Tourisme et loisirs>Guide de l'Alsace>Les Jardins de Gaïa, des thés bio fabriqués en Alsace

Les Jardins de Gaïa, des thés bio fabriqués en Alsace

Arlette Rohmer, fondatrice des Jardins de Gaïa, lors d\'une dégustation au Japon Arlette Rohmer, fondatrice des Jardins de Gaïa, lors d'une dégustation au Japon DR

C’est un petit cocon zen perdu au milieu d’une zone artisanale : Les Jardins de Gaïa, entreprise de thé et tisane bio, emploie aujourd’hui quelques 70 personnes sur le site de Wittisheim, avec un chiffre d’affaire de 9.5 millions d’euros. Une vraie réussite alsacienne.

Savez-vous qu’on fait du thé et même du très bon thé en Alsace ? Et ce, grâce à la volonté et au flair d’Arlette Rohmer, passionnée de thés, de plantes et de voyages, qui lança se petite entreprise en 1994 à Wittisheim. Son idée ? Créer une filière de thé bio et équitable, à une époque où cela n’allait pas tellement de soi.

Une aventure commencée au Darjeeling

L’aventure commence au Darjeeling en Inde, qui produit le plus prisé des thés noirs, puis s’étend à la Chine, au Japon, au Sri Lanka, au Népal…

La particularité, c’est que l’entreprise alsacienne ne travaille pas avec des plantations, mais des jardins de thé. La différence ? « Ce sont de toutes petites parcelles travaillées par des petits producteurs qui n’auraient pas la chance de se faire connaître au niveau international sans notre partenariat. Souvent, ce sont des parcelles en polyculture, avec du thé, des épices, de l’agriculture familiale, ce qui est intéressant au niveau de la biodiversité », souligne Anne Florence, chargée des relations presse.

Et comme si le bio ne suffisait pas, l’entreprise mise aussi désormais sur l’agriculture biodynamique, avec certains de ces thés labélisés Demeter : « C’est un mode d’agriculture encore plus respectueux de l’environnement, qui nourrit la terre et la laisse se reposer entre deux récoltes. On est sur des qualités meilleures, au niveau nutritionnel et gustatif », poursuit Anne Florence.

Loin de l’agriculture intensive, l’entreprise entend aussi rétribuer à juste prix la quarantaine de petits producteurs avec lesquels elle travaille et la moitié de ces thés sont labélisés Max Havelaar, garant d’un commerce équitable.

Une gamme de 500 thés et tisanes

Aujourd’hui, après 20 ans d’activités, l’entreprise commercialise environ 500 thés et tisanes. Parmi eux, le roobois, appelé à tort thé rouge, qu’Arlette Rohmer a découvert en Afrique du Sud en 1996, une plante alors très peu connue en France.

Elle a aussi déniché des thés sauvages issus d’un savoir-faire traditionnel en Chine, au Vietnam ou au Laos, ou encore des primeurs, les premières récoltes du printemps riches en arôme du Darjeeling…

Comme pour les vins, on parle de grands crus : « On peut déguster le thé comme un vin, on parle de longueur en bouche, d’arômes complexes se rapprochant de la terre ou du fruit...Le terroir est fondamental : ce n’est pas du tout les même saveurs selon l’altitude, l’ensoleillement, le climat », indique Anne Florence.

Des thés conditionnés à Wittisheim

Une fois la récolte faite, les thés arrivent à Wittisheim depuis le monde entier. Les thés nature sont directement conditionnés et les autres passent par l’atelier d’aromatisation, qui suit scrupuleusement les recettes élaborées par Arlette Rohmer et son équipe.

Chaque année, de nouvelles idées germent : une gamme bien-être lancée l’année dernière, une gamme militante au profit d’associations locales, étoffée cette année. L’Oiseau plume pour le compte de la LPO a d'ailleurs été élu meilleur produit bio de l’année 2016.

Les produits sont ensuite vendus dans la boutique du magasin ou en ligne, et chez les 1800 distributeurs de la marque en France et dans le monde : des restaurants, des salons de thé, des épiceries bio… mais aucun supermarché. Question d’échelles et de valeurs.

Les Jardins de Gaïa, des thés bio fabriqués en Alsace :
Renseignements

Galerie photos

  • Arlette Rohmer, fondatrice des Jardins de Gaïa, lors d'une dégustation au Japon DR
  • La dernière gamme des Jardins de Gaïa : des thés et rooibois militants, élaborées avec des associations locales DR
  • La maison de thé organise des ateliers de dégustation à la chinoise ou à la japonaise les samedis. DR

Vous aimerez aussi

Dans la même rubrique

  • Une société haut-rhinoise leader en Europe des patinoires éphémères !

    Vous l’avez constaté : depuis quelques années, presque chaque petite ville alsacienne inaugure une patinoire éphémère à quelques encablures de son Marché de Noël. Mais qui les installe ? Une société haut-rhinoise : Synerglace, basée à Heimsbrunn... et qui officie partout dans le monde ! Par Mike Obri 12 […]

  • Un petit tour chez Bestheim

    Et si nous allions faire un petit coucou à la cave haut-rhinoise Bestheim, l'une des plus importantes d'Alsace, et dont les effervescents dépassent le tiers de sa production ? Boisson emblématique des grandes occasions (et à consommer avec modération), qui dit fêtes de fin d'année en Alsace... dit forcément Crémant ! Ce […]

  • Le foie gras tout en délicatesse de Jean-Noël Schellenberger

    Si vous aimez le foie gras artisanal et authentique, Jean-Noël Schellenberger est le maître artisan qu'il vous faut découvrir. Voilà dix ans qu'il confectionne avec le plus grand soin des produits de qualité dans son atelier de Soultz. Les fêtes de fin d'année représentent fort logiquement un moment crucial pour les producteurs de foie gras. […]

  • Melfor : le vinaigre préféré des Alsaciens !

    Si vous avez la trentaine ou la quarantaine et que vous avez passé votre enfance en Alsace : c'est obligatoire. Vous avez été élevé au vinaigre Melfor. Pas une salade de maman sans une goutte de ce condiment si cher aux Alsaciens, à la recette inchangée depuis 1922. Rencontre avec Philippe Higy, arrière-petit-fils du créateur du […]

  • Ca bulle pour Wolfberger

    S'il y a une époque de l'année où l'on fait sauter les bouchons encore plus qu'à l'accoutumée, c'est bien durant le mois de décembre ! Une période-clé pour l'entreprise Wolfberger, poids lourd régional des vins et crémants alsaciens. Nous connaissons tous son logo, son nom, mais que savons-nous de son fonctionnement ? […]

Le QUIZ de la semaine Festival d'Humour de Colmar Festival d'Humour de Colmar

10 places pour Fills Monkey et 10 places pour Laurent Baffie

Participer au jeu concours
Abonnez-vous à la newsletter JDS

Chaque jeudi l'agenda du week-end !