Rechercher : Tapez les premières lettres de votre ville

Où ?

Quoi ?

Quand ?

Sorties en Alsace
Magazine>Actu Magazine>Théâtre de Poche Ruelle : Le retour au huis-clos !

Théâtre de Poche Ruelle : Le retour au huis-clos !

        

Après le triomphe de son Bourgeois Gentihomme déjanté en début d’année – 5 000 spectateurs !, le Théâtre Poche Ruelle revient vers sa face plus intimiste avec Délicate Balance, un huis-clos du dramaturge britannique contemporain Edward Albee. 24 représentations sont programmées sur deux mois. Le metteur en scène Jean-Marie Meshaka nous dévoile les ressorts de ce « thriller psychologique » qui dissèque l’âme humaine au scalpel.

Théâtre de Poche Ruelle : Le retour au huis-clos ! © Sylvain Freyburger Théâtre de Poche Ruelle : Le retour au huis-clos !

JDS : Qu’examine Edward Albee dans cette Délicate Balance ?
J-M. Meshaka : Il s’agit d’un huis-clos confrontant deux couples d’amis : l’un des deux reçoit l’autre, pris d’angoisse, et héberge la sœur de la femme. Leur fille va également arriver. Ils vont s’affronter dans une délicate balance : le juste milieu entre ce que nous sommes et le devoir d’être quelqu’un, l’opposition entre le naturel et le devoir...
Attention, le discours n’est pas philosophique mais très humain, c’est un discours de tous les jours,on y rit, on y pleure, c’est une pièce intemporelle et universelle ! Elle a reçu le Prix Pulitzer de la meilleure pièce de théâtre en 1967.

JDS: Qu’est-ce qui vous a particulièrement donné envie de la mettre en scène ?
J-M. Meshaka : J’avais déjà monté une autre pièce d’Albee, Qui a peur de Virginia Woolf ?, il y a une dizaine d’années. J’aime sa manière de formuler le drame humain qui est le nôtre, les questions sans réponses que l’on se pose continuellement. Il examine l’être humain avec une justesse au scalpel. Les auteurs anglo-saxons sont peut-être plus « chirurgicaux », ils ne donnent pas de leçons, quand les latins ont plus tendance à montrer du doigt. Ce sont deux attitudes différentes.

Délicate balance est une pièce facile à comprendre, une psychologie de notre époque... On est tout le temps en quête d’amour, il faut être un bon ami, une bonne sœur, notre vie passe par notre relation avec les autres mais c’est tellement difficile !

JDS : Les comédies et les vaudevilles remportent beaucoup de succès au Poche Ruelle, le huis-clos vous attire-t-il tout autant ?
J-M. Meshaka : Oui, nous en avons souvent proposés ces dernières années avec Huis-clos, Le Repas des fauves, En attendant Godot ou Gueule d’automne. J’aime me promener à travers les genres, les époques, les auteurs... Le public nous suit depuis longtemps, une partie apprécie les spectacles plus festifs, une autre les plus « difficiles », une portion vient tout voir. Nous avons eu une saison très festive l’an dernier mais la vivisection de l’âme humaine me passionne !

JDS : La taille réduite du Poche Ruelle est-elle un atout pour mettre en scène un huis-clos ?
J-M. Meshaka : On bouscule les murs, les lumières sont tapissées par un réflecteur et on créé un effet miroir. Je dirais que le jeu est plutôt cinématographique on ne peut pas jouer un tel texte d’une manière trop «théâtrale» ! La direction des acteurs met en valeur ce qu’il y a de plus intime chez eux, il y a une tension à nourrir pour tenir le public en haleine sur 1h50. On peut dire qu’il s’agit d’un thriller psychologique !

Infos pratiques

  • Agrandir la carte
    Théâtre Poche-Ruelle à Mulhouse 68200 Mulhouse

    Renseignements :

    Horaires :

    Du Vendredi 20 Octobre 2017 au Samedi 16 Décembre 2017

    Tarifs :

    Tarif normal : 17€
    Prévente : 15€
    Tarif réduit (demandeur d’emploi avec justificatif de moins de 6 mois + étudiant porteur de carte) : 12€

  Commentaires

A voir également

Magazine
Le QUIZ de la semaine Saint-Andrew's Day Saint-Andrew's Day

Cette semaine le JDS vous invite au Saint-Andrew's Day le samedi 25 novembre à Blodelsheim. 5 x 2 entrées à gagner

Participer
Lisez le Journal des Spectacles
couverture magazine spectacles 302

Lisez Spectacles en ligne

Chaque mois, le Journal des Sorties en Alsace

Articles les plus lus
Abonnez-vous à la newsletter JDS