Magazine>Le match>L’école, c’était mieux avant VS. L’école moderne bienveillante

L’école, c’était mieux avant VS. L’école moderne bienveillante

Le match

L’école, c’était mieux avant

https://www.jds.fr/medias/image/l-ecole-c-etait-mieux-avant-vs-l-ecole-moderne-bie-34741 © Pat Cryer

Vous êtes partisan de ne rien changer en ce qui concerne le système éducatif. Puisque cela a fonctionné pour vous en son temps ! Les réformes du rythme scolaire, non merci...

① L’instituteur a toujours raison : De votre temps, l’instituteur était le modèle à suivre, le grand patron, la lumière qui vous guidait dans le noir. Il fallait obéir et écouter. L’instit’ était craint et respecté. Aujourd’hui, certains parents viennent râler parce que leur enfant a été puni en classe - le pauvre, il n’a pas fait exprès de casser la vitre avec une brique et de pousser sa camarade dans les escaliers... Cela vous exaspère. « C’est le début de la décadence de la société », comme disait le chansonnier et philosophe Sim.

② Petits sévices entre amis : Vous vous souvenez de cette époque, où lorsqu’on était surpris en train de recopier (un peu) sur son voisin de tablée, la craie ou pire, l’éponge trempée venait voler en travers de la figure ? On n’en faisait pas toute une histoire... Et si on renvoyait la dite éponge sur l’instituteur (mais on n’osait pas), on connaissait tous la sentence : le tirage des cheveux des tempes, la petite touffe juste là, à côté de l’oreille. Mais le lendemain, c’était oublié, on l’aimait de nouveau bien, le prof.

③ Une bonne punition collective avec un mot pour les parents : Vous entendez parler de notes positives, d’interdiction de frustrer les élèves, et pourtant, recopier 200 fois la table de sept et 500 fois le prétérit du verbe irrégulier frieren, ça ne vous a pas conduit à la dépression. A la caisse du Super U, vous vous souvenez toujours que 8 x 7 = 56. Nostalgiquement, l’école n’évoque plus que pour vous ces odeurs d’amande dans les pots de colle, ce buvard rose tâché d’encre ou ces sorties en classe verte dans les Vosges avec un bonnet intégral vissé sur la tête.

L’école moderne bienveillante

https://www.jds.fr/medias/image/l-ecole-c-etait-mieux-avant-vs-l-ecole-moderne-bie-1-34743 DR

Les sociétés se transforment : l’école et le système éducatif français doivent suivre ces changements pour rester efficaces. Vous êtes clairement pour un bon coup de pied dans la fourmilière.

① Réformer, c’est avancer : Quatre jours et demi de travail en classe plutôt que quatre, voilà le coeur de la réforme du rythme scolaire. Vous êtes à fond pour. Vous adorez ça, vous lever le samedi matin à 7h30 pour emmener vos enfants à l’école, plutôt que de regarder TéléShopping au lit.

② Se prendre une « tôle » en histoire-géo, c’est du passé : Vous avez entendu l'ex-Ministre de l’Education Nationale, Benoît Hamon, dire qu’il fallait « noter positivement les élèves pour ne pas les décourager, et mettre en place un système d’évaluation bienveillant ». Benoît Hamon a été viré, certes. Mais vous trouvez qu'il n'a pas dit que des bêtises. Si tout le monde a de bonnes notes, c’est la fin de l’échec scolaire. Et du décrochage. 100% des élèves deviendront ingénieurs. Bon. Benoît Hamon ne s’est peut-être pas assez projeté dans le futur... Parce que c’est sûr, on va se prendre des ponts et des toits en travers de la tête dans une petite décennie. Pas grave. Pour ne pas décourager cette génération d’hommes et de femmes, on leur dira qu’ils ont fait de leur mieux, on leur donnera une gommette orange et on les rassurera en leur disant que faire tenir une maison debout « est en cours d’acquisition ».

③ « Tout le monde il est fort » : Saviez-vous que certaines épreuves du Bac n’étaient pas notées sur 20 ? Les médias en ont parlé en juin dernier, lorsqu’une poignée de lycéens se plaignirent « que l’épreuve de maths, bin elle était méga-dure cette année ». Réaction ? Noter sur 24, évidemment. On a hâte de voir arriver le concept chez nous autres, salariés. Pour la même quantité de travail, 16 mois de salaire. C’est ça la bienveillance, comme dirait l’autre.    M.O.

Vous aimerez aussi

Dans la même rubrique

Abonnez-vous à la newsletter JDS

Chaque jeudi l'agenda du week-end !