Magazine>Le match>Je ne vais qu’à l’hôtel 4 étoiles vs Je ne vais qu’au camping !

Je ne vais qu’à l’hôtel 4 étoiles vs Je ne vais qu’au camping !

Le match

À notre gauche, les vacances fastueuses

https://www.jds.fr/medias/image/je-ne-vais-qu-a-l-hotel-4-etoiles-vs-je-ne-vais-qu-33570 © Goodluz - Fotolia

Les vacances, c’est fait pour bien se reposer, profiter et se détendre dans des lieux de rêve, histoire de créer une rupture avec le quotidien. Pas question de faire la moindre concession !

① Se sentir exceptionnel, comme dans la pub des Werther’s Original : Vous n’avez que deux petites semaines en été pour oublier le stress permanent de votre travail (surtout les journalistes). Alors, forcément, ça n’est pas pour faire dans la demi-mesure. Vos congés doivent envoyer du lourd ! Faire dans le beau, le grand, le bien. Sinon, à quoi cela servirait-il de se fatiguer toute l’année pour s’enfermer dans une Quechua avec un réchaud Campingaz ?

② L’insolent plaisir des draps propres et frais après une journée à la plage : La plage, c’est souvent fait de sable. Qui colle sur vous à cause de la crème solaire. La mer, c’est de l’eau salée (et sale, puisque les poissons font l’amour dedans, comme le chantait Renaud). Après la plage, on se sent encore plus crado qu’après une journée de canicule passée au bureau quand la clim est cassée. Par conséquent, le grand luxe, c’est de rentrer à l’hôtel prendre une bonne douche chaude puis de filer sous des draps propres. Magnifique. Une image s’incruste alors dans votre tête : l’Ourson Cajoline qui frotte sa joue contre des draps. Vous comprenez désormais son état d’esprit. Vous l’imitez.

③ Se repose-t-on vraiment au camping ? : Quand vous voyez vos amis revenir de leurs deux semaines estivales au camping des Flots Bleus, vous vous demandez s’ils n’étaient pas plus détendus avant de partir... Des nuits sur un matelas gonflable, avec les jeunes qui font du bruit jusqu’à 4h du matin autour, ça n’aide pas. Pour rien au monde vous n’échangeriez votre chambre douillette, votre balcon avec vue sur la mer et l’espace balnéo sur le toit de l’hôtel...

A notre droite, les vacances populaires

https://www.jds.fr/medias/image/je-ne-vais-qu-a-l-hotel-4-etoiles-vs-je-ne-vais-qu-1-33572 © Ivonne Wierink - Fotolia

« Jamais sans ma tente et mon barbecue », c’est votre slogan. Vous allez au camping depuis tout petit et vous n’êtes pas prêt de changer de destination de vacances de sitôt.

① C’est la tradition : On remarque que bien souvent, les habitués ne jurent que par le camping parce que leurs parents les y emmenaient enfants. C’est toute une tradition... un héritage que l’on perpétue. Il est en effet plus difficile de trouver des fans hardcore du camping qui auraient découvert les plaisirs cachés des nuits sous tente sur le tard.

② Avoir un camping-car, c’est la liberté : Avec votre bel engin, vous allez où vous voulez, quand vous voulez ! Bon, c’est vrai, il faut souvent se garer aux emplacements bétonnés prévus pour les camping-cars, avec d’autres dizaines de camping-caristes. Et chaque été, vous allez au même emplacement de camping, place 22, allée 6, à côté des sanitaires. Le meilleur spot ! C’est aussi cela la liberté : si on a envie de faire toujours la même chose, on peut.

③ L’ambiance des soirées camping : Ce qui fait le sel du camping, ce sont ses animations dantesques. L’après-midi, aquagym avec les nouilles en mousse dans la piscine. Le soir, élection de Miss Camping : votre fille s’est inscrite. Hum. Elle aurait peut-être mieux fait d’y aller mollo sur les les Curly et les Triangolinis avant les repas... Oublions ça en dansant. 22h : c’est la folie sur le dancefloor avec les plus beaux tubes d’Emile & Images et de Gilbert Montagné, mixé par DJ Bébert et sa voix nasillarde. Formidable.

④ Retrouver la bande de copains : Quel joie de retrouver les autres habitués chaque année. Les Lorrains, les Picards, le couple de Danois un peu naturistes sur les bords... A la maison, vous ne supportez pas vos voisins, mais au camping, tout le monde est ami. Vivre 24h/24 en slip de bain, ça crée des liens.

Vous aimerez aussi

Dans la même rubrique

Abonnez-vous à la newsletter JDS

Chaque jeudi l'agenda du week-end !