Magazine>Le match>Bientôt Noël : c’est super ! vs Bientôt Noël quel enfer !

Bientôt Noël : c’est super ! vs Bientôt Noël quel enfer !

Le match

Bientôt Noël : c’est super !

https://www.jds.fr/medias/image/bientot-noel-c-est-super-vs-bientot-noel-quel-enfe-120251 DR

À notre gauche, vous adorez les fêtes
Depuis que vous êtes enfant, c’est une période que vous attendez avec impatience ! La famille, les cadeaux et les décos de Noël, c’est si beau !

La féerie de Noël : Noël, c’est magique. Ce sont peut-être ces illuminations dans les rues ? Ou alors, c’est ce gros sapin, qui emplit de son odeur boisée toute la maison. Ou alors ces candélabres, qui égayent les intérieurs et dont la lueur si onirique vous rappelle ces doux moments où votre mari Jacky était encore coquin et vous attendait dans le plus simple appareil au fond d’un bain moussant, dans une salle de bains éclairée à la lumière de quelques bougies ?

La joie de se retrouver en famille : Les grands repas en famille, quel bonheur. Les cousins, les grandes-tantes, les beaux-parents... plus il y en a, mieux c’est, même si vous reconnaissez à peine certaines têtes. D’ailleurs qui est ce type avec des cheveux gras et une grosse barbe qui s’est resservi trois fois de la dinde aux marrons ? Ah ?! C’est un ami du nouveau compagnon de votre petite-cousine ?

Les cadeaux et le plaisir d’offrir : Votre plus beau souvenir d’enfant, c’était ces catalogues de jouets qui arrivaient par dizaine dans la boîte aux lettres de la maison, et les petites croix que vous faisiez à côté de tout ce qui vous faisait envie. Gi Joe, Big Jim, Maîtres de l’Univers, Mon Petit Poney, la boîte d’expériences du Savant Fou... Et le Jour-J, pan ! Dans le mille ! Père Noël vous avait rapporté les bons. C’était ça, le miracle de Noël. Et vous comptez bien reproduire la même chose avec vos propres chérubins. Vite ! J’appelle Cofidis.

Une période de rassemblement : Surtout dans les grandes surfaces, le 24 dans l’après-midi. Noël, c’est poétique. « Permis de rêver / C’est chercher l’aventure derrière la voie ferrée / Et s’envoler à côté des oiseaux », comme le chanterait avec grâce Victorien Maxime.

Bientôt Noël quel enfer !

https://www.jds.fr/medias/image/bientot-noelz-c-est-super-vs-bientot-noel-quel-enf-1-28571 DR

A notre droite, Noël vous rend malade
C’est pas compliqué, la période de Noël vous rend dépressif et irritable. Vous ne supportez pas le mois de décembre et ses turpitudes commerciales.

Un joyeux étalage de mauvais goût : Mais qui trouve cela joli, les petits Pères Noël en toc de chez Hyper Affaires qui se suspendent sur les façades et les balcons, ou les guirlandes de toutes les couleurs qui clignotent frénétiquement ? Vous n’êtes pas épileptique ? Patience, ça va venir.

L’inexorable et pénible réunion de famille : Ce que Noël a à vous offrir de plus sauvage, de plus éprouvant, c’est encore le repas du Réveillon en famille. Où l’on reste à table pendant des heures, bloqué sur sa chaise à enchaîner les plats caloriques alors que toute sensation de faim a disparu depuis les toasts au saumon et aux oeufs de lump. Au menu : discussions sans intérêts, télévision en bruit de fond pour combler les silences, puis, l’alcool aidant, les incontournables échanges musclés sur la politique du gouvernement, les impôts et l’immigration. Encore un très chouette Noël.

Les cadeaux ratés : Des enfants gâtés qui pleurent parce qu’ils n’ont pas obtenu le jouet précis qu’ils voulaient, des adultes qui font semblant d’apprécier une eau-de-cologne qui sent l’hôpital ou un pull trois fois trop grand au motif has-been, qui finira fatalement en serpillière... Devant le sapin, il va falloir être bon comédien. Evidemment, vous allez tout revendre sur leboncoin.fr.

Un joli bric-à-brac commercial : Chaque année, c’est la même chose sur la place du village. D’innombrables petits chalets envahissent les rues et proposent une fournée d’objets aussi mignons qu’inutiles : savon artisanal en morceaux alors que tout le monde utilise du gel douche, jouets en bois d’une grande tristesse, napperons hideux pour mémés : heureusement, il y a le vin chaud ! Clairement : pour oublier.

Vous aimerez aussi

Dans la même rubrique

Abonnez-vous à la newsletter JDS

Chaque jeudi l'agenda du week-end !