Magazine>Actu Magazine>Docteur Schweitzer : une vocation humanitaire née il y a 100 ans

Docteur Schweitzer : une vocation humanitaire née il y a 100 ans

La couverture du Time Magazine le 11 juillet 1949, dédiée à Schweitzer La couverture du Time Magazine le 11 juillet 1949, dédiée à Schweitzer © ERNEST HAMLIN BAKER

Albert Schweitzer, l’Alsacien le plus célèbre du monde, Prix Nobel de la Paix en 1952, partait il y a 100 ans au Gabon pour fonder un village-hôpital.L’occasion pour l’Alsace de fêter l’enfant du pays, à travers des dizaines de manifestations.

Il y a 100 ans, Albert Schweitzer partait au Gabon pour fonder l’hôpital de Lambaréné. C’est en découvrant un prospectus de la Société des missions évangéliques de Paris, qui recherchait des volontaires, qu’il a eu un déclic : il serait médecin, il ferait de l’humanitaire, et dirait adieu à sa vie de bourgeois. « Il n’était pas du tout préparé à ça. C’était un intellectuel, un pasteur, un philosophe, un musicien, un écrivain, qui avait une belle carrière devant lui, une voie toute tracée. Quand il a dit à sa famille et à ses amis qu’il voulait faire de l’humanitaire, il a été très critiqué. On lui a dit : tu es déjà pasteur, tu ne veux pas simplement prêcher ? », raconte Annette Braun, présidente de la Société d’histoire de Kaysersberg.

Les premiers médecins "sans frontières"

C’est donc sur le tard, à 30 ans, qu’Albert Schweitzer commence ses études à la faculté de médecine de Strasbourg. Il y étudie pendant 7 ans, puis se forme pendant un an à la médecine tropicale à Paris et à Berlin. Une fois ses diplômes en poche, il part en mars 1913 pour Lambaréné, l’actuel Gabon. Mais voilà, né Allemand à Kaysersberg, il est assigné à résidence pendant la Première guerre mondiale dans cette colonie française, puis arrêté et mis en détention dans les Pyrénées, puis à Saint-Rémy de Provence. « Il a été terriblement marqué par cet épisode : il était dépressif à la fin de la guerre, sa femme était malade. Il a dû repartir de zéro après la guerre, récolter des fonds. En 1924, il est retourné au Gabon et il a construit de ses propres mains l’hôpital actuel, le Lambaréné historique, avec son cabinet de consultation, le cabinet dentaire, la salle de chirurgie », explique Annette Braun. Des milliers de patients sont soignés par des médecins et infirmières du monde entier, les premiers médecins « sans frontières », même si l’expression n’a été inventé que 50 ans plus tard.

Prix Nobel en 1952

Pour récolter des fonds, le docteur sillonne le monde entier : il donne des concerts, des conférences. En 1949, il est invité aux Etats-Unis sur la demande de son ami Albert Einstein, et fait même la couverture du Time Magazine. En 1952, il reçoit le Prix Nobel de la Paix pour son action humanitaire en Afrique, et se sert de l’argent perçu pour construire le village des lépreux. Aujourd’hui, l’œuvre d’Albert Schweitzer se poursuit, à plus grande échelle encore. En 2006, l’hôpital de Lambaréné pratiquait 46 000 consultations, 60 000 examens de laboratoires, 7300 hospitalisations, 900 accouchements par an.

Au cours de sa vie, il a écrit une trentaine d’ouvrage, avec des principes philosophiques fondés sur « le respect de la vie » et proche du bouddhisme.« Son maître mot : le respect de la vie, de l’homme, de l’animal, de la nature. C’était un grand humaniste, avec une philosophie fondée sur la confiance en en l’autre, avec l’idée que tout seul, on n’arrive à rien », conclut Annette Braun.

Infos pratiques

Commentaires

Vous aimerez aussi

Dans la même rubrique

  • Le Best Western Cheval Blanc à Baldersheim prépare la rentrée
    Le Best Western Cheval Blanc à Baldersheim prépare la rentrée

    Actu Magazine

    Best Western - Hôtel Au Cheval Blanc Mulhouse Nord - Baldersheim

    Presque la rentrée ! Le Cheval Blanc de Baldersheim, réputé pour son restaurant Maître Restaurateur et son hôtel 4*, passe à la vitesse supérieure ! L'hôtel bénéficie maintenant du label Best Western PLUS suite à la rénovation de ses chambres et de son Espace Détente. Côté restaurant, une belle […]

  • La Camelote dans votre ville
    La Camelote dans votre ville

    Actu Magazine

    Vous êtes en charge des animations dans votre ville ou collectivité ? La Camelote des frangins Lindecker vous propose de mettre l'ambiance dans les rues ! Le tout, en respectant les gestes barrières bien-sûr. Le groupe La Camelote, composé d'un chanteur et de 3 à 6 musiciens (musiciens dont un violoniste, des guitaristes et des cuivres et percussions) […]

  • La Cour des Maréchaux et ses commerçants vous attendent !
    La Cour des Maréchaux et ses commerçants vous attendent !

    Actu Shopping

    Cour des Maréchaux - Mulhouse

    Quartier piétonnier ou galerie commerciale ? Entre les deux alternatives du shopping contemporain, la Cour des Maréchaux ne choisit pas ! Une formule originale qui fait le succès de cet ensemble central à Mulhouse. Par Sylvain Freyburger L’inusable trompe l’œil visible au coin de la rue des Maréchaux et de la rue Lambert rappelle que le […]

  • A Mulhouse, les balades autonomes pour redécouvrir le patrimoine local
    A Mulhouse, les balades autonomes pour redécouvrir le patrimoine local

    Actu Magazine

    Découvrez ou re-découvrez le patrimoine et les lieux insolites de Mulhouse et ses environs en totale autonomie ! De nombreux circuits sont proposés par la Maison du Patrimoine et labellisées Ville d’art et d’histoire. La Maison Steinbach, l'ensemble manufacturier du XVIIIe siècle ou encore plus insolite, la maison de Paul Curie, le grand-père […]

  • Sam, de Pfaffenheim... à Koh Lanta !
    Sam, de Pfaffenheim... à Koh Lanta !

    Actu Magazine

    Sam Haliti, 20 ans à peine, ébéniste de formation souhaitant devenir militaire et originaire de Pfaffenheim à côté de Rouffach, est le plus jeune candidat de l'émission à succès Koh Lanta, diffusée en ce moment sur TF1. C'est l'une des personnalités "marquantes" du programme cette saison, chouchou du public, car Sam […]

Abonnez-vous à la newsletter JDS

Chaque jeudi l'agenda du week-end !