Agenda>Sorties culturelles>Danse>Lamboubet + Ouled Jellaba

Lamboubet + Ouled Jellaba

Chorégraphie Rochdi Belgasmi.

Danseur chorégraphe tunisien, Rochdi Belgasmi est une figure de la danse contemporaine tunisienne qui ne passe pas inaperçue sur scène. Il a su briser le mythe de la danse populaire souvent réservée aux femmes, et plutôt limitée à une danse folklorique de spectacle.

Ouled Jellaba

Ouled Jellaba, Danseur populaire tunisien des années 20 qui interprétait ses numéros de danse, de 30 minutes avec une entrée à 3 Francs, dans des épiceries, boulangeries, poissonneries, boucheries de Bed Dzira et Souk El 7alfawen, des lieux qui se transformaient le soir en cafés chantants. Il était à la fois, danseur, jongleur, chanteur, mais aussi serveur du thé et de café... Dans ce solo, Rochdi Belgasmi ressuscite le Tunis populaire et festif des années 20, ses chanteurs de cabaret, saltimbanques et danseurs travestis. Les femmes n’ayant pas le droit de danser en public, les hommes s’emparaient des codes et des gestuelles féminins. Et la culture populaire encensait ces figures transgressives, à l’image de Ouled Jellaba, alors très sollicité par le public de la Médina. La libération des femmes, leur accès à l’espace public et aux scènes, a marginalisé et exclu ces danseurs, devenus réprouvés et éloignés des lieux qu’ils avaient animés.

Lambouret

Après un parcours de danseur-interprète, de chorégraphe de ses propres solos ou duos et de chorégraphe associé, Rochdi Belgasmi a décidé de se détacher un peu de la scène pour mettre d’autres corps en mouvement. « Les Ménades de Bab Souika » ou « Lamboubet» est un projet qui répond à cette aspiration. Rochdi Belgasmi a toujours essayé de parler des autres, de leur rendre hommage à travers le médium artistique qu’est la danse. Il a ainsi invité El Khadhra, une danseuse mythique des années1980 et 1990, à travailler  pendant quatre mois sur l’histoire de la danse populaire tunisienne. Il s’agit, à travers cette création, non pas d’écrire une épitaphe mais de rendre hommage aux grandes danseuses populaires tunisiennes. « Lamboubet » révèle l’apport des générations passées dans la reconnaissance de la danse en tant que métier ainsi que leur rôle dans la sauvegarde d’une mémoire collective. L’interprète, El Khadhra, a quitté le milieu de la danse depuis une vingtaine d’années et remonte sur scène telle un mythe vivant. A travers les histoires qu’elle raconte, tout un pan de l’Histoire de la Tunisie est abordé.

Représentation dans le cadre du festival les Vagamondes proposé par La Filature, Scène nationale – Mulhouse.

Infos pratiques

Horaires :

Samedi 12 Janvier 2019 à 17h

Tarifs :

(pass Vagamondes dès 3 spectacles)

Commentaires

Vous aimerez aussi

Dans la même rubrique

Abonnez-vous à la newsletter JDS

Chaque jeudi l'agenda du week-end !