Magazine>Actu Magazine>Ils chassent les fantômes ! Deux frangins alsaciens se marrent sur Youtube

Ils chassent les fantômes ! Deux frangins alsaciens se marrent sur Youtube

Les Frères Opak débusquent les fantômes, partout en Alsace ! Certaines séquences dans le noir foutent tout de même bien les chocottes ! Les Frères Opak débusquent les fantômes, partout en Alsace ! Certaines séquences dans le noir foutent tout de même bien les chocottes ! DR

August et Louis Opak, ce sont les Ghostbusters locaux : dans leurs vidéos sur Youtube, ils chassent du fantôme... En réalité, ils réalisent un vrai travail autour des légendes d'Alsace et d'ailleurs, et mettent en scène avec brio leurs explorations dans des lieux méconnus - et dont parfois, l'accès est interdit. Rencontre avec deux frères passionnés qui ont néanmoins les pieds sur terre.  Par Mike Obri

Les Frères Opak : c'est le nom de leur chaîne Youtube, démarrée l'an passé sur un désir commun. « L'envie de vivre des émotions fortes, de s'extraire du train-train quotidien, de partager des aventures entre frères, c'était notre envie première », confirme l'amical August, l'aîné. « Notre maman était prof d'histoire. Gamins, en vacances, il fallait qu'on visite tout ! Cette curiosité et cet appétit pour l'histoire des lieux nous accompagnent toujours dans notre démarche. »

S'ils utilisent des pseudonymes pour leurs aventures Youtubesques - principalement pour qu'on les laisse tranquilles, ayant chacun une vie quotidienne plutôt rangée - les frangins n'en demeurent pas moins deux trentenaires pragmatiques et cartésiens... qui, parfois, doivent transgresser quelques interdictions pour mener à bien leurs sombres expéditions dans le monde de l'occulte et de l'étrange.

Des aventures humaines avant tout

Le paranormal est au cœur de leurs vidéos : ils visitent, de nuit, des lieux étranges réputés "hantés", y posent leurs caméras infrarouges et leur matériel électronique de détection d'activités paranormales - un boîtier K2 qui mesure les variations de champs électromagnétiques, un Spirit Voice... « On ne cherche pas à prouver quoi que ce soit, ou à tourner à tout prix des images sensationnelles en faisant n'importe quoi », poursuit le jeune homme.

August nous cite alors Paulo Coelho : « Si tu crois que l'aventure est dangereuse, essaie la routine, elle est mortelle ! » Le bougre marque un point. « On essaie de revivre et de faire revivre à ceux qui nous suivent cette sensation, quand tout gamin, tes parents te demandaient d'aller chercher un truc et de descendre à la cave... On a essayé de se concentrer sur l'Alsace et de ne faire des tournages qu'avec des autorisations. Mais ce n'est pas possible : on ne tournerait jamais rien. J'ai fait plusieurs dossiers pour les mairies, je suis allé expliquer notre démarche en conseil municipal... On nous prend presque toujours pour des guignols, à l'exception de la mairie d'Illfurth, qui a été super et nous a donné l'autorisation de passer une nuit dans la chapelle de la Burnkirch, la fameuse chapelle des possédés ! »

Bonne humeur et respect des lieux

Les deux frangins appliquent à la lettre les préceptes de l'urbex : toujours respecter les lieux et laisser les choses telles qu'on les a trouvées. Si leurs vidéos, qui dépassent souvent les 30 minutes, offrent des séquences angoissantes dans le noir et le silence, les frères Opak en profitent systématiquement pour raconter l'histoire d'un lieu, d'une ville... façon docu. Un soupçon de pédagogie au milieu de la traque spectrale.

Pour le moment, toujours pas de poltergeist en vue, pas de nonne satanique, pas davantage de murs qui saignent ou de jeune fille expectorant du vomi vert fluo. Pourtant, August et Louis ont vécu plusieurs moments stressants. « Là où j'ai le plus flippé, c'était dans la chapelle d'Illfurth. On a entendu des chuchotements, alors que nous étions seuls sur place. Le micro l'a capté : en réécoutant l'enregistrement, on comprend : "J'peux pas t'aider" ! »

Il y a aussi eu quantité de moments euphorisants, comme lors de leur dernière vidéo, tournée au fin fond des catacombes de Paris (pour une fois, pas en Alsace !) en passant par des galeries secrètes et interdites en compagnie d'un spécialiste de ce dédale sous la ville, un "cataphile". « Crapahuter dans l'eau et la boue des catacombes, c'est une expérience dingue, qu'on n'oubliera jamais ! »

"Les Frères Opak" sur Youtube | Et aussi sur Twitch et Instagram

Dans la même rubrique

Le QUIZ de la semaine Gagnez vos coffrets spa + soin + repas Gagnez vos coffrets spa + soin + repas

Lot 1 : 1 coffret avec accès spa et soin à l'hôtel et 1 menu brasserie (entrée, plat, dessert hors boisson)Lot 2 : 1 menu brasserie (entrée, plat, dessert hors boisson)Lot 3 : 1 accès daily spa.

Participer au jeu concours
Abonnez-vous à la newsletter JDS

Chaque jeudi l'agenda du week-end !