Magazine>Actu Magazine>« Oh, celui-là, je l'avais quand j'étais petit(e) ! » : on a visité le Musée du Jouet à Colmar

« Oh, celui-là, je l'avais quand j'étais petit(e) ! » : on a visité le Musée du Jouet à Colmar

Une chambre typique des années 80 ! Wouaw ! Le château Grayskull de Musclor, la chaaaaaaaance... Une chambre typique des années 80 ! Wouaw ! Le château Grayskull de Musclor, la chaaaaaaaance... © Mike Obri

Si Goldorak, Kiki, Barbie, Big Jim ou Robby le Robot vous évoquent des souvenirs heureux, peut-être devriez-vous faire un tour au Musée du Jouet de Colmar ! à l'occasion du lancement de l'expo temporaire Histoire d’Avions, on en a profité pour retourner en enfance...  Photos et texte Mike Obri

Les boules. Juste là, dans la vitrine, à quelques centimètres de nos doigts : le Château Grayskull de Musclor. Le jouet que l'on rêvait d'avoir à sept ans et que - traumatisme toujours vivace - le Père Noël ne nous aura jamais ramené. On l'avait pourtant bien entouré de marqueur rouge dans le catalogue des jouets du Cora.

Toute la subtilité émotionnelle du Musée du Jouet au centre de Colmar tient là : chaque adulte va y croiser des jouets qu'il aura connu dans son enfance, qu'il soit né il y a 70, 50 ou 30 ans... C'est un lien un peu magique. On se rappelle tous de notre Bateau Pirate Playmobil, de notre robot Magnatron qui avance tout en crachant de la fumée ou, pour les séniors, des fragiles poupons et poupées de porcelaine des années 60. Certaines ont un peu le look d'Annabelle, d'ailleurs.

Trois étages de souvenirs

Le Musée du Jouet a pris ses quartiers dans un ancien cinéma de la ville dans les années 90 : c'est ce qui lui donne son cachet vintage, avec ses escaliers de part et d'autre du large hall central. Le lieu a bonne mine depuis son relifting d'il y a quelques années. La volonté de l'équipe en place est aussi de dépoussiérer l'image du Musée et de remettre les échanges intergénérationnels au cœur de sa démarche.

Pour ceux qui craignent la frustration d'avoir à observer certaines merveilles derrière des vitrines, le Musée a multiplié les stations de jeux dans le hall : et vous savez quoi ? Les enfants s'y donnent à cœur joie avec leurs parents. On en a vu plein se marrer ou prendre très au sérieux leur partie de dames ou de Puissance 4 géant. Comme quoi, il suffit de leur mettre autre chose qu'un smartphone dans les pattes...

Au dernier étage, des scènes (gigantesques) de modélisme ferroviaire bluffantes de détails ! Avez-vous remarqué ces quelques figurines Pikachu planquées dans le diorama pourtant très années 50 ? Etrange, non... « Oui, et ça amuse toujours beaucoup les enfants de les repérer et de les compter ! », nous explique-t-on.

Et ça vole haut !

Des machines volantes aux dirigeables, en passant par les premiers fous volants, le Concorde ou l'avion de Barbie, la nouvelle exposition temporaire Histoire d'Avions donne à voir des jouets rares dont les plus anciens, dans un excellent état, datent de 1908. Ou quand les jouets sont les miroirs de leur époque. D'amusantes saynètes Playmobil signées Claude Steible ponctuent la visite.

 

En bref :

Fréquentation annuelle : 76 300 visiteurs en 2018.
La pièce à ne pas rater : l'immense décor de modélisme ferroviaire au dernier étage.
L'anecdote : le musée est un ancien cinéma de quartier, le cinéma Vauban.

Infos pratiques

Renseignements :

Tarifs :

NC

Galerie photos

  • Une chambre typique des années 80 ! Wouaw ! Le château Grayskull de Musclor, la chaaaaaaaance... © Mike Obri
  • Le Musée du Jouet et son hall dédié aux jeux © M.O.
  • Les saynètes Playmobil de fou furieux de Claude Steible ! © M.O.
  • Cette poupée des années 60 fait quand même bien flipper... on dirait Annabelle ! © M.O.

Commentaires

Vous aimerez aussi

Dans la même rubrique

Abonnez-vous à la newsletter JDS

Chaque jeudi l'agenda du week-end !