Magazine>La rencontre>Rencontre avec Pauline Munier, illustratrice bidouilleuse

Rencontre avec Pauline Munier, illustratrice bidouilleuse

Pauline Munier avec un bouquet de fleurs de son cru Pauline Munier avec un bouquet de fleurs de son cru © Sandrine Bavard

Installée depuis 2007 à Ribeauvillé, Pauline Munier est illustratrice. A partir de rien, de petites broutilles comme elle dit, elle recrée un petit monde, flirtant souvent avec l'absurde.

Propos recueillis en janvier 2012.

Pauline Munier se définit comme une « bidouilleuse ». Ses illustrations, souvent des collages, sont l'association d'images et de textes trouvés dans de vieux livres et magazines, qui leur donnent un petit air désuet. Cette manie de tout collecter et conserver lui vient de la lignée féminine de sa famille : « Mon arrière grand-mère avait des meubles avec plein de tiroirs où elle conservait des rubans, des papiers cadeaux, et plein de broutilles. Ma mère également fait tout à partir de rien, de la couture, du tricot, du crochet... J'ai ça en moi depuis que je suis toute petite », confie- t-elle.

Pourtant sa vocation artistique est venu sur le tard. Après un BTS d'optique instrumental, Pauline Munier suit une formation aux Ateliers d'art plastique à Colmar, puis enchaîne avec les Beaux-Arts à Montpellier et l'Ecole de l'image à Epinal. A la sortie de l'école, en 2007, elle choisit de s'installer comme illustratrice indépendante à Ribeauvillé. Elle intègre de suite un collectif d'artistes, La Caravane des illuminés avertis, à l'origine du festival Pépites d'art, mélangeant théâtre de rue et ateliers participatifs. Un moyen de se faire connaître et de se confronter à d'autres : « Cela permet d'échanger des idées et de construire ensemble des projets. Chacun amène son regard, son savoir-faire. Comme j'ai mon atelier à la maison, que j'habite dans un village, j'ai besoin de me nourrir à droite et à gauche, pour ne pas tomber dans la facilité », explique-t-elle. Le festival, qui a connu quatre éditions, s'est arrêté en 2010, mais Paul Munier a d'autres projets pour la ville : elle est en discussion pour ouvrir un atelier de sérigraphie dans les anciens abattoirs qui sont en cours de rénovation. Elle pourrait réaliser ainsi ses propres papiers à motifs.

De l'art recyclé

Pour l'instant, elle fait dans la récup'. Par conviction écologique, puisqu'elle est membre de l'association Mountain Rider qui promeut le développement durable en montagne. Et par conviction artistique, s'inspirant des Nouveaux réalistes qui assemblaient et accumulaient des objets empruntés à la vie quotidienne. « J'assemble des petites choses anodines, qui, mises bout à bout, recréent une histoire. Par exemple, avec du papier et un bouchon, je fais de belles fleurs, j'essaye de donner un peu de poésie aux objets qui nous entourent. C'est aussi une manière de leur donner une seconde vie : c'est comme les vieux meubles que l'on restaure, que l'on patine : ils ont une histoire, un vécu, une âme. »

Et comme elle aime aussi le mouvement Dada qui s'affranchissait des règles établis pour mieux jouer avec les convenances, ou encore par l'Oulipo (Ouvroir à littérature potentiel) , qui, lui, au contraire, s'impose beaucoup de contraintes formelles pour expérimenter de nouvelles pistes, Pauline Munier flirte avec l'absurde. Avec des phrases et images judicieusement sorties de leur contexte, affichées sur différents supports (panneaux de bois, plat à tarte, boîte à trésor...) Morceaux choisis : « Vous réaliserez des économies avec le chien machine à laver » avec un chien équipé d'une manivelle, « Le test des deux vibro-vierges : voici une expérience qui va changer votre vie ! » représentant deux dames bien comme il faut, « La cellulite alsacienne vaincue », collée sur une vache attablée mangeant du foin. « Je réutilise les premières publicités qui mettaient en avant l'émancipation de la femme avec les arts ménagers. C'est une manière de critiquer, mais surtout de donner à voir : chacun trouvera ce qu'il veut dans ces images, certaines les feront rire. L'absurde est une manière d'attirer le regard des gens, alors que nous sommes saturés d'images, mais en dédramatisant les discours que l'on peut entendre».

