Magazine>Actu Magazine>Ephélide : des sacs en cuir faits main

Ephélide : des sacs en cuir faits main

Julie Camille, fondatrice d\'Ephélide maroquinerie, dans son atelier à Motoco Julie Camille, fondatrice d'Ephélide maroquinerie, dans son atelier à Motoco © Sandrine Bavard

Passionnée par le travail du cuir, Julie Camille a ouvert son atelier de maroquinerie à Motoco à Mulhouse. Elle créé des pochettes, sacs à main, porte- monnaie et autres articles en cuir, dans une démarche éthique et responsable.

Alors qu’elle revient d’un salon, Julie Camille ouvre ses deux malles aux trésors, présentant ses pochettes et sacs à main en cuir, parfois d’un minimalisme chic comme ces pochettes en forme d’enveloppe, parfois d’un excentrisme mesurée comme ces sacs ornés d’une bande de plumes…

« Je ne m’applique pas à avoir un style. Je veux satisfaire toutes les clientèles : les jeunes, les moins jeunes, les classiques, les excentriques…, confie la jeune femme. Au début, je faisais des créations d’après mes propres goûts pour monter de quoi j’étais capable. Maintenant, je fais beaucoup de créations sur demande, soit avec des clientes qui ont déjà une idée précise en tête, soit avec qui j’échange pour savoir ce qu’elles aiment. »

Le cuir, "un matériau noble"

La créatrice d'Ephélide Maroquinerie, qui a toujours été attirée par la mode, a suivi un BEP Mode et industries connexes, touchant à tous les métiers du cuir : maroquinerie, sellerie, ameublement…Elle a enchaîné avec un Bac Pro, artisanat et métiers d’art, explorant le tissu sous toutes ses coutures.

Mais sa préférence allait déjà au cuir : « C’est un matériau noble qui a un toucher, un aplomb, une odeur, une élasticité, qui me convenait mieux, qui est plus manuel. Le cuir a aussi cette propriété que d’autres matériaux n’ont pas, celle de m’imposer des modèles, de me donner des idées», souligne-t-elle.

Se mettre à son compte à Motoco

Pendant 10 ans, Julie Camille a été responsable dans une petite boutique de duty free pour l’armée française en Allemagne. Au gré des mutations, elle entrevoit une porte de sortie et la possibilité de se mettre à son compte, grâce à « un plan social avantageux », épaulée par deux professionnels de la création d’entreprise.

Aux portes de l’Allemagne, c’est donc à Mulhouse qu’elle s' installe à l’été 2013, dans les ateliers de Motoco. C’est là qu’elle imagine ses modèles, réalise ses patrons, découpe ses peaux, monte ses pièces, s’attarde sur les finitions : ces sacs, entièrement faits main, uniques, lui prennent entre 6 et…30 heures !

Entre 6 et 30h pour réaliser un sac

Evidemment, ce temps passé se ressent sur le coût du produit fini qui affiche entre 150 et 450€ pour les sacs, 20 et 60€ pour des plus petites pièces. « L’artisanat local est plus cher que du made in China, mais les gens consomment mal. Ils se heurtent parfois au prix sans chercher à comprendre le travail qu’il y a derrière. Ma clientèle se compose plutôt de gens qui achètent avec une conscience : ils préfèrent se priver et économiser quelques temps pour d’acheter quelque chose de beau et durable. Si un cuir est bien entretenu, il peut perdurer dans le temps. Je le sais, j’ai moi-même récupéré deux sacs de ma grand-mère en bon état », sourit la créatrice.

Une démarche éthique

Et donc, si on regarde ce qu’il y a derrière l’étiquette, on découvre que ce coût s’explique par l’origine du cuir, acheté dans des tanneries françaises : « Le cuir français est très cher, mais je refuse d’acheter des peaux trois moins chers à l’autre bout du monde avec des gens qui ont les pieds baignant dans le chrome ! Les doublures proviennent quant à elle des chutes de tissus d’ameublement », précise l’entrepreneuse.

La maroquinière pousse l’éthique encore un peu plus loin : « Je travaille essentiellement le veau, la vachette et l’agneau. Je n’aime pas particulièrement travailler les peaux exotiques, parce que cela induit des conditions d’élevage qui me dérangent. La vache, je sais qu’on va la manger, alors que le crocodile ou le galuchat, non. »

Comme dans tous les métiers d’art et d’artisanat, Julie Camille apporte un grande soin à la qualité. Sa marque de fabrique ? La minutie apportée aux finitions : « Les clients me font parfois la remarque, que je prends pour un compliment, qu’ils ont l’impression que c’est fait de façon industrielle. Quand on vend un sac 300€, j’estime que le produit doit être irréprochable. »

2015 : une collection pour hommes

Pour pérenniser son activité, la créatrice souhaite désormais se rattacher à une pépinière d’entreprise, se lancer dans la petite série et développer une nouvelle collection pour hommes (portefeuilles, ceintures, sacoche…) Pour l’heure, la créatrice vend ses produits à La Vitrine à Mulhouse et sur le site A little market sur internet, mais pourrait bientôt se rapprocher d’autres commerçants mulhousiens et colmariens pour gagner en visibilité.

