Exposition "Les Candidats à l'AIDA"

du 26 janvier au 08 février 2023
du lundi au samedi de 14h00 à 19h00
 
AIDA Galerie présente les réalisations proposées par plusieurs candidats aux Artistes Indépendants d’Alsace (AIDA), pour une exposition associant art singulier, peintures et photos. 5 artistes s’exposent aux regards du public en même temps qu’à l’avis des artistes membres du Comité de l’AIDA, chargés d’évaluer les réalisations et les candidatures. C’est l’occasion de découvrir de nouveaux talents… Après cette exposition, les artistes admis seront membres de l’AIDA. Ils seront représentés par AIDA Galerie où ils pourront, s’ils le souhaitent, régulièrement exposer leurs réalisations.
 
 
L’exposition d’AIDA Galerie
 
Michel Friz (photo)
C’est notre paysage rural régional qui lui offre son champ d’action, et plus particulièrement lorsqu’il est animé de vie pastorale. Il s’y immerge en profondeur pour saisir le lien noué entre ce paysage modérément anthropisé et le vivant qui s’y investit. Un lien porteur de poésie et générateur de formes plastiques originales.
Il a apporté pour cette exposition une série de tirages en noir et blanc intitulée « Lignes de crêtes – Vosgiennes ». Ici, les « Lignes de crêtes » désignent tout autant les dos arrondis des sommets vosgiens apparaissant parfois en arrière plan, que les croupes généreuses des vaches, qui composent un premier plan souvent très rapproché. Les « Vosgiennes » font de leur côté référence aux représentantes de la race bovine caractéristique de nos montagnes aussi bien que la ligne d’horizon dessinée par les ballons vosgiens. Le résultat est à la fois très paysager par la composition, très physique par la matérialité concrète qu’apporte la proximité des sujets animaux, totalement réjouissant par l’homologie ainsi suggérée entre la physionomie de nos montagnes et celle des bovins en pâturage. Le photographe parvient ainsi à nous offrir un point de vue parfaitement surprenant et dépaysant sur nos contrées pourtant si familières…
Egalement en vente pendant l’exposition, un ouvrage sur le même thème et porteur du même intitulé que la série des tirages photos.
 
Kadjalli (peinture)
C’est à l’occasion de voyages en Afrique subsaharienne qu’elle est allée à la rencontre des femmes africaines et s’est mise à réaliser leurs portraits, dont elle a apporté pour cette exposition toute une série exécutée sur toile et sur papier à la peinture acrylique. Elle a peu à peu épuré et simplifié ses réalisations, jusqu’à en arriver à travailler par aplats mettant tout particulièrement en avant les contrastes de la peau foncée des visages avec les couleurs vives et multicolores des pagnes, foulards et autres vêtements africains.
Au-delà de la séduction qu’apporte le kaléidoscope des couleurs, il y a dans ce parcours, qui mène d’un portrait de femme à l’autre, la poursuite d’une interrogation ou d’une fascination en lien avec l’identité féminine, la dignité, le courage, la détermination et l’humanité des femmes en général, que ces toiles cherchent d’une manière ou d’une autre à mettre en image au-delà des mots.
D’ailleurs, outre les portraits représentant effectivement les femmes qu’elle a rencontrées, elle réalise désormais également des portraits de figures imaginaires, nourris par le souvenir de toutes les femmes qu’elle a photographiées, rencontrées, aperçues, ou simplement croisées.
 
Frank Leberquier (art singulier)
Danseur et performeur, il est aussi plasticien autodidacte. Alors qu’il s’astreint à la rigueur de la discipline du corps que mobilisent la pratique et l’enseignement et de la danse, l’univers de ses créations visuelles s’est élaboré dans la marge, de façon non conventionnelle, indépendante, en totale liberté et de façon prolifique. Il a développé de longue date, parallèlement à ses autres activités artistiques, une activité de fabrication d’objets visuels divers, jusqu’à en arriver de fil en aiguille à les présenter au public. Sa pratique répond à tous les critères de ce que l’on nomme aujourd’hui « l’art singulier ». Les similitudes visuelles avec les réalisations dites « d’art brut » sautent par ailleurs aux yeux.
La production qu’il nous présente pour cette exposition est faite d’assemblages d’une multitude de pièces récupérées, formant des ensembles denses, proliférants et multicolores. Réalisés en volume, ces assemblages tiennent pour beaucoup du tableau en relief. Ils évoquent une ambiance de foire populaire, de paillettes et de masques de carnaval, de musique de fanfare, de train fantôme et de grand guignol kitsch et bariolé. Très souvent, leur composition répond à un schéma symétrique, et les pièces font fréquemment apparaître un ou plusieurs visages leur apportant une dimension anthropomorphique qui leur donne un air la fois immédiatement familier quoique tout de même un peu étrange…
 