A voir également

  • Dialogue avec des Rose-Croix à Épinal
    Dialogue avec des Rose-Croix à Épinal

    Samedi 21/12/2019

    Epinal

    L'association Amorc d'Epinal propose une rencontre débat pour présenter la tradition séculaire de la Rose-Croix. La Rose-Croix fait partie de la culture régionale rhénane et a accompagné l'essor de l'humanisme depuis le XVIIe siècle. La Tradition rosicrucienne remonte aux Ecoles de Mystères de l'ancienne Egypte. Dans ces écoles dont l'existence est reconnue par la plupart des […]

  • Noël 2019 à Orschwihr : Marché de Noël et portes ouvertes à la cave
    Noël 2019 à Orschwihr : Marché de Noël et portes ouvertes à la cave

    Du Samedi 14/12/2019 au Dimanche 15/12/2019

    Cave Materne Haegelin  -  Orschwihr

    Dans la chaleur de la cave Materne Haegelin dans le charmant village d'Orschwihr, venez à la rencontre d’artisans locaux dans un véritable Esprit de Noël.  Vous trouverez de belles idées de cadeaux à faire ou à s'offrir ( vannerie, tricot, peinture sur porcelaine, confitures artisanales, sirops aux plantes de nos Montagnes, décoration de tables, ....) Nous aurons à cœur de […]

  • Luc Georges : la photo pour témoigner
    Luc Georges : la photo pour témoigner

    Après une carrière dans le graphisme et la communication, Luc Georges se consacre entièrement à sa passion : la photographie, dans une veine sociale. Il expose jusqu’à la fin du mois à l’Origami à Mulhouse ses clichés de migrants, aux frontières de l’Europe, de Calais à Lesbos. Propos recueillis en janvier 2017. « La photo a toujours été […]

  • Olivier Nasti, qui es-tu ?
    Olivier Nasti, qui es-tu ?

    Le Chambard ** - Kaysersberg-Vignoble  -  Kaysersberg-Vignoble

    En Alsace, Olivier Nasti, tout le monde connaît. Sa réputation d'étoilé Michelin, son parcours sans faute jusqu'à la palme du Meilleur Ouvrier de France en 2007, sa légende de cuisinier hors-pair... tout cela le précède. Mais qui est Olivier Nasti, l'homme derrière la toque ? Interview par Mike Obri. Propos recueillis en décembre 2012. Olivier Nasti, votre parcours de chef […]

  • Caroline Furstoss, sommelière (très) particulière
    Caroline Furstoss, sommelière (très) particulière

    Les amateurs de vins la connaissent bien : Caroline Furstoss, sommelière colmarienne qui a travaillé avec les grands noms de la gastronomie ! Elle est jeune, jolie, et sympathique. Et en plus, elle est Haut-Rhinoise. Elle a été élue « Sommelière de l’année » en 2014 à tout juste 30 ans, a démarré chez Haeberlin à l’Auberge de l’Ill, […]

  • Luc Georges : la photo pour témoigner
    Luc Georges : la photo pour témoigner

    La rencontre

    Après une carrière dans le graphisme et la communication, Luc Georges se consacre entièrement à sa passion : la photographie, dans une veine sociale. Il expose jusqu’à la fin du mois à l’Origami à Mulhouse ses clichés de migrants, aux frontières de l’Europe, de Calais à Lesbos. Propos recueillis en janvier […]

  • Olivier Nasti, qui es-tu ?
    Olivier Nasti, qui es-tu ?

    La rencontre

    Le Chambard ** - Kaysersberg-Vignoble

    En Alsace, Olivier Nasti, tout le monde connaît. Sa réputation d'étoilé Michelin, son parcours sans faute jusqu'à la palme du Meilleur Ouvrier de France en 2007, sa légende de cuisinier hors-pair... tout cela le précède. Mais qui est Olivier Nasti, l'homme derrière la toque ? Interview par Mike Obri. Propos recueillis en […]

  • Caroline Furstoss, sommelière (très) particulière
    Caroline Furstoss, sommelière (très) particulière

    La rencontre

    Les amateurs de vins la connaissent bien : Caroline Furstoss, sommelière colmarienne qui a travaillé avec les grands noms de la gastronomie ! Elle est jeune, jolie, et sympathique. Et en plus, elle est Haut-Rhinoise. Elle a été élue « Sommelière de l’année » en 2014 à tout juste 30 ans, a démarré chez […]

  • Mariella Kieny - La Maison Kieny :  le challenge d’une vie
    Mariella Kieny - La Maison Kieny : le challenge d’une vie

    La rencontre

    Restaurant La Maison Kieny * - Riedisheim

    Les chefs étoilés d’Alsace ont perdu l’un de leurs fiers représentants au printemps dernier : Jean-Marc Kieny, à la tête de La Poste - Kieny à Riedisheim, 1 étoile Michelin depuis 1990. Avec beaucoup de courage et entourée de toute l’équipe du restaurant, Mariella Kieny, sa veuve, a souhaité continuer […]

  • Sophie Julien, des Vitrines de Mulhouse : « Les Vitrines, c\'est mon bébé ! »
    Sophie Julien, des Vitrines de Mulhouse : « Les Vitrines, c'est mon bébé ! »

    La rencontre

    Sophie, c'est la pétillante directrice des Vitrines de Mulhouse, l'association des commerçants du centre-ville. Elle nous explique ses missions et ses réussites.  Par Mike Obri Sophie Julien a été aux premières loges de l'évolution du centre-ville de Mulhouse. Avec un papa commerçant et un tonton président du Marché de […]

?>
Le QUIZ de la semaine Loge du Temps

4 cartes cadeaux pour La Loge du Temps (escape game)

Participer au jeu concours
Abonnez-vous à la newsletter JDS

Chaque jeudi l'agenda du week-end !