Envoyer par mail

Charles Pasi

C’est un piano qui dessine ici les premières visions. Une voix raconte qu’elle vient du béton, des avenues, des trottoirs bondés ou désertés, des ombres et des arbres esseulés. Un harmonica, tout en retenue, puis une section rythmique progressent au coeur des rues, des âmes. Déambulation qui doit autant aux souvenirs […]

Séparez les adresses par des points-virgules.

* : champs obligatoires

Abonnez-vous à la newsletter JDS

Chaque jeudi l'agenda du week-end !