Rechercher : Tapez les premières lettres de votre ville

Où ?

Quoi ?

Quand ?

Sorties en Alsace
Tourisme et loisirs>Guide de l'Alsace>Le vin bio de Gustave Lorentz

Le vin bio de Gustave Lorentz

        

Ahhh, la petite commune médiévale de Bergheim et ses coteaux ensoleillés, ses deux Grands Crus et une maison réputée pour la qualité de ses vins d'Alsace : Gustave Lorentz. La preuve ? On retrouve son Riesling sur de grandes tables, comme celle de Marc Haeberlin. Rencontre avec Georges Lorentz, descendant de Gustave, pour qui qualité rime avec équilibre.

Le vin bio de Gustave Lorentz DR Le vin bio de Gustave Lorentz

Si vous êtes amateur de bons vins d'Alsace, vous connaissez sûrement ce nom : Gustave Lorentz. Et vous n'êtes pas sans ignorer que ces élixirs-là riment avec qualité. On n'en trouvera pas au supermarché. Uniquement au caveau ou sur de belles tables.

Maison familiale installée à Bergheim, sur la Route des Vins, depuis 1836, Georges Lorentz dirige une équipe de 32 salariés depuis 1995. Il est le descendant de Gustave, la septième génération de Lorentz, pour être précis. Reprendre la maison, c'était son destin. « Si vraiment je n'avais pas voulu, je me serai enfui ! », s'amuse-t-il. « Je me sens en accord avec les stratégies en place. Exiger la qualité. Toujours être constant. Respecter l'équilibre des vins, et en faire de parfaits partenaires pour la gastronomie. Il faut savoir que nous travaillons beaucoup avec les restaurateurs. Ils ont besoin de vins équilibrés, qui peuvent se marier avec leurs plats, qui les complimentent. Et on sait qu'au restaurant, c'est là que les vins sont les mieux mis en valeur. On ne nous trouve pas en grande distribution. Nous sortons 1 800 000 bouteilles par an, 50% sont vendues dans le Grand Est, 50% à l'international : on exporte dans 60 pays ».

Une vraie réflexion autour du vin bio

Un des choix les plus cruciaux de la maison Gustave Lorentz a été de passer au bio en 2009. Une décision longuement mûrie car elle entraîne une augmentation des coûts de production de 20 à 30%. Il faut trois ans pour convertir des vignes traditionnelles en vignes certifiées bio. Le millésime 2012 est donc le premier à être 100% bio. « Nous avons deux casquettes : d'une part, nous sommes négociants. Nous achetons du raisin à des viticulteurs de Bergheim. D'autre part, nous possédons 33 hectares : ce sont nos parcelles qui sont passées entièrement au bio. On retrouve ces vins bio dans notre gamme Evidence. Bien évidemment, on ne mélange pas nos raisins bio et les raisins classiques. Passer au bio, c'est un investissement très important », indique Georges Lorentz.

Mais le vin bio fait-il forcément un meilleur vin ? « Disons qu'on tend vers toujours plus de qualité, notamment parce que le bio a moins de rendement que le traditionnel. Il y avait trois raisons de passer au bio : stratégiquement, nous avons un gros marché dans les pays scandinaves, qui sont très demandeurs de bio. Ensuite, créer un meilleur contexte pour nos vignes, arrêter ce tout chimique, être plus responsable par rapport à l'environnement et donc apporter un plus à nos clients. Aussi, je voulais protéger nos salariés. Certains pesticides peuvent se révéler assez nocifs à terme, c'est bien qu'ils ne soient plus en contact avec ». Faire du vin bio, c'est un peu comme être homéopathe. Il faut toujours prévenir pour éviter d'avoir à guérir.

Cela signifie beaucoup de travail en amont. Les sols doivent être propres, travaillés à la charrue. Il faut éviter l'apparition de mildiou et d'autres parasites en rendant la plante plus résistante... mais sans utiliser la chimie, uniquement des ingrédients bio, comme des tisanes d'algues ou de la silice pour la photosynthèse, par exemple. Le tout est contrôlé par un organisme indépendant, Ecocert.

