Magazine>Le match>Un jour à la mer vs. un jour avec ta mère

Un jour à la mer vs. un jour avec ta mère

Le match

A notre gauche, la journée idéale

https://www.jds.fr/medias/image/un-jour-a-la-mer-vs-un-jour-avec-ta-mere-19369© Nicolas Kopp - Fotolia.com

En mai, ça commence doucement à sentir les vacances, la plage, le sable chaud, et l’huile bronzante au monoï. Ah, quelle félicité !

Les préparatifs : Les préparatifs sont essentiellement d’ordre matériels. Si vous allez à la plage avec toute votre petite famille, il ne faut pas oublier : les draps de plage, l’écran total, le parasol, le seau et le râteau en plastique, les bouées, les lunettes de soleil, la glacière bourrée de sandwiches au jambon... Ah oui, et la monnaie pour que le petit dernier puisse s’acheter un paquet de chouchous, qu’il laissera tomber dans le sable de toute façon.

L’arrivée sur place : Ça y est. On y est ! C’est le moment tant attendu ! Les enfants font un sprint en ligne droite vers les vaguelettes qui viennent successivement lécher les bancs de sable fin, vous vous arrêtez un instant pour respirer cet air iodé et vous vous dites que finalement, la vie est belle. Le soleil réchauffe le corps et l’âme, et votre esprit se libère doucement. Vous ne pensez à plus rien d’autre qu’à la grille de mots fléchés de votre Télé Magazine. Bon sang, un « grand lézard carnivore » en cinq lettres... Heu... On va plutôt faire un sudoku. Mais ?! Qu’est-ce que c’est que ces gens qui viennent s’installer à deux mètres de vous alors que la plage est déserte ?!

Le moment inoubliable : « Varan ». Après deux heures de réflexions intenses, vous avez fini par trouver le grand lézard carnivore en cinq lettres. Youpi.

Le jour suivant : Vous voilà beau avec votre paquet de chouchous plein de sable à finir, vos marques de bronzage et le cou tout rouge. Mais quelle belle journée, vivement la prochaine !

A notre droite, la journée banale

https://www.jds.fr/medias/image/un-jour-a-la-mer-vs-un-jour-avec-ta-mere-1-19370DR

En mai, c’est les jours fériés. Votre belle-mère ne va pas rater l’occasion de s’inviter chez vous. L’occasion d’en rire un peu !

Les préparatifs : Les préparatifs sont essentiellement d’ordre psychologiques. Il faut vous préparer mentalement à la venue de belle-maman. Comme cet événement est inéluctable, à l’image d’un tsunami ou de la foudre qui s’abat sur un pauvre innocent, autant l’accepter et se préparer du mieux que l’on peut. La fuite n’est pas une option, aller s’enfermer dans la voiture non plus. Respirez un grand coup et dites vous qu’il y a pire. Se faire happer par une moissonneuse batteuse, par exemple.

L’arrivée sur place : Ça y est. On y est ! Notre sympathique sexagénaire frappe à la porte. Il y a pourtant une sonnette, mais belle-maman préfère manifestement toquer à répétition. Comme vous ne savez pas quoi lui dire à l’apéritif et que les blancs dans la conversation vous terrifient, vous passez directement à table. Au moins, les bruits des couverts, ça meuble un peu. Le thon frais sur sa jardinière de légumes ne semble pas lui convenir, elle esquisse une grimace. Panique à bord, vous allez vite lui cuire un steak - bien qu’à choisir, vous préféreriez qu’elle aille se faire cuire un oeuf. Belle-maman daigne enfin toucher à son assiette. En la regardant avaler son bout de viande, le mot « varan » vient subitement vous trotter dans la tête, comme une idée fixe.

Le moment inoubliable : Quand belle-maman est partie. Vous avez fêté ça au champagne, mais chut ! C’est un secret.

Le jour suivant : Prenez du repos.

Galerie photos :

  • Un jour à la mer vs. un jour avec ta mère © Nicolas Kopp - Fotolia.com
  • Un jour à la mer vs. un jour avec ta mère DR

Dans la même rubrique

Publicité
Abonnez-vous à la newsletter JDS

Chaque jeudi l'agenda du week-end !