Magazine>La rencontre>Rencontre avec Barbara Marion, responsable jardin et projet du Parc de Wesserling.

Rencontre avec Barbara Marion, responsable jardin et projet du Parc de Wesserling.

Barbara Marion, responsable jardin et projet du Parc de Wesserling. Barbara Marion, responsable jardin et projet du Parc de Wesserling. DR

A peine sortie de l’école, Barbara Marion a pris le poste de responsable jardin et projet du Parc de Wesserling. Une aubaine pour cette passionnée de jardins.

Propos recueillis en juin 2014.

Elle n’était pas encore diplômée qu’elle avait déjà décroché le poste de responsable projets de jardin au Parc de Wesserling. Barbara Marion, jeune Mulhousienne de 24 ans, a en effet appris le matin même de sa soutenance qu’elle était embauchée. « C’est vraiment génial de se retrouver ici, dans un parc que j’avais visité quand j’étais petite et où j’adorais aller. Je me souviens de belles balades avec des ambiances différentes, entre le jardin régulier, le jardin anglais, le jardin français… », souligne-t-elle. Même la météo plus que maussade des derniers mois ne douchera pas son enthousiasme : « On fait avec : on sait qu’on ne peut pas faire la pluie et le beau temps et les gens qui viennent ici sont conscients du retard de la floraison. »

Quand elle était plus petite, c’est plutôt les beaux bouquets qu’elle appréciait à tel point qu’elle voulait devenir fleuriste. Puis, les études lui ont fait découvrir d’autres horizons :« J’ai eu un déclic pendant mes études à l’IUT de génie biologique de Colmar, grâce à un cours sur l’aménagement paysager », explique-t-elle. Elle a donc poursuivi ses études dans cette voie, à l’Institut national d’horticulture et de paysage d’Angers, et élargit ses compétences grâce à divers stages : depuis l’élaboration de murs végétalisés pour des entreprises jusqu’à des conseils pour aménager une parcelle auprès des particuliers ou des communes.

Un travail créatif

Une polyvalence nécessaire pour prendre ce poste dans le plus grand parc alsacien classé à l’inventaire des monuments historiques, avec ses cinq grands jardins patrimoniaux : potager aux motifs textiles, jardin régulier, terrasses méditerranéennes, parc à l’anglaise, parc rural… Sa première mission est de dresser un plan de gestion du parc, non seulement pour les jardins bien connus des visiteurs, mais aussi pour le sentier du patrimoine et tous les espaces verts autour. Elle entend aussi améliorer certains aspects pointés par les visiteurs : « Un des reproches qui revient est que l’on n’affiche pas le nom des plantes. Mais comme on veut éviter le côté jardin botanique avec des étiquettes partout, on réfléchit à mettre à disposition des fascicules aux visiteurs, avec les espèces emblématiques du parc, comme le pin de Weymouth, le tulipier de Virginie, les séquoias géants… », annonce-t-elle.

Barbara Marion devra aussi continuer à développer des projets pour animer le parc à l’année, comme pour le Festival des jardins métissés : « Ce qui me plaît ici, c’est l’ambiance que l’on créé à l’intérieur d’un jardin. Le végétal n’est pas que contemplatif ici, il est mis en scène de façon ludique, ce sont des jardins hors du commun, et on l’aura vu sous une forme différente, on aura peut-être appris quelque chose sur lui. C’est très créatif comme travail : on est par exemple en train de faire un géant en gazon pour le festival des jardins métissés, et jamais je n’aurais cru faire une telle chose en sortant de l’école », se réjouit Barbara Marion. On ne serait pas étonné non plus de voir dans les prochains mois des animations autour de la danse, Barbara Marion étant une vraie passionnée, qui a commencé la danse classique à 3 ans et qui pratique le modern jazz depuis 5 ans. Sa réflexion ne fait que commencer...

Vous aimerez aussi

Dans la même rubrique

  • Luc Georges : la photo pour témoigner
    Luc Georges : la photo pour témoigner

    La rencontre

    Après une carrière dans le graphisme et la communication, Luc Georges se consacre entièrement à sa passion : la photographie, dans une veine sociale. Il expose jusqu’à la fin du mois à l’Origami à Mulhouse ses clichés de migrants, aux frontières de l’Europe, de Calais à Lesbos. Propos recueillis en janvier […]

  • Olivier Nasti, qui es-tu ?
    Olivier Nasti, qui es-tu ?

    La rencontre

    Le Chambard ** - Kaysersberg-Vignoble

    En Alsace, Olivier Nasti, tout le monde connaît. Sa réputation d'étoilé Michelin, son parcours sans faute jusqu'à la palme du Meilleur Ouvrier de France en 2007, sa légende de cuisinier hors-pair... tout cela le précède. Mais qui est Olivier Nasti, l'homme derrière la toque ? Interview par Mike Obri. Propos recueillis en […]

  • Caroline Furstoss, sommelière (très) particulière
    Caroline Furstoss, sommelière (très) particulière

    La rencontre

    Les amateurs de vins la connaissent bien : Caroline Furstoss, sommelière colmarienne qui a travaillé avec les grands noms de la gastronomie ! Elle est jeune, jolie, et sympathique. Et en plus, elle est Haut-Rhinoise. Elle a été élue « Sommelière de l’année » en 2014 à tout juste 30 ans, a démarré chez […]

  • Mariella Kieny - La Maison Kieny :  le challenge d’une vie
    Mariella Kieny - La Maison Kieny : le challenge d’une vie

    La rencontre

    Restaurant La Maison Kieny * - Riedisheim

    Les chefs étoilés d’Alsace ont perdu l’un de leurs fiers représentants au printemps dernier : Jean-Marc Kieny, à la tête de La Poste - Kieny à Riedisheim, 1 étoile Michelin depuis 1990. Avec beaucoup de courage et entourée de toute l’équipe du restaurant, Mariella Kieny, sa veuve, a souhaité continuer […]

  • Last Train, de retour !
    Last Train, de retour !

    La rencontre

    Originaire du Sundgau, Last Train est devenu une valeur sûre du rock français, de tournées intercontinentales en albums palpitants. En vue du retour du quatuor au Noumatrouff, le chanteur-guitariste Jean-Noël Scherrer fait le point sur cette belle histoire de potes... Propos recueillis par Sylvain Freyburger en février 2020. JDS : On vous a souvent vu au […]

Abonnez-vous à la newsletter JDS

Chaque jeudi l'agenda du week-end !