Nous sommes vivants

Les artistes : Jacques Bauer |  JF. Baltzen  |  Myrtille Béal  | Jacqueline Bilheran Gaillard  |  Sébastien Carré  |   Louis Danicher |  Gabrielle Grenier | Marie-France Jaffrennou  |  Catherine Petit Petit   |  Jean-Michel M.Pouey de Juillacq   |  Hervé Rioux  |  Jacky Schieberlé  |  Simone  |  Yaleika
Les évènements : 
Vernissage 
Mercredi 01 décembre 2021  à partir de 18h00  avec une performance de Geneviève Charras intitulée "vie-vent : avoir du souffle. Le souffle, la voix, le mouvement : c'est la vie !"
Ouvertures exceptionnelles les dimanches 12 et 19 décembre de 14h à 18h.
Finissage le Dimanche 19 décembre 2021 Concert Noufissa Kabbou Quartet  à 16h00 
Noufissa Kabbou texte, chant et percussion
Emmanuel Simula  Guitare, compositions et arrangements
Jean-Noël Rohé  basse et arrangements
Pierre Isenmann  trompette et arrangements
https://noufissakabbou.com/

Une  dernière  exposition  comme  une  dernière  cigarette,  à  chacun  sa  dope... L'artiste  doit  pouvoir  montrer  son  travail  sinon  à  quoi  bon  créer  dans  son  atelier. La  galeriste  vit  à  travers  les  œuvres  présentées,  elles  sont  sa  dopamine. Les  arts  visuels  sont  multiples.  La  diversité  doit  être  vue. Le  titre  «  Nous  sommes  vivants  »  était  comme  une  évidence.  Il  est  un  cri  !

A l'annonce  de  la  fermeture  de  la  Galerie  Associative,  nous  avons  reçu  beaucoup  de  courrier. Nous  souhaitons  partager  avec  vous  ce  texte  :

A BOUT DE  COURSE A BOUT  DE  SOUFFLE   CHRONIQUES DE  MORTS  ANNONCÉES…

La  galerie  Art’ course  décroche. Un constat  plus  qu’éloquent  !

En  lisant  la  confirmation  de  la  fermeture  de  la  Galerie,  c’est  une  grande  tristesse  et  une  folle  désolation  qui m’habitent Soit  on hurle, soit  on se  tait. Je  choisis  de  dire  pour traverser  ce  désappointement  et  vous  soutenir  autrement. C’est  donc  d’une  certaine  fureur obstinée  que  j’aimerais  parler. Vous  transmettre  à  vous  deux,    Myrtille  et  Mécheri,  à  tous  ceux  qui  se  sont  battus  avec  vous  et  aux  autres battants  d’ici  et  d’ailleurs  cette  obstination  pour consentir  à  la  vie  ! Sommes  nous  vraiment  des  Don Quichotte  qui  se  battent  contre  des  moulins  à  vent  ? Peut-être,  mais  gardons  cette    fierté  d’être  de  la  noblesse  des  Don  Quichotte  sans  qui  aucune  utopie  ne pourrait  advenir  ! Le  monde  comme  il  va,  a-t-il  à  ce  point  désappris  ?

Où est  le  Politique  qui  œuvre  pour la  Cité  ?

Pourquoi  le  système  économico-financier  pose  en  force  suprême  ses  droits  de  veto  usurpant  ainsi  les  valeurs même  de  la  république  ?Impossible  de  répondre,  impossible  même,  pour moi,  de  comprendre.

Mais  ce  que  je  sais,  ce  que  nous  savons,  c’est  que    la  culture  et  l’art  en  particulier  ont  un  rôle  politique  à jouer dans  la  cité  qu’il  ne  faudrait  tout  de  même  pas  négliger  !

Le  geste  artistique  est  une  préoccupation  et  l’art  est  une  nécessité,  une  possibilité  d’un  rapport  au  monde, d’un  éveil  de  la  conscience  et  non  pas  une  frivolité  ornementale,  l’habillage  du  mobilier  urbain  sous  prétexte de  soutenir  les  artistes  ou l’effet  d’un délire  spéculatif.

L’art  contribue    à  s’engager  contre  la  misère  sensible,  intellectuelle  et  symbolique,  contre  une  pensée  avilie qui  épuise  le  désir et  travaille  la  pulsion.

Le  travail  de  l’artiste  est  engagé  dans  la  question  esthétique  de  la  sensibilité  à  l’autre  et  du  rapport  au  monde et  le  travail  du  politique  est  dans  la  relation,  l’être  ensemble,  le  vivre  ensemble  à  travers  les  singularités  des uns  et  des  autres. Parce  que  la  question  artistique  et  la  question  politique  n’en  font  qu’une  autour  de  la  conscience  politique  du rôle  de  l’art  dans  la  société  et  de  surcroit  dans  une  société  en  crise  !

Ceci  est, pour nous, une  évidence  qui  pourtant  se  désole  d’être  mise  en pratique. L’œuvre  d’art  est  une  promesse.  Une  promesse  d’offrir  l’espace  et  le  temps  de  la  rencontre  entre  l’artiste  et le  public    en  se  préservant  de  toute  pensée  systémique  suffocante  pour  aller  vers  la  singularité  du  regard dégagé. Ce  qu’il  y  a  d’humain  en  chacun  de  nous  peut  alors  se  retrouver,  voire  se  révéler,  face  à  ce  que  l’œuvre  nous inspire  et  nous  permet  de  travailler.

Or c’est  bien  dans  le  temps  et  dans  l’espace  que  cet  «  humain  » en l’homme  peut  se  construire.

Et  c’est, dès  lors, ce  temps  et  cet  espace  qu’il  nous  faut  préserver.

Là  où chacun  de  nous  se  construit. Là  où se  situe  la  rencontre.

Isabelle  Schmitt  Liseron

Nous sommes vivants :
Renseignements - Horaires - Tarifs

Dates et horaires :

Du Mercredi 1 Décembre 2021 au Dimanche 19 Décembre 2021 de 15h à 19h

Tarifs :

Gratuit

Dans la même rubrique

Abonnez-vous à la newsletter JDS

Chaque jeudi l'agenda du week-end !