Commentaires

A voir également

  • 20 questions nulles à un chef étoilé : Jean-Luc Brendel, chef de La Table du Gourmet* à Riquewihr
    20 questions nulles à un chef étoilé : Jean-Luc Brendel, chef de La Table du Gourmet* à Riquewihr

    Riquewihr

    Ils ont une ou deux étoiles au guide Michelin, ce sont des références derrière les fourneaux, et pourtant, ils ont accepté de répondre à une série de questions idiotes que personne ne se pose jamais.    Commis par Mike Obri 1) Chef Brendel, vous êtes installé à Riquewihr depuis plus de trois décennies ! Quel est le truc que vous […]

  • Survol de Neuf-Brisach en hélicoptère
    Survol de Neuf-Brisach en hélicoptère

    Neuf-Brisach

    Vous connaissez probablement Neuf-Brisach pour ses fortifications imaginées par Vauban au XVIIème siècle. Visiter la ville, c’est bien... mais voir sa forme octogonale depuis le ciel, c’est encore mieux. C’est ce que vous propose l’Office de Tourisme Pays Rhin-Brisach ! Vous avez toujours rêvé de monter à bord d’un hélicoptère ? Et de voir un bout d’Alsace […]

  • 20 questions nulles à un chef étoilé : Olivier Nasti, chef de la Table d\'Olivier Nasti** à Kaysersberg
    20 questions nulles à un chef étoilé : Olivier Nasti, chef de la Table d'Olivier Nasti** à Kaysersberg

    Kaysersberg-Vignoble

    Ils ont une ou deux étoiles au guide Michelin, ce sont des références derrière les fourneaux, et pourtant, ils ont accepté de répondre à une série de questions idiotes que personne ne se pose jamais.    Commis par Mike Obri 1) Olivier Nasti, je pose cette même question à tous les chefs  : si vous deviez changer le nom de votre restaurant, vous choisiriez […]

  • La saison 2019-2020 au Théâtre La Coupole
    La saison 2019-2020 au Théâtre La Coupole

    Théâtre La Coupole - Saint-Louis  -  Saint-Louis

    Le secret de fabrication de cette saison à La Coupole à Saint-Louis réside dans l'éclectisme des spectacles présentés ! Entre rire et danse, musique et arts scéniques, La Coupole a toujours eu le don de dénicher ces artistes prometteurs et ces têtes d'affiches pointues que l'on rêve d'aller voir sur scène. Au service du public Parmi la longue liste d'artistes […]

  • Changer de déco selon les saisons
    Changer de déco selon les saisons

    Le meilleur moyen de changer de saison en toute sérénité, c’est bien-sûr d’adapter la décoration de votre habitat ! Vous pourrez ainsi modifier les couleurs, les objets voire les meubles au gré des grandes fêtes et des changements de luminosité, pour ne jamais vous lasser. N’oubliez pas cependant de prévoir une solution de stockage pour les meubles et accessoires […]

  • Je randonne en automne
    Je randonne en automne

    Actu Magazine

    A la recherche d'air frais et de paysages automnaux pour bien finir le week-end ? Si vous cherchez à allier l'utile à l'agréable, nous vous proposons quelques itinéraires de balades où vous pourrez (si vous avez de la chance) trouver quelques champignons pour ajouter à votre omelette ou votre risotto !  Le Mont Sainte-Odile et son mur Païen Sur […]

  • Les fermes auberges en Alsace, dégustez un repas marcaire dans les Vosges !
    Les fermes auberges en Alsace, dégustez un repas marcaire dans les Vosges !

    Actu Magazine

    Les fermes auberges sont une institution en Alsace. Elles sont le symbole même des traditions et du savoir-vivre authentique "à l'alsacienne". Situées dans les Hautes-Vosges du Haut-Rhin et les Vosges du Nord dans le Bas-Rhin, et le long de la route des Crêtes, les fermes auberges proposent leurs menus traditionnels issus de la ferme, comme le fameux repas marcaire. […]

  • 5 endroits dans les parages où il ne faut pas traîner la nuit
    5 endroits dans les parages où il ne faut pas traîner la nuit

    Actu Magazine

    Au JDS, nous labourons le Haut-Rhin en long, en large et en travers. à force de faire les coins et les recoins, nous avons identifié cinq lieux à l’atmosphère morbide. On n’y passerait pas la nuit (l’entrée est interdite sur l’ensemble de ces lieux t’façon !) Par Mike Obri 1) L’hôtel abandonné de […]

  • Violences conjugales : oser en parler, avec Solidarité Femmes 68
    Violences conjugales : oser en parler, avec Solidarité Femmes 68

    Actu Magazine

    Les violences faites aux femmes est un sujet d'actualité dont on parle beaucoup dans les médias ces derniers mois. Bien évidemment, c'est loin d'être nouveau pour les associations locales dont c'est le quotidien depuis des décennies. On a souhaité en savoir plus, avec l'association Solidarité Femmes 68 à Saint-Louis qui s'occupe de femmes […]

  • Halloween, faites-vous peur !
    Halloween, faites-vous peur !

    Actu Magazine

    Télécharger le dossier sorties spécial Halloween  La période d'Halloween est idéale pour se faire peur, faire des activités insolites autour des mythes et des légendes d'épouvantes. Découvrez dans ce dossier toutes les animations et sorties autour de cette fête célébrant les légendes d'automnes et le […]

Le QUIZ de la semaine Maison et Innovations

Cette semaine, on vous invite au Salon Maison et Innovations à Belfort-Andelnans. 40 entrées sont en jeu !

Participer au jeu concours
Abonnez-vous à la newsletter JDS

Chaque jeudi l'agenda du week-end !