Agenda>Musique & Concerts>Musique classique>Orchestre Symphonique de Mulhouse : Festival Solstice d’hiver dédié à Schubert

Orchestre Symphonique de Mulhouse : Festival Solstice d’hiver dédié à Schubert

L’'Orchestre symphonique de Mulhouse et l'Orchestre philharmonique de Strasbourg s’intéressent au « plus attendrissant des compositeurs romantiques », j’ai nommé Schubert, pour son festival d’hiver à la Filature, le 19 et 20 décembre prochain.

Mort jeune, à 31 ans, Franz Schubert n’aura pas connu le succès de son vivant. Mais il aura laissé une œuvre immense, découverte et éditée à titre posthume, qui le place parmi les plus grands compositeurs du XIXe siècle : une dizaine de symphonies, une dizaine d’opéras et d’opérettes, des sonates pour piano, de la musique de chambre, de la musique chorale, de la musique sacré…

Schubert, le maître du lied

Le festival ne pouvait pas faire l’impasse sur les lieder de Schubert, maître incontesté en la matière, qui en composa plus de 600 durant toute sa vie. Le compositeur autrichien, en bon romantique, est attiré par les poèmes dédiés à la nature.

Il fait même de l’eau, reflet de l’âme, son élément de prédilection, ce que ne contrediront pas les deux extraits choisis pour le festival. Le premier, Les fleurs séchées du cycle de La Belle meunière de Wilhelm Muller, raconte l’histoire d’un jeune homme voyageant le long d’un ruisseau, qui se noie de chagrin car il est éconduit par une femme. Le second reprend le poème Chant des esprits au-dessus des eaux de Goethe, celui pour qui Schubert vouait une admiration sans faille et qu’il adapta sans relâche.

La mélancolie, mais pas que...

Mais à travers ce festival, les orchestres de Mulhouse et Strasbourg entendent bien montrer les différentes facettes du compositeur autrichien.

Ils interprèteront deux symphonies encore marquées par le souffle de Mozart et d’Haydn : la n°3 écrite à seulement 19 ans, et la symphonie n°5 composée un an plus tard, deux œuvres « démentant l’idée d’un Schubert constamment hanté par la mélancolie ».

Ils s'attaqueront aussi à des œuvres plus tardives, composées après une grande période de doute artistique et l’épreuve de la maladie. En 1823, Schubert répond à une commande pour une musiques de scène, l’ouverture de Rosamonde – un de ses rares succès à l’époque, toujours très populaire aujourd’hui !

L’année suivante, il compose son Octuor pour cordes et vent, considéré comme un chef d’œuvre de la musique romantique. Le programme laissera place à d’autres compositeurs, comme Mozart et Poulenc dans le concert qui clôturera le festival.

 

Programme

Ve.19 : Musique de chambre à 18h par les musiciens de l'OSM.
Concert à 20h de l'Orchestre Symphonique de Mulhouse avec le Chœur de Haute-Alsace, Victor Dernovski (violon), direction Patrick Davin. Franz Schubert (Rosamonde ouverture pour orchestre D797, Rondo pour violon et cordes D438, Chœurs avec piano ou ensemble de cuivres et de cordes et Symphonie n°5 pour orchestre).

Sa.20 : Musique de chambre à 18h par les musiciens de l'OSM et le Ballet de l'ONR.
Concert à 20h du Chœur et Orchestre philharmonique de Strasbourg avec Kristina Bitenc (soprano), Ray Chen (violon), direction Marko Lettonja. Franz Schubert (Symphonie n°3 pour orchestre), Wolfgang Amadeus Mozart (Concerto pour violon et orchestre n°3) et Francis Poulenc (Gloria pour chœur et orchestre).

Ve.19 à 18h : Musique de chambre
par les musiciens de l'Orchestre Symphonique de Mulhouse.

Ve.19 à 20h : Orchestre Symphonique de Mulhouse
avec le Chœur de Haute-Alsace, Victor Dernovski (violon), direction Patrick Davin. Franz Schubert (Rosamonde ouverture pour orchestre D797, Rondo pour violon et cordes D438, Chœurs avec piano ou ensemble de cuivres et de cordes et Symphonie n°5 pour orchestre).

Sa.20 à 18h : Musique de chambre
par les musiciens de l'Orchestre Symphonique de Mulhouse
et le Ballet de l'Opéra du Rhin.

Sa.20 à 20h : Chœur et orchestre philharmonique de Strasbourg
avec Kristina Bitenc (soprano), Ray Chen (violon), direction Marko Lettonja. Franz Schubert (Symphonie n°3 pour orchestre), Wolfgang Amadeus Mozart (Concerto pour violon et orchestre n°3) et Francis Poulenc (Gloria pour chœur et orchestre).

 

Infos pratiques

Renseignements :

03 89 36 28 28

Horaires :

Vendredi 19 et Samedi 20 à 18h et 20h

Tarifs :

8/26€

Commentaires

Vous aimerez aussi

Dans la même rubrique

Abonnez-vous à la newsletter JDS

Chaque jeudi l'agenda du week-end !