Rechercher : Tapez les premières lettres de votre ville

Où ?

Quoi ?

Quand ?

Sorties en Alsace
Magazine>La rencontre>Martine Zussy, au chevet de Motoco

Martine Zussy, au chevet de Motoco

        

Missionnée il y a un an par la ville pour sauver Motoco, Martine Zussy en a fait une affaire privée : Motoco&Co avec six autres entrepreneurs. Un challenge comme elle les aime.

Martine Zussy est désormais aux manettes de Motoco sur la friche DMC © Sandrine Bavard Martine Zussy est désormais aux manettes de Motoco sur la friche DMC

Martine Zussy est arrivée au cœur de la bataille. Quand l’association Motoco était placée en liquidation judiciaire en novembre 2016, mettant un terme à un projet utopique : penser la société post-industrielle avec des artistes et des créateurs.

La ville, dirigée alors par Jean Rottner, est venue mettre un peu d’ordre dans les affaires courantes et a missionné Martine Zussy et Sandrine Wymann de la Kunsthalle pour élaborer un projet fort pour le bâtiment 75, porte d’entrée sur le site en friche de DMC. Entre autres mots : sauver Motoco. Pas une mince affaire…

Remonter une association avec un collectif d’artistes ? Trop risqué. Élaborer un projet porté par la collectivité ? Pas assez souple. Une autre voie se dessine : créer une société privée. Martine Zussy, ancienne responsable marketing et chargée de développement économique à la CCI, convainc six autres entrepreneurs de se lancer dans l’aventure. Ce sera SAS Motoco & Co, créé en janvier dernier et qu’elle préside. « Ce n’était pas du tout calculé. Quand Jean Rottner m’a missionné, Motoco était dans une panade pas possible, je ne me suis pas posée de questions, j’étais en mode urgentiste. Puis j’ai glissé vers un investissement personnel et j’ai tellement bataillé pour trouver des ressources extérieures que c’est devenu un projet que je porte. Ce n’est même pas un choix, c’est une évidence. Je ne sais pas si j’aurais été capable de faire ce choix, parce que ce n’est pas celui d’une tranquillité de vie. »

Une aventure humaine

Plus habituée au monde de l’entreprise et des collectivités, Martine Zussy découvre un autre monde avec les artistes. « Ils sont sans filtre, ils ne trichent pas et c’est parfois très violent. On est sur le fil du rasoir en permanence. Dans une institution, tout est en rondeur, dans le compromis, à tel point qu’on ne sait plus le vrai du faux. Mais j’ai plaisir à être dans un milieu où l’humain est au cœur du sujet. »

Motoco, dans sa nouvelle version, conserve sa vocation artistique, avec la location d’ateliers à des prix très attractifs à 125 artistes et créateurs actuellement, jusqu’à 160 demain. « Beaucoup de lieux font de la diffusion, mais peu font de la production. Et moi je trouve que c’est indispensable dans une ville », confie Martine Zussy. Un exercice forcément déficitaire.

De l'événementiel à Motoco

Il faut donc trouver d’autres sources de revenus pour pérenniser l’activité, ce qui passe par le développement de l’événementiel au rez-de-chaussée : « On peut offrir des prestations très singulières avec des scénographies puisqu’on a les compétences et les artistes sur place. L’événementiel est quelque chose de très dense et court, qui n’oblige pas l’artiste à entrer dans une démarche commerciale qui le dénature. »

La société mise sur une centaine d’événements à l’année : lancement de voitures, escape rooms pour des entreprises, rencontres littéraires… « On a une chance inouïe d’avoir cet espace, ce côté underground qui plaît beaucoup, ces surfaces brutes qui nous permettent de faire ce qu’on veut. On n’est pas loin de la ville et en même temps pas dans un quartier résidentiel. C’est génial, tout est possible. »

La société veut aussi créer un fond de dotation pour soutenir des projets artistiques, comme des résidences éphémères ou des partenariats internationaux : des échanges avec Kyoto, Madrid et Berlin sont déjà prévus.

D’ici à la fin de l’année, Motoco ouvrira aussi un pôle image, sérigraphie et menuiserie à l’atelier, situé à l’arrière du bâtiment, avec d’autres porteurs de projets. « Il n’y a aucune ambition financière : ce n’est pas avec un tel projet qu’on va devenir riche, mais on souhaite trouver un équilibre financier ».

Martine Zussy aime ça, relever des challenges : « Dès que ça roule, ça m’intéresse beaucoup moins. J’aime me lancer dans des choses qui semblent impossibles. Je suis dans le faire, j’ai besoin de mettre les deux pieds dedans, je suis vraiment proche du terrain. On se met en danger en permanence mais qu’est-ce que c’est enthousiasmant ! »

Article réalisé en avril 2018

Une musique en boucle ?

