Formation>Droits des salariés>Avant de se réorienter, le bilan de compétences

Avant de se réorienter, le bilan de compétences

Avant de se réorienter, le bilan de compétences Avant de se réorienter, le bilan de compétences © Lisa F Young - Fotolia

La plupart des métiers évoluent. Vos envies professionnelles peut-être également. Pour changer de branche d’activité ou plus simplement évoluer dans votre entreprise, le bilan de compétences est une étape-clé qui vous permet d’y voir plus clair. Explications.

Avant de vous lancer dans la grande aventure de la ré-orientation professionnelle, ou plus simplement, dans l’évolution de votre carrière au sein-même de votre entreprise, il est important de savoir où vous en êtes, ce qu’il vous est possible d’améliorer et quel est l’environnement professionnel qui vous entoure. Pour ce faire, une solution : le bilan de compétences. L’occasion de faire le point sur vos envies, sur l’éventuelle nécessité de préparer une reconversion et surtout d’obtenir un avis qualifié sur les questions que vous vous posez. Alors... comment se lancer ?

Comment y accéder ?

Tout dépend de votre situation : si vous êtes demandeur d’emploi, parlez-en à votre conseiller Pôle Emploi qui vous expliquera les démarches à suivre et vous orientera. Vous pouvez notamment utiliser votre Droit Individuel à la Formation (DIF) pour y avoir accès. Si vous êtes salarié, plusieurs cas existent. Soit vous êtes en CDI : vous devez justifier de 5 ans d’activité salariée dont 12 mois au sein de votre entreprise actuelle pour accéder au bilan de compétence. Soit vous êtes en CDD : là, vous devez justifier de 2 ans d’activité salariée au cours des 5 dernières années, dont 4 mois au cours des 12 derniers mois.

Si vous remplissez ces diverses conditions, vous pouvez demander à votre employeur un congé de bilan de compétences, 60 jours avant la date de votre premier entretien. Bien évidemment, le bilan ne peut être réalisé que par un prestataire externe à votre entreprise, et jamais en interne, même si c’est votre entreprise qui vous demande de réaliser un bilan de compétences - souvent lorsque les métiers en interne évoluent.

Le bilan comporte trois phases

Une fois le bilan activé et mis en place avec l’organisme prestataire choisi (le Fongecif Alsace peut vous aider à trouver ce dernier), celui-ci comporte généralement trois phases : la phase de définition et d’analyse de vos besoins ; la phase de détermination de vos compétences concrètes, de vos aspirations et de vos possibilités d’évolution professionnelles ; et enfin, la phase de décortication des résultats et de projection des actions à mettre en oeuvre afin d’évoluer professionnellement. En général, un bilan dure une vingtaine d’heures, réparties sur plusieurs semaines.

Plus d’infos :
www.fongecif-alsace.com
www.greta-haute-alsace.com
www.pole-emploi.fr

Commentaires

Vous aimerez aussi

Dans la même rubrique

  • Allez, je change de métier !
    Allez, je change de métier !

    Droits des salariés

    Rester toute sa vie dans la même entreprise, voire dans le même secteur d'activité, ce n'est plus franchement envisageable de nos jours. Le monde a changé. Il faut donc s'adapter pour rester dans la course. Et parfois, changer de voie. Vous l'avez sans doute remarqué : rester à son poste ou avoir le même type de job pendant 10, 20 ou 30 ans, ça […]

  • Reconversion : les étapes pour rebondir
    Reconversion : les étapes pour rebondir

    Droits des salariés

    Cette fois, c’est décidé, il faut changer : que ce soit pour porter un projet personnel, pour remédier à une situation professionnelle non adaptée ou suite à un licenciement, il est de plus en plus rare de ne pas passer par la case «reconversion» au cours de sa carrière. Quelques pistes pour bien franchir un cap jamais […]

  • Témoignage : le SERFA à Mulhouse, des solutions pour se réorienter.
    Témoignage : le SERFA à Mulhouse, des solutions pour se réorienter.

    Droits des salariés

    Ghania Birouck suit une capacité en droit au SERFA de Mulhouse et raconte son expérience : « Suite à un licenciement économique du centre socio-culturel Wagner (au poste de directrice-adjointe), je me suis dit qu’il fallait que j’aie d’autres arguments à mettre à profit dans ma carrière. Alors j’ai […]

Abonnez-vous à la newsletter JDS

Chaque jeudi l'agenda du week-end !