Magazine>Actu Magazine>Savez-vous parler le « jeune » version 2019 ?

Savez-vous parler le « jeune » version 2019 ?

Les paroles des chansons de Jul sont une inspiration permanente Les paroles des chansons de Jul sont une inspiration permanente DR

Depuis près d’une décennie, nous dressons un état des lieux de la langue de Molière comme elle se pratique réellement dans les cours de récré et les couloirs de lycées. Ainsi, vous pouvez déterminer si vous êtes chébran et capable de comprendre votre ado, ou si vous êtes un ieuv’ qui ne capte rien. Simple. Par Mike Obri

1) Chill
Non, nous n’avons pas fait de coquilles où il aurait fallu en réalité lire « Chili ». T’es chill ? Tu chill ? Oui, on chill grave. Il faut vous habituer : on ne kiffe plus, on ne profite plus, on ne se détend plus, désormais, on chill. Okay ?

2) Malaisant
Voilà un adjectif plébiscité par nos jeunes. On en comprend aisément le sens. Il est mis à toutes les sauces et on l’utilisera aussi bien pour décrire des afflictions futiles que pour des situations plus carabinées : « Mes parents ont essayé de me parler de contraception, c’était trop malaisant ».

3) Une tshoin
Un mot péjoratif, pour qualifier une jeune femme ayant possiblement des mœurs légères. Hashtag balance ton porc ?

4) De base
Nos jeunes amis apprécient ce tic de langage. L’ensemble de leurs affirmations sont désormais « de base ». « Tu parles à qui comme ça, j’suis pas ton pote, de base », ou « De base, j’prends le JDS après les commissions ».

5) Chéper
Du simple verlan : perché. S’utilise pour une personne ou un événement qu’on trouve bizarre, louche.

6) Se mettre khabat
« Khabat » signifie ivre en langue arabe. L’expression veut donc dire s’en coller une bonne. Et évidemment, pas au Premier Cru de la Côte de Nuits mais à la Vodka « Marque Repère » et Schweppes Agrum.

7) Mon snap est ban
En voilà un ou une qui a fait le fou-fou sur son compte Snapchat. Snapchat est une application de messagerie vidéo. Ban, c’est banned : bloqué. Sans doute une histoire de nudité ou d’incitation à la haine, ou les deux à la fois.

8) Oklm
Toujours populaire depuis au moins deux ans, cette abrévation signifie « être au calme », être tranquille... à chiller, avec personne pour faire le relou malaisant de base, quoi.

9) Tu veux de la street
C’est la nouvelle expression des rappeurs qui se la jouent un peu gangsters. Si vous confisquez le téléphone de votre ado et que ce dernier s’énerve contre vous, il vous demandera potentiellement : « tu veux de la street ? », ce à quoi vous pourrez rétorquer : « C’est malaisant ! »

10) Tu crois quoi ?
On ne dit plus : « que crois-tu ? », grammaticalement correct, mais « tu crois quoi ? », davantage acceptable pour sa street/collège credibility.

Vous aimerez aussi

Dans la même rubrique

Le QUIZ de la semaine Musée du Jouet à Colmar

20 entrées à gagner en lot de 2 entrées par personne

Participer au jeu concours
Abonnez-vous à la newsletter JDS

Chaque jeudi l'agenda du week-end !