Strasbourg>Magazine>Actu Magazine>Artefact : une aide précieuse pour les musiciens alsaciens

Artefact : une aide précieuse pour les musiciens alsaciens

Scène de la grande salle de la Laiterie © JDS

Profitant de la dynamique de la Laiterie, le centre de ressources de musiques actuelles Artefact conseille et oriente les groupes de musiques de la scène alsacienne.

Le centre de ressources Artefact a ouvert en 2003 pour répondre aux demandes des artistes, qui sollicitaient régulièrement la Laiterie pour faire des premières parties. Il les forme et les informe, mène des actions de promotion et de diffusion, les accompagne dans leurs projets. « L'artistique, c'est 99% du boulot, on explique le 1% restant. On ne donne pas des leçons pour être un bon rockeur. On les pousse à mener à bien leurs projets, par exemple faire un beau disque et le faire savoir. On leur fournit des outils pour mettre en place des projets artistique et leur transmettre les informations de la filière musicale. Car si un disque rencontre le marché, il y a un moment ou ça décolle et où tout va très vite, il faut être prêt et réactif. Il faut avoir créé les outils avant», explique Jean-Luc Gattoni, en charge du centre de ressources Artefact.

Chaque mercredi et vendredi après-midis, les artistes sont accueillis sur rendez-vous pour répondre aux questions les plus courantes : Comment réaliser un disque ? Comment organiser une tournée ? Comment trouver un financement ? Certains groupes, plus avancés dans leurs projets, pourront bénéficier d'un espace de création accessible 24h sur 24h et d'un petit coup de piston. Objectif ? Leur faire gagner du temps. « Une fois que le projet est identifié, on détermine quel processus mettre en place. On anticipe, si on sait qu'un disque sort à telle date, on peut faire de la pré-promo. Il faut garder la dynamique et l'énergie qui suit la sortie d'un album quand les artistes sont encore dans l'euphorie », confie Jean-Luc Gattoni.

Monter des dossiers

Le centre de ressources est évidemment une mine d'informations pour les artistes, en décryptant la filière musicale et en leur évitant quelques pièges. Par exemple ? Avoir une série de photos et de vidéos qui tiennent la route sur son site Internet, jouer la simplicité quand on envoie un CD aux programmateurs. Paraît que le fascicule de 10 pages est indigeste...

Le centre de ressources va aussi les orienter vers les bons interlocuteurs et les aider à monter des dossiers, par exemple des défis jeunes. Frédéric Delavergne a ainsi monté un projet d'ateliers de musique assistée par ordinateur à destination des jeunes alsaciens. Avec les 6000€ gagnés, il a pu éditer une plaquette pour démarcher les festivals.

Et le centre de ressources va surtout pouvoir leur donner une grande visibilité, en programmant certains groupes à la Laiterie : « Si on prend le cas de Lyre le Temps, ils ont fait les scènes d'ici au Festival Artefacts il y a deux ans, et étaient cette année au Zénith de Strasbourg . Ils ont été suffisamment intelligents et malins pour bénéficier des différentes structures de la région, en faisant des résidences au Noumatrouff ou à la Laiterie», note Jean-Luc Gattoni. Un bel exemple à suivre pour tous les musiciens qui souhaitent se tailler une petite notoriété dans le monde de la musique.

Artefact : une aide précieuse pour les musiciens alsaciens :
Renseignements

Vous aimerez aussi

Dans la même rubrique

Abonnez-vous à la newsletter JDS

Chaque jeudi l'agenda du week-end !