Keith Jarrett

Votre livre de chevet ?

Lettres à un jeune poète de Rilke, un bouquin que je trimballe depuis mes 15 ans. Un échange entre un poète en devenir et Rilke qui le pousse à trouver des réponses en soi et pas chez les autres.

Une personnalité que vous admirez ?

Howard Buten, un psychologue devenu artiste. Il a pris le meilleur chemin pour répondre à son objectif de vie : faire avancer l’humain et en particulier les enfants.

Un endroit où vous vous sentez bien ?

Chez moi, près de la fenêtre. J’aime être assis dans mon fauteuil comme une vieille à contempler. J’ai autant peur de ne pas savoir agir que de ne pas savoir rien faire.

Ce qui vous émerveille dans la vie ?

Il y a un millier de choses qui m’émerveillent chaque jour, je suis comme une enfant. Mais ça passe toujours par un vecteur humain.

Votre dernière grosse colère ?

À Motoco. J’ai poussé une grosse colère devant des poubelles pas vidées et des choses jetées dans le couloir. J’aime l’ordre et la propreté, c’est mon côté ringard.

  Commentaires

A voir également

  • Luc Georges : la photo pour témoigner
    Luc Georges : la photo pour témoigner

    La rencontre

    Après une carrière dans le graphisme et la communication, Luc Georges se consacre entièrement à sa passion : la photographie, dans une veine sociale. Il expose jusqu’à la fin du mois à l’Origami à Mulhouse ses clichés de migrants, aux frontières de l’Europe, de Calais à Lesbos. Propos recueillis en janvier […]

  • Olivier Nasti, qui es-tu ?
    Olivier Nasti, qui es-tu ?

    La rencontre

    Le Chambard ** - Kaysersberg

    En Alsace, Olivier Nasti, tout le monde connaît. Sa réputation d'étoilé Michelin, son parcours sans faute jusqu'à la palme du Meilleur Ouvrier de France en 2007, sa légende de cuisinier hors-pair... tout cela le précède. Mais qui est Olivier Nasti, l'homme derrière la toque ? Interview. Propos recueillis en décembre […]

  • Caroline Furstoss, sommelière (très) particulière
    Caroline Furstoss, sommelière (très) particulière

    La rencontre

    Les amateurs de vins la connaissent bien : Caroline Furstoss, sommelière colmarienne qui a travaillé avec les grands noms de la gastronomie ! Elle est jeune, jolie, et sympathique. Et en plus, elle est Haut-Rhinoise. Elle a été élue « Sommelière de l’année » en 2014 à tout juste 30 ans, a démarré chez […]

  • Mariella Kieny - La Maison Kieny :  le challenge d’une vie
    Mariella Kieny - La Maison Kieny : le challenge d’une vie

    La rencontre

    Restaurant La Maison Kieny * - Riedisheim

    Les chefs étoilés d’Alsace ont perdu l’un de leurs fiers représentants au printemps dernier : Jean-Marc Kieny, à la tête de La Poste - Kieny à Riedisheim, 1 étoile Michelin depuis 1990. Avec beaucoup de courage et entourée de toute l’équipe du restaurant, Mariella Kieny, sa veuve, a souhaité continuer […]

  • Mireille Delunsch : la soprano qui nous enchante
    Mireille Delunsch : la soprano qui nous enchante

    La rencontre

    Grande soprano née à Mulhouse et grande amoureuse des arts, Mireille Delunsch met en scène la Traviata pour le Lab’Opéra d’Alsace. Retour sur un parcours remarquable. « Sans savoir si j’avais une voix, je me suis lancée à corps perdu dans le chant à 21 ans ! Le rapport de l’opéra à la […]

Le QUIZ de la semaine La Perle - Fête des Mères La Perle - Fête des Mères

À l'occasion de la Fête des Mères qui approche, les bijouteries la Perle vous offrent un magnifique bracelet Argent et Perles de Nacre Culture Eau douce, avec son cœur à graver. Attention, le gagnant sera prévenu par mail le mercredi 23 mai 2018.

Participer
Le QUIZ de la semaine Ecomusée - Cortège du Feuillu de Pentecôte Ecomusée - Cortège du Feuillu de Pentecôte

À l'occasion des Fêtes de la Pentecôte à l'Ecomusée d'Alsace, on vous invite à découvrir ce musée à ciel ouvert ! 20 entrées à gagner.

Participer
Lisez le Journal des Spectacles
couverture magazine spectacles 308

Lisez Spectacles en ligne

Chaque mois, le Journal des Sorties en Alsace

Articles les plus lus
Abonnez-vous à la newsletter JDS