Publicité

Troisième de Mahler

© Julia Wesely

« Inutile de regarder le paysage, il est tout entier dans ma symphonie », disait Mahler au chef d’orchestre Bruno Walter. La Troisième répond en effet à une promesse que s’était faite le compositeur à lui-même : « Avec tous les moyens à ma disposition, créer un univers. » C’est un monde en effet auquel Mahler donne la vie dans cette partition qui commence par l’évocation d’un chaos et affirme à la fin la victoire de l’amour. Une escapade parmi les animaux et les fleurs, un poème de Nietzsche, un choeur d’enfants auront, entre-temps, été nécessaires à l’accomplissement d’une symphonie qui compte parmi les plus foisonnantes de tout le répertoire. Mahler nous rappelle ici que l’artiste est le rival des dieux.

Coproduction Philharmonie de Paris et Orchestre philharmonique de Strasbourg.

Aziz SHOKHAKIMOV direction, Bernarda FINK mezzo-soprano, Chœur philharmonique de Strasbourg, Catherine BOLZINGER cheffe de Chœur, Maîtrise de l’Opéra national du Rhin, Luciano BIBILONI chef de Chœur

Conférence d'avant-concert
Jeudi 19 janvier 19h - Salle Marie Jaëll, entrée Érasme 
Accès libre et gratuit, dans la limite des places disponibles

RACONTER EN MUSIQUE : L’ART DE MAHLER DANS SA TROISIÈME SYMPHONIE
MATHIEU SCHNEIDER

Ce que me racontent les fleurs, ce que me raconte l’homme, ce que me raconte l’amour… Contemporaine du Zarathoustra de Richard Strauss, la Troisième Symphonie se présente comme un récit métaphysique sur le sens de la vie et le rapport de l’homme au monde. Mais comment la musique peut-elle raconter ? Et plus encore penser ?

Troisième de Mahler :
Renseignements - Horaires - Tarifs

Dans la même rubrique

Abonnez-vous à la newsletter JDS

Chaque jeudi l'agenda du week-end !