Publicité
Magazine>Le match>Kitesurf vs. Brasse Coulée

Kitesurf vs. Brasse Coulée

Le match

Kite Surf

https://www.jds.fr/medias/image/kite-surf-15027© Berjot - Fotolia.com

A notre gauche,
Une discipline ultra-populaire des sports aquatiques de glisse, à mi-chemin entre ciel et mer, réservée aux sportifs qui n'ont pas froid aux yeux.

Le principe :

Amateur de sports extrêmes, avec le kite surf, vous voilà gâté. Le principe : tenir sur une planche de surf à taille réduite, tractée par un cerf-volant flottant à une trentaine de mètres dans les airs, et que l'on guide à l'aide d'une barre horizontale.
Inventé dans les années 80, le kite surf voit cependant son activité limitée par ses contraintes formelles - besoin d'espace, sans baigneurs à proximité, vent, etc.


Avantages :

Ses adeptes le confirment : les sensations procurées par cette discpline sont indescriptibles. Vitesse élevée - avec des pointes jusqu'à 90km/h, sauts de plusieurs mètres, vols planés... l'homme devient oiseau, tout en surfant sur l'eau. Et puis avouez que c'est la classe pour aller draguer. « Salut, je suis Brice, et je fais du kite surf... et toi, tu habites encore chez tes parents ? »


Inconvénients :

Le kite surf est relativement compliqué à pratiquer dans le Haut-Rhin. C'est le moins que l'on puisse dire. Après de longues investigations, nous en avons conclu que le département était un peu loin de la mer. Mais vous pouvez toujours tenter le coup au lac de Kruth - mais pas sûr que ça décolle... Quelques tentatives sont néanmoins à signaler sur certains plans d'eau alsaciens, comme celui de Plobsheim, près de Strasbourg.


Blague à part :

La pratique du kite surf demande bien évidemment une formation pratique et quelques heures d'initiation. Ces dernières sont à faire en école, avec un moniteur spécialisé. On ne s'envoit pas en l'air sans expérience !

Pour aller plus loin

Consultez l'annuaire des sports nautiques en Alsace

Brasse Coulée

A notre droite,
Une discipline pas vraiment fun, réservée aux non-nageurs ou aux malheureux qui tentent le plongeon directement après un repas bien arrosé.

Le principe :

Glou-glou. Sortez-moi de là. C'est évident : vous n'êtes pas amateur de surf ou même de crawl, et en plus, vous détestez l'eau. Au collège, vous vous faisiez systématiquement porter pâle aux séances d'EPS à la piscine communale.
Aujourd'hui, c'est en trainant les pieds que vous allez sous la douche. Alors faire des longueurs, non merci. A la rigueur, vous tolérez les bains à remous des thermes de Badenweiler, mais à condition qu'il y ait une place assise dans le jacuzzi.


Avantages :

Les adeptes de la brasse coulée ne voient en général qu'un seul avantage à leurs mésaventures aquatiques. La possibilité de se faire secourir par un clone de Pamela Anderson en maillot de bain rouge. Et pourquoi pas, de remporter le jackpot avec un petit bouche-à-bouche des plus sympathiques.


Inconvénients :

Le souci, c'est que dans les gravières de la région, vous avez davantage de chance de vous faire secourir par un maître nageur « qui tiendrait plus de Robert que de Redford », comme diraient les Inconnus.


Blague à part :

Il existe des solutions pour les non-nageurs adultes. En effet, la plupart des piscines municipales, comme la piscine Pierre et Marie Curie de Mulhouse, la piscine de Village Neuf ou encore le Stade Nautique de Colmar organisent des cours en semaine et le week-end pour apprendre à nager : il n'est jamais trop tard !

Pour aller plus loin

Consultez l'annuaire des sports aquatiques en Alsace

Dans la même rubrique

Abonnez-vous à la newsletter JDS

Chaque jeudi l'agenda du week-end !