Magazine>Actu Magazine>L'histoire des maisons bulles

L'histoire des maisons bulles

L\'histoire des maisons bulles L'histoire des maisons bulles DR

Ce sont des maisons aux formes atypiques nées dans l'imaginaire de l'architecte suisse Pascal Häusermann. Les maisons bulles, ou maison baleines, ont explosé dans les années 60. Avec le boom de l'utilisation du voile de béton armé sans coffrage et l'éveil aux formes organiques et douces, les maisons bulles ont connu un véritable engouement de la part du grand public pour ensuite retomber dans l'oubli. Retour sur l'histoire un peu folle de ces maisons atypiques. >Alix S

Le rêve d'une maison parfaite

On pourrait croire à un OVNI ou alors une construction troglodyte réservée aux plus originaux d'entre-nous. Or c'est tout le contraire !
C'est l'histoire d'un architecte précurseur et utopiste qui a consacré sa vie aux constructions bulles et à la promotion de l'auto-construction. Pascal Häusermann est né à Bienne, en Suisse, en 1936. Très vite, il se passionne pour le béton et les formes organiques en construisant sa première maison bulle pour son père en employant sa technique de voile de béton armé pour la villa "Le Dolmen" à Grilly dans l'Ain. Entouré par de nombreux adeptes architectes dont Antti Lovag et Claude Costy (qui deviendra sa femme), Pascal Häusermann vante les mérites des maisons bulles qui présentent une grande modularité et une intégration homogène dans leur environnement naturel.
Des arguments qui convaincront et aboutiront à de nombreuses commandes ! Les réalisations de maison bulles notables sont : La Maison Bernard I, le palais Bulles de Pierre Cardin (ou maison Bernard II), la Maison Gaudet (ou maison du Rouréou), la maison bulle de Minzier (sa propre maison), la maison Unal, et la Maison d'Hélène et Christian Roux. La technique employée est toujours la même : un béton posé à la main ou projeté sur une coque de ferraillage. Les ouvertures sont, quant à elles , souvent rondes tandis que l'intérieur de ces maisons présentent des volumes généreux avec des angles arrondis, tout le charme des sixties !

Des années prolifiques

Des milliers de projets de maisons bulles ont ainsi vu le jour des années 60 jusque dans les années 80. Souvent en auto-promotion en suivant la méthode de construction d'Haüsermann. La plupart des gros projets hôteliers ou de quartiers entiers ont été avortés, faute de permis de construire accordé. Il reste environ 200 maisons bulles en France, plus ou moins bien conservées. Il en existe d'ailleurs une dans les environs de Mulhouse, qui fut la résidence principale de particuliers. Un des projets les plus célèbre est le village hôtel "le Motel de l'Eau Vive" situé à Raon-l'Etape, entre deux bras de rivière dans une nature bucolique. Plusieurs bulles les unes à côté des autres pouvant chacune accueillir entre 4 et 6 personnes, dans le plus pur style des années 60. On y célébrait l'art de vivre en pleine nature, mêlé à la modernité de ces logements insolites. L'hôtel a depuis fermé et a été vendu aux enchères.

L'art et la matière

L'architecte Pascal Häusermann aimait sublimer la nature et ses courbes douces avec son matériel de prédilection : le béton. Il voulait mettre l'homme au cœur de ses projets, en imaginant des habitations se rapprochant au plus près de la nature et des modes de construction primitifs. Son approche restera immuable et ses maisons bulles dans les mémoires de tout ceux qui auront pu un jour contempler ou même vivre dans ces étonnantes structures.
Grand visionnaire, avec des valeurs profondément humanistes, l'architecte décédera en Inde en 2011 sans avoir pu réaliser les projets d'envergure dont il rêvait...

Galerie photos :

  • L'histoire des maisons bulles DR
  • L'intérieur d'une maison bulle © Architecture de Collection
  • L'histoire des maisons bulles DR
  • La maison de Minzier DR

Dans la même rubrique

Abonnez-vous à la newsletter JDS

Chaque jeudi l'agenda du week-end !