Déco Maison>Extérieur>Plantes et Fleurs : Des plantes d'intérieur contre la pollution

Plantes et Fleurs : Des plantes d'intérieur contre la pollution

Certaines plantes d'intérieur, en plus de décorer agréablement nos domiciles auraient des vertues "dépoluantes", Enquête

DR

Se soucier de l’environnement est devenu une évidence pour tous. Depuis quelques années, des scientifiques tirent la sonnette d’alarme. Nos maisons et appartements – de mieux en mieux isolés – sont proportionnellement beaucoup plus pollués que le grand air extérieur. Des substances aux noms étranges et évidemment invisibles à l’œil nu nous agressent continuellement.

Les ennemis ? Formaldéhyde, benzène, trichloroéthylène, pentachlorophénol, monoxyde de carbone… Pour simplifier, tous les Composés Organiques Volatils (COV) toxiques qui émanent de sources diverses : désodorisants, fumée de cigarette, insecticides, mais pas seulement ! Produits ménagers, moquette collée, parquets, fenêtres en PVC, papier peint, peintures, anciens isolants, tous les produits chimiques sont susceptibles de distiller, et ce pendant de longues années, des substances indésirables et toxiques.
Heureusement, les parades existent. Aérer lorsque la température le permet et, en saison hivernale, adopter des plantes vertes.
On sait depuis longtemps que les plantes «respirent». Plus les plantes sont grosses, plus la surface de feuille est importante et plus l’échange gazeux est important. La nuit, elle rejette du gaz carbonique mais la journée, grâce à la photosynthèse, elles retransforment ce gaz carbonique en oxygène. Contrairement aux idées reçues, il n’y a pas de risque à mettre une plante verte dans la chambre à coucher. En cinq minutes, le matin, elle réabsorbera le gaz carbonique qu’elle a rejeté dans la nuit… et le vôtre.

1 plante minimum par 9 m²

Beaucoup de laboratoires et même la Nasa (pour ses futurs longs voyages dans l’espace) se sont penchés sur le problème. Après de longues années de recherche, les avis sont unanimes : le traitement naturel est efficace et ils ont vérifié que certaines plantes sont plus spécialisées que d’autres. Il convient donc de panacher selon les pièces et leur probable pollution.
Par chance, ces plantes de dépollution sont peu chers - de 5 à 30 € -  faciles à soigner et de plus, esthétiques.
Avant de franchir le pas, soyez logique. Il faut impérativement opter pour un terreau biologique, ne pas utiliser de produits nocifs sous peine d’arriver au contraire de l’effet recherché…

Voir également :

Plantes et Fleurs : Quelques championnes de la dépollution

Plantes et Fleurs : 3 plantes faciles à cultiver

A voir également

  • Des plantes peu gourmandes en eau
    Des plantes peu gourmandes en eau

    Extérieur

    Chaque été, c’est le même refrain : on manque d’eau, jusqu’à parfois subir des restrictions ! Pour profiter quand même d’un beau jardin fleuri, pourquoi ne pas se tourner vers des plantes résistantes à la chaleur et peu gourmandes en eau ? La terre se réchauffe. Depuis les premiers relevés de […]

  • Les géraniums en Alsace
    Les géraniums en Alsace

    Extérieur

    Tout comme le vin, la cigogne ou la choucroute, les géraniums font partie du patrimoine alsacien. Présentation de cette fleur emblématique et conseils pour l'entretenir. L'histoire du géranium en Alsace Implanté en Alsace depuis le Moyen Age, le géranium était à l'origine réputé pour son emploi en médecine douce. Au fil […]

  • La verticalité dans le jardin pour réhausser l’esthétisme
    La verticalité dans le jardin pour réhausser l’esthétisme

    Extérieur

    Suspendre pour surprendre ! Une idée qui fait son chemin chez les adeptes de l’aérien qui ont compris les atouts de cette nouvelle dimension. La verticalité rompt la monotonie et sculpte l’espace dans sa hauteur. Un excellent moyen de rendre accessible à notre regard des espèces habituellement discrètes et de leur offrir la majesté […]

  • Des fleurs dès le début de l\'année !
    Des fleurs dès le début de l'année !

    Extérieur

    Bravo. Vous avez décidé que votre jardin sera fleuri dès la fin du mois de février et qu'il le restera longtemps. La neige ne sera pas encore fondue que vos yeux seront déjà en admiration devant une multitude de fleurettes. Les unes seront fanées mais déjà d'autres pointeront du sol dans un ballet régulier. La grande solution se […]

  • Au nom de la rose
    Au nom de la rose

    Extérieur

    Reines de nos jardins, les roses sont plus anciennes que l'humanité. Le premier homme est apparu vraisemblablement il y a environ 4 millions d'années. La rose l'attendait patiemment depuis une trentaine de millions d'années, prête à le séduire, à le piquer. Originaires d'Orient (Perse, Chine...), elles pourraient nous raconter notre histoire. La […]

Abonnez-vous à la newsletter JDS

Chaque jeudi l'agenda du week-end !