« Notre fer de lance, c'est notre Grand Cru Altenberg, en Riesling ou Gewurtz, un vin gastronomique, subtil, complexe. Nous avons également le Kanzlerberg, deuxième Grand Cru de Bergheim et le plus petit d'Alsace en superficie, très typique », commente Georges Lorentz, alors que nous dégustons un Riesling Altenberg de 2005, proposé notamment par le meilleur sommelier de France à la table trois fois étoilée de l'Auberge de l'Ill. Conclusion en beauté avec un Gewurtz Altenberg Vendanges Tardives 2007 : bien moins sucré que l'on pourrait s'imaginer, aux notes épicées, puissantes et pourtant tout en finesse. Délicieux paradoxe. Et ce goût de raisin qui vous reste dans la bouche dix minutes après votre verre. Magnifique.

  Commentaires

A voir également

  • Un petit tour chez Bestheim
    Un petit tour chez Bestheim

    Guide de l'Alsace

    Et si nous allions faire un petit coucou à la cave haut-rhinoise Bestheim, l'une des plus importantes d'Alsace, et dont les effervescents dépassent le tiers de sa production ? Boisson emblématique des grandes occasions (et à consommer avec modération), qui dit fêtes de fin d'année en Alsace... dit forcément Crémant ! Ce […]

  • Le foie gras tout en délicatesse de Jean-Noël Schellenberger
    Le foie gras tout en délicatesse de Jean-Noël Schellenberger

    Guide de l'Alsace

    Si vous aimez le foie gras artisanal et authentique, Jean-Noël Schellenberger est le maître artisan qu'il vous faut découvrir. Voilà dix ans qu'il confectionne avec le plus grand soin des produits de qualité dans son atelier de Soultz. Les fêtes de fin d'année représentent fort logiquement un moment crucial pour les producteurs de foie gras. […]

  • Melfor : le vinaigre préféré des Alsaciens !
    Melfor : le vinaigre préféré des Alsaciens !

    Guide de l'Alsace

    Si vous avez la trentaine ou la quarantaine et que vous avez passé votre enfance en Alsace : c'est obligatoire. Vous avez été élevé au vinaigre Melfor. Pas une salade de maman sans une goutte de ce condiment si cher aux Alsaciens, à la recette inchangée depuis 1922. Rencontre avec Philippe Higy, arrière-petit-fils du créateur du […]

  • Ca bulle pour Wolfberger
    Ca bulle pour Wolfberger

    Guide de l'Alsace

    S'il y a une époque de l'année où l'on fait sauter les bouchons encore plus qu'à l'accoutumée, c'est bien durant le mois de décembre ! Une période-clé pour l'entreprise Wolfberger, poids lourd régional des vins et crémants alsaciens. Nous connaissons tous son logo, son nom, mais que savons-nous de son fonctionnement ? […]

  • Ldéco : des bougies 100% naturelles, de la cire jusqu’à la mèche
    Ldéco : des bougies 100% naturelles, de la cire jusqu’à la mèche

    Guide de l'Alsace

    Laetitia Kienast et Nicolas Baumgartner, grands consommateurs de bougies, ont découvert un jour que celles-ci pouvaient être nocives. Ils se sont alors reconvertis en artisans cirier et ont fondé Ldéco à Munster pour fabriquer des bougies naturelles, de la cire jusqu’à la mèche. Quoi de plus anodin qu’allumer une bougie ? […]

Le QUIZ de la semaine Foire expo de Saint-Louis Foire expo de Saint-Louis

Cette semaine le jds vous invite à la Foire Expo de Saint-Louis et vous offre vos entrées pour la soirée VIP vendredi 28 septembre, avec de nombreuses animations (atelier beauté, spectacle de mat chinois, magie, soirée disco...). 5 lots de 2 entrées à gagner !

Participer
Lisez le Journal des Spectacles
couverture magazine spectacles 311

Lisez Spectacles en ligne

Chaque mois, le Journal des Sorties en Alsace

Articles les plus lus
Abonnez-vous à la newsletter JDS