Rechercher : Tapez les premières lettres de votre ville

Où ?

Quoi ?

Quand ?

Sorties en Alsace
Déco Maison>Intérieur>Design : l'abécédaire de la décoration

Design : l'abécédaire de la décoration

Petit lexique du vocabulaire de la décoration

        

La décoration intérieure et le bien-être à la maison ont leur propre langage qui varie en fonction des modes ou des innovations. Mondialisation oblige, l’anglicisme est très souvent et malheureusement de rigueur. De nouveaux mots ou concepts font irruption dans notre quotidien : nous en avons sélectionné quelques-uns qui nous semblaient mériter quelques explications.

Design : l\'abécédaire de la décoration DR Design : l'abécédaire de la décoration

Low is beautiful !
Tentez, avant de lire les définitions, de mettre un sens à ces différents mots, tous issus du monde de la décoration ou de l’ameublement...

Board

Dans sa traduction la plus générale, "board" est une planche. En décoration, il suffit de lui associer low ou high, et il devient meuble de rangement.

a) Low board :

Le meuble très tendance. Bas, surbaissé (souvent moins de 80 cm de haut), le low board convient à tous ceux qui préfèrent ne pas encombrer un mur mais, au contraire, souligner esthétiquement un espace. Il est souvent long et garantit une parfaite épure. Idéal pour mettre en valeur un beau mur ou de grands tableaux. A condition de ne pas avoir trop d’objets à masquer, il représente la solution parfaite pour élargir son champ de vision. La philosophie est aux antipodes des anciens et volumineux living-room multifonctions. Une cure d’amaigrissement qui se remarquera immédiatement et diminuera considérablement les séances de dépoussiérage. Disponible en très nombreux coloris mats mais surtout laqués très brillants. En totale adéquation avec l’esprit "urban lounge" (voir ce mot).

b) High board :

Comme son nom l’indique il est plus haut que bas et répondra aux attentes de ceux qui veulent disposer d’un espace de rangement plus grand ou encore de ceux qui ne disposent pas d’un mur assez conséquent. Néanmoins, actuellement, sur la majorité des modèles, la philosophie de l’épure est respectée et les constructeurs gardent à l’esprit que capacité de stockage ne doit plus être synonyme de lourdeur. Tout est conçu pour garder une harmonie et alléger au maximum l’esthétique de la pièce. "Pure is Beautiful !"

Cosy :

Douillet, confortable. Réussir un intérieur cosy est un parti pris moins évident qu’il n’y paraît. On peut accumuler des mobiliers épars qui seront tous individuellement confortables et de bonne facture mais encore faut-il que l’impression générale reflète cette philosophie et là, il faut un certain talent. Expérience du club oblige, les salons anglais de la grande époque réussissaient ce tour de force, fauteuils et canapés en vieux cuir, gros travail sur l’éclairage (souvent tamisé sauf dans les endroits réservés à la lecture), couleurs générales assez sombres, grosses tentures, rideaux, bibliothèque… Une invitation à converser, un brandy en main, hors du temps et du tumulte de la vie.

Outdoor :

Extérieur. Vous pensiez jouir d’un jardin ou d’une terrasse et vous voici en possession d’un valorisant outdoor. Depuis quelques années votre extérieur est envisagé comme une pièce réellement à vivre : un véritable salon de plein air où les fauteuils sont magnifiques et imputrescibles, les radios étanches et les éclairages toujours plus sophistiqués. L’hypothèse est séduisante mais nous rirons si un jour notre potager se transforme en Leguming Center.

Shabby :

Littéralement miteux. Ce terme, en décoration, n’est pas du tout péjoratif mais caractérise plutôt un retour vers l’authenticité. On recherchera un meuble qui a vécu, on le gardera "dans son jus", voire pour les plus excessifs, on le vieillira artificiellement afin d’apporter une touche très personnelle. Les adeptes du style se fournissent généralement dans la famille ou dans les vide-greniers et seront peu sensibles aux défauts du meuble… bien au contraire. Les plus créatifs oseront repeindre avec des couleurs inhabituelles et s’inventeront un monde très étrange ou même les chaises seront dépareillées. A réserver aux esprits jeunes et à ceux qui arrivent à imaginer comment créer un univers cohérent. Avantage : petit budget.
Évidemment, de nombreuses déclinaisons viennent se rajouter au fil du temps. Il existe aujourd’hui le courant du shabby-chic dont les prix n’ont qu’un lointain rapport avec l’esprit de récupération initiale. Un peu la même différence qui existe entre un marché de brocante et un antiquaire.
Les amoureux de cette démarche peuvent aujourd’hui aller très loin et savent qu’ils pourront reproduire artificiellement, y compris sur les sols et les murs, cet esprit de patine ancienne (effet brut ou aspect usure).

