Rechercher : Tapez les premières lettres de votre ville

Où ?

Quoi ?

Quand ?

Sorties en Alsace
Tourisme et loisirs>Guide de l'Alsace>La Chèvrerie du Bambois à Lapoutroie

La Chèvrerie du Bambois à Lapoutroie

Des fromages... à vous rendre chèvre !

        

Pardonnez le jeu de mots du titre, nous n'avons pas pu nous en empêcher... La Chèvrerie du Bambois, située sur les hauteurs de Lapoutroie, en pleine nature, est habitée par la qualité des fromages qu'elle produit et une philosophie 100% bio admirable. Rencontre avec Frédérique Giovanni, à la tête de cette petite exploitation artisanale.


Au départ, il y eut Franz. Le compagnon de Frédérique. En 1972, il démarra sa production de fromages de chèvres bio, à une époque où le bio, personne ne savait vraiment ce que c'était. Qui plus est, dans une région caractérisée par sa production de Munster. « Il y a quarante ans, les Alsaciens mangeaient très peu de fromage de chèvre, voire pas du tout. On a pris Franz pour un fou, pour un hippie, avec ses chèvres ! », s'amuse Frédérique. Aujourd'hui, Franz a pris sa retraite, même s'il continue de donner un coup de main à Frédérique, qui gère la chèvrerie. Elle était seule à la tête de l'exploitation jusqu'en janvier 2014, où elle s'est associée avec un jeune agriculteur. « J'ai commencé à travailler dans la chèvrerie il y a 16 ans. Nous sommes bien implantés, nous n'avons pas de difficulté à écouler les 1200 fromages frais que nous produisons chaque semaine. Nous travaillons avec les mêmes personnes depuis des décennies, comme Jacky Quesnot, qui distribue nos fromages dans le Haut-Rhin, ou la Ferme Durr, dans le Bas-Rhin. On nous trouve aux marchés de Colmar, de Mulhouse, à la Biocoop du Rebberg... Mais je n'accepte plus de nouveaux distributeurs, je suis au maximum de ma capacité », détaille-t-elle.

Frédérique et ses chèvres © Mike Obri Frédérique et ses chèvres

Du 24h sur 24, tous les jours de l'année

La vente directe n'est pas possible : la chèvrerie se trouve en effet sur les hauteurs de Lapoutroie, au fin fond d'un petit chemin sinueux. Et puis Frédérique n'a pas franchement le temps de jouer à la vendeuse, elle est sans cesse en mouvement. « Il faut arrêter de dire que le métier d'agriculteur est dur. Ce n'est pas qu'une corvée. Parfois, on me souhaite "bon courage", c'est gentil, mais c'est un choix que l'on fait. S'occuper d'animaux, c'est 24h sur 24, tous les jours de l'année, on le sait. Je suis tour à tour vétérinaire, commerciale, acheteuse, je fais de la recherche et développement pour trouver de nouvelles saveurs... C'est aussi un grand bonheur, ce métier... et les conditions qui vont avec, regardez la vue qu'on a de là-haut ! Le fromage qui sort d'ici est qualitatif, bio, tout est fait à la main, les 30 000 fromages par an, je les ai vu passer un par un dans mes moules. Mis à part le poivre, les herbes, l'ail des ours et les épices que je saupoudre sur les fromages arômatisés, c'est moi qui les ai fait pousser ici, juste devant la chèvrerie ! »

1 litre de lait pour 1 fromage de 150gr.

Il suffit de passer une petite heure avec Frédérique pour voir qu'elle aime son métier, et surtout, qu'elle aime ses 70 chèvres. Elle pourrait bien sûr agrandir l'exploitation, mais elle s'y refuse. 20 chèvres de plus, et ça ne serait déjà plus la même qualité... Comment produit-on des fromages de chèvre bio ? L'alimentation des chèvres doit être 100% bio. Elles doivent également sortir au moins une fois par jour, avoir de l'espace, ne pas être vermifugées...

« Le cahier des charges à respecter fait 50 pages. Mais on est bio depuis quarante ans ! Quand le bio est devenu tendance, on n'a pas pu nous taxer d'opportunisme... On le fait parce qu'on y croit, parce que c'est nous », témoigne Frédérique. Au passage, saviez-vous que chaque chèvre a son petit nom ? Frédérique sait les reconnaître une par une. Au sein d'un troupeau, il existe une hiérarchie. « Bella n'ira pas se faire traire à côté de Cuba et vice versa, c'est comme ça chez les chèvres ! », s'exclame-t-elle, tout en donnant le biberon à un petit chevreau. Les chèvres mettent bas aux alentours du mois de février. C'est donc à la fin de l'hiver et au printemps qu'elles fournissent le plus de lait, jusqu'à 5 litres par jour. Les petites femelles deviendront de futures laitières. Les petits mâles ont un avenir moins heureux... Les chèvres vont à la traite deux fois par jour. En ce moment, elles profitent des prés verdoyants de Lapoutroie. La lactation se terminera vers le mois d'octobre. En hiver, Frédérique aura donc un peu plus l'occasion de souffler.

Chèvrerie du Bambois à Lapoutroie
03 89 47 53 13 - www.fgiovanni.free.fr
Fromages vendus aux marchés de Colmar, Mulhouse, à la Biocoop du Rebberg à Mulhouse, à la Biocoop Sonnebluem à Colmar...

Infos pratiques

  Commentaires

A voir également

Lisez le Journal des Spectacles
couverture magazine spectacles 301

Lisez Spectacles en ligne

Chaque mois, le Journal des Sorties en Alsace

Articles les plus lus
Abonnez-vous à la newsletter JDS