Thann, la porte des Vosges

Les automates du restaurant Le Caseus ont égayés la grisaille cet été... Les automates du restaurant Le Caseus ont égayés la grisaille cet été... © JDS

Un tour au pied de l’Oeil de la Sorcière et de la Collégiale Saint-Thiébaut nous donne un aperçu positif du commerce à l’entrée de la vallée de la Thur, entre amour du produit local et renouvellement de l’offre. 
Par Sylvain Freyburger

Après un voyage d’une vingtaine de minutes en TER, nous débarquons au pied du vignoble et d’alléchants chemins de randonnée conseillés par le Club Vosgien des deux côtés de la Thur (voir le panneau devant la mairie)... Mais ce n’est pas seulement pour prendre l’air des Vosges que l’on sort à Thann ! « J’ai des clientes de toute la vallée mais aussi de Mulhouse, elles arrivent rapidement ici et se sentent à l’aise dans ce petit-centre-ville », observe Dorya, gérante de la boutique de prêt-à-porter qui porte son nom. « Le commerce est dynamique et les professionnels s’entendent bien entre eux ».

Nouvelles boutiques

« Je trouve qu’il y a beaucoup de boutiques pour une ville de cette taille » (près de 8 000 habitants, ndlr), confirme Laetitia Colin chez Fleurs Vetter. « C’est attractif, la Collégiale est belle... Venez ! ». De part et d’autre de ce joyau de l’art gothique du Rhin supérieur, les locaux vacants sont rares le long de la rue de la 1ere Armée, principal axe commerçant de la ville.

« C’est vrai que ça s’améliore, il y a eu un creux pendant quelques années mais on voit des boutiques ouvrir, commente Tiffany, vendeuse à la Bijouterie Grunenwald depuis 11 ans. On espère qu’elles vont durer »... Parmi celles-ci, on fait étape au Comptoir Malgache, ouvert depuis deux ans et spécialisé dans les produits artisanaux issus du commerce équitable. « Je me suis installée ici car c’est joli, authentique, accueillant, touristique de mai à décembre... Et que les loyers sont bien inférieurs à ceux de la zone des 3 Frontières où j’habite », confie la gérante, Lucille Andriamanoinisoa.

Sur la Route 66

Mais ce sont notamment les terrasses, restaurants et autres commerces de bouche qui se taillent la part du lion : randonneurs ou touristes de passage sur la Route 66 - celle qui mène au Far West de la région mulhousienne... -, personne ne résiste à une mousse ou une quiche en descendant des ruines du château de l’Engelbourg (l’Oeil de la Sorcière). Reste que la saison a pu paraître maussade cette année : « entre le mauvais temps et le pass sanitaire qui éloignent une partie des clients, on n’a pas passé un très bel été, regrette-t-on au salon de thé Le Petit Rangen. J’aime Thann, mais le commerce de centre-ville n’est plus ce qu’il était : par exemple, les boucheries ne tournent qu’avec leurs vieux habitués tandis que les plus jeunes ne connaissent que les grandes surfaces... En tout cas, chez nous, on se fournit principalement au centre-ville. Plus thannoise que ma mère, y’a pas ! ».

Le vin du Rangen - le seul vin d'Alsace cultivé sur sol volcanique -, c’est aussi l’un des produits phares des Souvenirs Metz-Mulhaupt, « la plus ancienne boutique de la ville » comme l’assure Myriam Metz-Mulhaupt. Produits locaux en tout genre, chaussettes Labonal alsaciennes, linge des Vosges, Beauvillé, vins du Rangen, visuels faits maison... Ici, on n’aime pas beaucoup le made in China. Une tendance d’ailleurs confirmée chez quasiment tous les commerçants visités : le petit commerce local détiendrait-il la solution aux dérives de la mondialisation ?

L’atout conseil

On sent en tout cas dans le discours des commerçants une certaine fierté de se retrouver dans un endroit privilégié, à la fois accessible et dépaysant, même si le regard peut aussi être critique : « quelques travaux comme la réfection des façades défraîchies apporteraient une ambiance plus typique, style Riquewihr », nous suggère-t-on chez Lolita (robes de soirée). Mais le plus important pour donner aux visiteurs l’envie de revenir, suivant les bons conseils de Myriam Metz-Mulhaupt, « c’est d’y croire, de personnaliser, de proposer des produits qui durent, de se décarcasser pour le client... Le conseil, c’est chez nous, pas sur Amazon ! Je vends du plaisir, je dirais même que je rends service ».

Vous aimerez aussi

Dans la même rubrique

Plus d'un million de personnes consultent le site JDS chaque mois, profitez vous aussi de cette audience en publiant gratuitement votre événement dans notre agenda.

Publier mon événement gratuitement
Abonnez-vous à la newsletter JDS

Chaque jeudi l'agenda du week-end !