les tubes des clubs

Les tubes des clubs

DR

Les discothèques ont besoin de tubes pour faire la fête. Dès leurs premières notes, ils doivent amener les noctambules sur la piste de danse et les inviter à se déchaîner. Le tube est par définition fédérateur. Mais pourquoi un morceau comme Rock this party de Bob Sinclar continuera d’être joué régulièrement dans beaucoup de clubs alors qu’un single X fera son petit tour et s’en ira ? La musique a ses raisons que la raison ne connaît pas ! Et même si on peut mettre en avant le talent génial de certains compositeurs, rien n’est jamais joué d’avance. Regardons à la loupe l’itinéraire d’un futur hit à travers les deux grandes tendances musicales du clubbing : l’électro et le groove.

Les discothèques reçoivent quotidiennement une multitude de productions. Des mauvaises, des moyennes, des bonnes et parfois des tubes. Les maisons de disques font souvent pression sur les DJ’s pour que leur disque tournent sur les platines des boîtes. Difficile pour eux de faire la meilleure sélection possible, sans passer à côté de ce qui pourrait être le futur hit. Mais on peut faire confiance à ces professionnels de la musique pour sentir à l’avance ce qui va être un tube. Pierrot, DJ du Fashion Klub, prévoyait un fabuleux destin 2008 au dernier titre de Laurent Wolf No stress…et il ne s’est pas trompé puisqu’il caracole déjà en tête des hits clubs ce mois-ci. «Les DJ’s ont aussi la possibilité de faire leur marché et télécharger les titres directement sur un site web spécialisé», explique Nico, DJ du Best Of.

Classement hebdomadaire


Alors seraient-ce les DJs, en maîtres tout-puissants, qui décident du sort d’une composition ? «Non, car c’est toujours le public qui a le mot de la fin, c’est lui qui décide qu’un tube ne sera ou ne sera pas, en se l’appropriant», affirme Laurent (DJ du Phare). Et parfois le succès échappe à toute logique : Alive de Mondoteck, autre carton actuel, a été composé il y a presque 4 ans ! Bien avant la récente mode Tecktonik qui en a fait son hymne...
Cependant pour avoir une idée du potentiel d’une chanson, un moyen efficace existe aujourd’hui : Yacast, un service de médiamétrie qui mesure la diffusion dans les clubs les plus importants du pays et qui rend un classement mensuel. Prenons l’exemple de One Desire de Jakarta, composé par la team locale d’Hypetraxx (label de Mondoteck) : celui-ci s’est classé meilleure entrée en pointant directement à la 16e place en seulement quelques jours ! Ce qui est très prometteur car souvent le buzz appelle le buzz dans le cercle vertueux de notoriété. Mais attention les goûts évoluent très vite et le vrai talent se mesure sur la durée.

Question de feeling

Faire un tube c’est aussi être totalement en phase avec son époque et les sons à la mode. Timbaland en est l’illustration parfaite : cet Américain de 36 ans est le producteur-compositeur que tout le monde s’arrache. Tout ce qu’il touche devient de l’or, comme le dernier single Dangereous de M. Pokora qui s’est attaché ses services. Il a le son et le feeling actuel ! Mais d’autres artistes ont les faveurs des clubbers et des clubbeuses : dans le genre groove, Kelly Rowland (ex-chanteuse des Destiny’s Child) avec Work et Kate Deluna avec sa chanson Whine Up.

Remix d’anciens tubes

Ce qui est remarquable aussi dans les tendances d’aujourd’hui, c’est que rien n’est cloisonné, au contraire, les ponts entre différents styles apportent une nouveauté et une originalité souvent appréciée. Alan Pride, DJ local (Fashion Klub à Sausheim) va peut-être ouvrir une voix dans l’électro-ragga avec Left 2 Right.
Il faut aussi avouer que certaines rengaines mélodiques, qui ont été d’anciens tubes, sont abusivement remixées ou resamplées pour refaire un succès facile... C’est flagrant avec un morceau comme Anthem de Pitbull. Mais à côté de ces styles prédominants, d’autres restent des valeurs sûres de la fête, comme les musiques du soleil (zouk, orientale…). Les Déesses qui trustent régulièrement les premières places des charts sont là pour le prouver.

Petit lexique musical :
*La musique dite électro que l’on peut entendre en discothèque est souvent un mix de house, de techno et de dance réactualisée.
*Le style groove comprend généralement le RnB, le ragga, la soul, le rap…

Voir notre annuaire complet des Clubs, Discothèques et Boîtes de nuit en Alsace

Dans la même rubrique

Le QUIZ de la semaine Gagnez vos invitations pour la Foire Eco Bio d'Alsace ! Gagnez vos invitations pour la Foire Eco Bio d'Alsace !

25 x 2 invitations pour la Foire Eco Bio d'Alsace au Parc Expo de Colmar du 26 au 29 mai 2022

Participer au jeu concours
Abonnez-vous à la newsletter JDS

Chaque jeudi l'agenda du week-end !

Publicité