Gilbert de Murcia (photo)
Photographe voyageur, son attention se mobilise prioritairement dès lors que la souffrance et la fragilité de l’homme sont en jeu. C’est ce qui lui permet de témoigner par l’image des tragédies humaines générées par les injustices, les changements climatiques ou les abus que se permettent les pouvoirs autoritaires lorsqu’ils usent de leur force brutale. Au de-là du témoignage, en couvrant les théâtres d’action de diverses organisations caritatives de Strasbourg, c’est plutôt d’ailleurs de dénonciation qu’il faut parler, la photo prenant dès lors le sens d’un engagement. Il a apporté pour cette exposition une sélection de photos tirée des reportages qu’il a réalisés, comprenant une part non négligeable de portraits. Ils sont issus des fabriques de cigares de La Havane, des camps de réfugiés palestiniens en Cisjordanie, ou encore ce sont des figures d’Inuits contraints à tout abandonner pour migrer face à la montée des eaux due aux changements du climat arctique.
 
Peggy Nullans (peinture)
Elle réalise des peintures à l’huile représentant de jeunes figures féminines, saisies dans diverses poses ou situations et comprenant une part non négligeable de jeunes filles en tenue classique de ballerine, avec chaussons, justaucorps et jupette. La lumière tient une part majeure dans les compositions, qui jouent des contre-jours et des effets de transparence tout en marquant les contrastes d’ombre et de lumière. Afin de rythmer et animer les compositions, l’exécution donne libre champ aux coulures et laisse la part belle aux effets de matière, travaillés au couteau. De ces différents choix résultent des harmonies où dominent les gammes de gris et d’ocres, au service de contrastes renforcés de valeurs et de lumières, avec ici et là des accents plus colorés apportant à la palette un peu d’animation. Ces réalisations se veulent harmonieuses, intemporelles, pleines d’émotion et de poésie.
 
 
AIDA Galerie
Elle est la galerie d’art de l’Association des Artistes Indépendants d’Alsace (AIDA). Sa vocation principale est la diffusion artistique des travaux réalisés par ses membres.
Plus ponctuellement, elle organise de grandes expositions collectives « hors les murs » dans les villes alsaciennes, participe à des échanges avec d’autres associations d’artistes hors d’Alsace (par exemple en Pays de Bade ou en Lorraine) ou accueille les expositions d’artistes invités.
AIDA Galerie organise dans ses murs chaque année plus d’une vingtaine d’expositions.
 
L’AIDA
L’AIDA (Association des Artistes Indépendants d’Alsace) est la plus ancienne association d’artistes d’Alsace en exercice. Ses origines remontent aux années 1900.
Elle compte aujourd’hui une centaine de membres environ, tous artistes des arts visuels, vivant et travaillant en Alsace ou en lien avec cette région. Les ateliers des artistes de l’association sont répartis dans toute l’Alsace, si bien qu’on peut dire que l’AIDA est un animateur de la vie culturelle régionale.
Tous les courants ont droit de cité. La grande diversité des modes d’expression constitue d’ailleurs l’une des positions revendiquées de l’association. Elle peut amener les écritures les plus contemporaines et les démarches les plus inclassables à se confronter avec des formes d’expressions plus traditionnelles. Seule exigence de sélection des membres : la qualité artistique des travaux et le professionnalisme des artistes.

Renseignements

Où :
AIDA Galerie - Strasbourg 67000 Strasbourg

Contacts :

+33 3 88 32 40 39
www.aida-galerie.com
Facebook

Artistes :

Michel Friz (photo)
Kadjalli (peinture)
Frank Leberquier (art singulier)
Gilbert de Murcia (photo)
Peggy Nullans (peinture)

Dates et horaires :

  • du Jeudi 26 Janvier 2023 au Mercredi 8 Février 2023 de 14h à 19h

Tarifs :

Gratuit

Dans la même rubrique

Besoin d'idées sorties dans votre ville ?


Abonnez-vous à la newsletter du JDS Strasbourg

Retrouvez chaque semaine nos bons plans sorties à Strasbourg