Colmar>Tourisme et loisirs>Guide de l'Alsace>Domaine Josmeyer : l'art et la manière

Domaine Josmeyer : l'art et la manière

  • Domaine Josmeyer, rue Clémenceau à Wintzenheim Wintzenheim

Céline et Isabelle Meyer travaillent le vin comme un artiste pense sa toile Céline et Isabelle Meyer travaillent le vin comme un artiste pense sa toile © M.O.

Les vins produits par le domaine Josmeyer font partie des meilleurs d'Alsace : ce n'est pas une accroche commerciale, c'est tout simplement un fait, étayé par les multiples prix internationaux obtenus par la famille Meyer. Par Mike Obri

Les amateurs de vin de la région connaissent bien ce nom : Josmeyer. Une contraction de Joseph Meyer, l'arrière-grand-père de Céline et d'Isabelle, les deux soeurs aujourd'hui à la tête du domaine. « Parce que des Meyer, il y en avait déjà un sacré paquet ! », plaisante Céline, la benjamine de la famille. Le domaine Josmeyer semble avoir toujours eu cette volonté farouche de se distinguer, de faire autrement. On le remarque au premier coup d'oeil, ne serait-ce qu'avec les étiquettes arty ornées de peintures et de dessins.

Produire peu, mais produire bien

« Les étiquettes, c'était une idée de papa, dans les années 80. Pour moderniser ses bouteilles et donner au vin une image, une incarnation. Il était grand amateur d'art, il parlait de ses vins comme de tableaux qu'il peignait. Il a mis en place un code couleur, toujours d'actualité aujourd'hui : les couleurs bleues, c'est pour le Riesling, un cépage un peu froid, sérieux, qui s'associe avec ce qui vient de la mer. Le rose, le violet, ce sera pour le Gewurtz... Il en va de même pour le nom des cuvées. Souvent, les vignerons leur donnent le prénom de leurs filles. Mais nous n'y avons pas eu droit avec ma soeur... Nos vins se nomment Kottabe, Folastries ou Fromenteau, des noms qui ont un rapport avec la littérature, l'histoire, la vigne. »

Aujourd'hui, Josmeyer produit environ 170 000 cols par an et s'exporte dans une vingtaine de pays. 15% des bouteilles s'écoulent en Alsace. On en trouve sur les plus grandes tables de la région. Comme à l'Auberge de l'Ill de Marc Haeberlin, qui fait confiance au domaine depuis de longues années.

Entre soeurs

À la suite de soucis de santé, Jean Meyer a transmis le domaine à sa fille Isabelle en 2009. Elle s'occupe plus particulièrement de la vinification. Céline, la plus jeune, a rejoint l'entreprise familiale en 2010. Elle était alors... libraire. « Libraire, ça me plaisait comme métier ! J'aime les livres, la littérature. Adolescente, ça ne parlait que de vin autour de moi, j'avais envie de voir autre chose. Revenir au domaine plus tard, après avoir fait quelque chose d'autre, c'était l'idéal pour moi. Et puis travailler avec ma soeur, maintenir ce niveau de qualité ensemble, ça me disait bien. Même si on n'est pas toujours d'accord sur tout, ça reste ma soeur : on se fait confiance, on sait où on veut aller », explique Céline Meyer.

Un challenge féminin

Deux femmes à la tête d'un domaine viticole prestigieux, réputé pour ses blancs secs et élégants, voilà quelque chose qui fait plaisir à voir. « Plus jeunes, on sentait parfois que mes parents auraient bien aimé avoir un fils. Avec Isabelle, cela a peut-être décuplé notre motivation. Moi, j'ai pris cela comme un challenge. Les femmes aussi sont capables de reprendre un domaine. Nous avons hérité de la rigueur et de l'exigeance familiale. Mon père disait qu'il faisait des vins d'une profonde légèreté et d'une légèreté profonde : on continue cet héritage. »

L'art et le vin se mélangent et s'imbriquent au domaine Josmeyer. A l'intérieur des bouteilles, place à la précision, des assemblages originaux jusqu'aux plus prestigieux Grands Crus Hengst ou Brand. Les revues spécialisées placent régulièrement Josmeyer dans le Top 5 ou Top 10 des meilleurs domaines d'Alsace. Les différents vins se veulent verticaux et gastronomiques, aériens, loin de tout excès d'opulence et de sucrosité, que l'on reproche parfois aux cépages alsaciens.

Une image à changer

 D'ailleurs, que pense Céline Meyer des vins d'Alsace en général ? « On a une superbe génération de jeunes vignerons talentueux en Alsace. Nous sommes l'une des régions avec le plus de domaines passés en bio. Pourtant, tous les jours, j'entends encore que les vins d'Alsace sont des petits vins trop souffrés ou trop sucrés. Qu'ils ne sont pas indispensables. Un discours repris aussi bien chez les consommateurs occasionnels que chez certains pros. Une sacrée casserolle qu'on se traîne depuis des années. Il faut reconquérir l'image des Alsace ! Et ça commence par les Alsaciens eux-mêmes, qui devraient être fiers de leurs vins. »

Domaine Josmeyer : l'art et la manière :
Renseignements

Domaine Josmeyer, rue Clémenceau à Wintzenheim 68920 Wintzenheim

03 89 27 91 90
www.josmeyer.com

Vente directe sur place, sur le site internet et à la carte de certains bons restaurants

Vous aimerez aussi

Dans la même rubrique

  • Une société haut-rhinoise leader en Europe des patinoires éphémères !

    Vous l’avez constaté : depuis quelques années, presque chaque petite ville alsacienne inaugure une patinoire éphémère à quelques encablures de son Marché de Noël. Mais qui les installe ? Une société haut-rhinoise : Synerglace, basée à Heimsbrunn... et qui officie partout dans le monde ! Par Mike Obri 12 […]

  • Un petit tour chez Bestheim

    Et si nous allions faire un petit coucou à la cave haut-rhinoise Bestheim, l'une des plus importantes d'Alsace, et dont les effervescents dépassent le tiers de sa production ? Boisson emblématique des grandes occasions (et à consommer avec modération), qui dit fêtes de fin d'année en Alsace... dit forcément Crémant ! Ce […]

  • Le foie gras tout en délicatesse de Jean-Noël Schellenberger

    Si vous aimez le foie gras artisanal et authentique, Jean-Noël Schellenberger est le maître artisan qu'il vous faut découvrir. Voilà dix ans qu'il confectionne avec le plus grand soin des produits de qualité dans son atelier de Soultz. Les fêtes de fin d'année représentent fort logiquement un moment crucial pour les producteurs de foie gras. […]

  • Melfor : le vinaigre préféré des Alsaciens !

    Si vous avez la trentaine ou la quarantaine et que vous avez passé votre enfance en Alsace : c'est obligatoire. Vous avez été élevé au vinaigre Melfor. Pas une salade de maman sans une goutte de ce condiment si cher aux Alsaciens, à la recette inchangée depuis 1922. Rencontre avec Philippe Higy, arrière-petit-fils du créateur du […]

  • Ca bulle pour Wolfberger

    S'il y a une époque de l'année où l'on fait sauter les bouchons encore plus qu'à l'accoutumée, c'est bien durant le mois de décembre ! Une période-clé pour l'entreprise Wolfberger, poids lourd régional des vins et crémants alsaciens. Nous connaissons tous son logo, son nom, mais que savons-nous de son fonctionnement ? […]

Abonnez-vous à la newsletter JDS

Chaque jeudi l'agenda du week-end !