Publicité
Tourisme et loisirs>Guide de l'Alsace>10 choses énervantes quand on vit avec un Alsacien

10 choses énervantes quand on vit avec un Alsacien

On se moque un peu, mais ils sont bien sympa, ces Alsaciens ! On se moque un peu, mais ils sont bien sympa, ces Alsaciens ! © absolutimages - Fotolia.com

Personne n’est parfait, même pas les Alsaciens ;-)
Si vous vivez avec un Alsacien ou une Alsacienne, vous avez sûrement été confronté à l'une de ces situations...

- Impossible de manger léger

Connaissez-vous une seule spécialité culinaire alsacienne qui ne soit pas une bombe calorique ? La choucroute ? Non ! Le Baeckeoffa ? Non plus ! La tarte flambée ? Si on enlève la crème et les lardons, éventuellement… Les Roïgabrageldis ? On oublie carrément !! Même quand ils nous proposent une salade… c’est une salade de cervelas !

- Les tics de langage typiquement alsaciens

Yeuh ! ; comme dit… ; hopla ; santé (quand quelqu’un éternue). La liste est longue. Et tant qu’on n’a pas adopté ces expressions, on sera toujours considéré comme des « Français de l’intérieur ».

- L’arrosage des géraniums

Il faut bien reconnaître qu’elles sont jolies, toutes les maisons fleuries avec des géraniums à chaque fenêtre. Oui mais voilà, quand c’est celle de votre voisin, qui vous a gentiment demandé de les arroser pendant ses vacances, vous les appréciez soudain moins.

- Quoi t’es jamais allé à Europa Park ?!

Evitez de parler des parcs d’attraction avec un Alsacien. Vous aurez beau vanter les mérites du Puy du Fou, de Disney Land ou du Parc Astérix… pour un Alsacien aucun parc n’arrivera jamais au niveau d’Europa Park ! Et pourtant, il n’est même pas situé en Alsace !

- Des mots d’alsacien qui se perdent…

« Je suis schlass », « On va manger un stück ? », « Ce gamin est trop frech », « Je peux prendre un schlouck de ta bière »… Les exemples sont nombreux ! Il y a régulièrement des mots de dialecte qui se perdent dans les phrases, il vaut mieux s’accrocher pour comprendre le sens.

- Le (fameux) Amer bière

En Alsace la bière se boit (parfois) nature mais aussi (souvent) avec de l’Amer… A prévoir absolument si vous invitez les copains pour l’apéro… Et surtout ne le confondez pas avec du Picon, vous risqueriez de perdre des amis !

- La vinaigrette au Melfor

Autre petite particularité locale, le Melfor. Avouons que c’est bon, même très bon dans une vinaigrette sur les crudités en été, mais quand même, de là à en prendre une bouteille dans les bagages quand on part en vacances… Faut pas abuser… Le vinaigre balsamique, c’est pas mal non plus !

- Les noms de village

Les villages en « heim », en « willer », en « dorf »… on met quelques mois à les apprivoiser…. Et encore quelques mois avant d’arriver à les prononcer (plus ou moins) correctement. Mais quand vous voulez envoyer une carte postale à vos amis qui habitent à Krautergersheim, Niederschaeffolsheim ou Scharrachbergheim-Irmstett, vous perdez une heure de farniente rien qu’à écrire les adresses !

- L'Alsascien ne plaisante pas avec la géographie

Oui, l’Alsace a un passé commun avec l’Allemagne.
Oui, l’Alsace a gardé quelques spécificités de cette époque (deux jours fériés en plus par exemple).
Certes le dialecte alsacien ressemble parfois à la langue allemande… Mais ne confondez jamais l’Alsace avec l’Allemagne… Vous aurez immanquablement le droit à un cours d’histoire approfondi.

- Du vin d’Alsace… uniquement !

Vous vivez avec un Alsacien ? Vous allez automatiquement arrêter de boire du Champagne, du Prosecco, du Chablis, du Chardonnay… Et les remplacer par du Crémant, du Gewurtz, du Pinot Gris, du Riesling. Heureusement, ils sont bons aussi, on ne perd pas au change !

Dans la même rubrique

Publicité
Abonnez-vous à la newsletter JDS

Chaque jeudi l'agenda du week-end !