Slow design :

Encore un nouveau concept qui surfe sur la prise de conscience. En plus d’une philosophie de respect de la nature et des hommes, le slow design prône… la lenteur. Refus de la standardisation, le slow design fait naître des objets en très petite série, si ce n’est uniques. Des matériaux simples ou recyclés, des techniques traditionnelles et une logique humaniste et écologique (coussins en laine vierge tissés à la main, bol en noyer tournée manuellement…). Il fut une époque où on appelait cela simplement de l’artisanat.

Spa :

Grande tendance. Il se distingue de la piscine par la température de l’eau et par le fait que l’eau bouge ce qui permet des massages agréables et très tonifiants. Il est équipé de buses hydrodynamiques qui propulsent un mélange d’air et d’eau. L’eau du spa est toujours propre, filtrée, chauffée et stérilisée automatiquement. Ses coûts de fonctionnement sont moindres que ceux d’une piscine et expliquent son grand succès. Il existe un grand choix de modèles, comme celui de nage à contre courant.

Le saviez-vous ? Souvent utilisé pour désigner le spa, le terme jacuzzi est en réalité le nom d’une société qui fabrique et commercialise des équipements de balnéothérapie en Californie.

Urban lounge :

Salon. La précision "urban" sert à accentuer l’aspect contemporain et citadin. Généralement un univers ras du sol où l’on s’affale sans complexe. Comme tous les salons, le concept "lounge" doit être confortable mais sans sacrifier au design. Lignes aériennes, esprit délibérément jeune, toutes les matières et tous les délires sont permis à condition de ne pas surcharger inutilement l’espace.

Vintage :

Ancien. En décoration, le terme vintage doit garantir l’authenticité de l’époque. Il est hors de question qu’il s’agisse d’une réplique, même parfaite. Derrière l’amateur de vintage se cache toujours un collectionneur ou un investisseur. Certains objets très courants dans les années 70 ou 80 trouvent aujourd’hui acquéreur à des prix qui font rager ceux qui les ont jetés (lampes, porte-manteaux, sièges coquilles, plaques d’émail…). L’amateur de vintage fortuné recherchera toujours l’original et sera prêt à mettre le prix pour un objet très rare. Chaise, fauteuil, meuble, généralement d’un grand nom italien, anglais, allemand, américain, français ou scandinave et dont l’esthétique a marqué l’imaginaire d’une époque.

Wall tattoos :

Autocollants muraux. Très grosse tendance. Un mur uni, souvent blanc, que l’on agrémente de motifs autocollants. Les thèmes sont très souvent complémentaires et permettent une personnalisation totale au gré de son envie. Nés de la mode des tatouages, ils possèdent néanmoins une particularité : ils sont amovibles à souhait…

Ces différents exemples prouvent surtout que la décoration intérieure reflète l’évolution de nos sociétés. Tous les styles se côtoient et il devient très facile aujourd’hui de se fondre dans la masse… ou de se démarquer. Une seule règle : faites vous plaisir mais ne subissez plus, par habitude, un ameublement qui ne vous correspond pas.

Voir également nos articles :

Design : Les nouvelles tendances déco

Design : L'influence de la télévision

Design : L’aménagement du salon

Design : Le retour du rocking chair

Design : La lounge attitude

Design : Le Feng Shui envahit nos intérieurs

Création, Design dans le Haut Rhin

  Commentaires

A voir également

Déco Maison
Le QUIZ de la semaine Passtime 68 Passtime 68

Cette semaine Jds vous offre des guides Passtime Haut-Rhin, avec des réductions dans plus de 150 établissements (restaurants, commerces, loisirs...). 4 guides Passtime 68, édition 2017 à gagner !

Participer
Lisez le Journal des Spectacles
couverture magazine spectacles 292

Lisez Spectacles 68 et 67 en ligne

Chaque mois, le Journal des Sorties en Alsace

Articles les plus lus
Abonnez-vous à la newsletter JDS