Rechercher : Tapez les premières lettres de votre ville

Où ?

Quoi ?

Quand ?

Sorties en Alsace
Gastronomie>Vins>Le Champagne

Le Champagne

        
Le Champagne : tout savoir pour apprécier cette boisson d\'exception DR Le Champagne : tout savoir pour apprécier cette boisson d'exception

Contrairement au vin d’Alsace qui est globalement mono-cépage et millésimé, le champagne est un vin traditionnellement métissé à trois niveaux différents : assemblage de crus, de cépages et d’années.
Les trois cépages qui peuvent être joyeusement combinés sont néanmoins exhaustifs (Pinot Noir, Pinot Meunier et Chardonnay). Ceci explique la diversité des goûts et couleurs du produit final...

La dénomination "brut ou demi-sec" n’est au final que peu explicative de sa personnalité. Il faut savoir que le vigneron se contente de rajouter, au dernier moment, un mélange de vin et de sucre et la même bouteille change de classification... un genre de Kir...
Selon la teneur en sucre résiduel exprimée en grammes par litre, le vin est qualifié de "doux" (plus de 50 g), "demi-sec" (entre 33 et 50 g), "sec" (entre 17 et 35 g), "extra dry" (entre 12 et 20 g), "brut" (moins de 15 g), "extra brut" (entre 0 et 6 g). Pour une teneur de moins de 3 grammes, on peut également utiliser les mentions "brut nature", "pas dosé" ou "dosage zéro".

Le «brut» représente 90% de la production de champagne. Les «doux» sont plutôt réservés au dessert qu’à l’apéro.
L’initié préférera se fier au cépage et à la prédominance de l’un ou l’autre qui influera considérablement la tonalité finale. Le Pinot noir apporte la puissance, le Pinot Meunier, le fruité et le Chardonnay, la finesse. Ces éléments sont très rarement indiqués sur l’étiquette. Interrogez votre caviste...
Goûtez les exceptions ! Blanc de Blancs ou Blanc de Noirs : Un blanc de blancs n’assemble que les raisins blancs du Chardonnay, un blanc de noirs les raisins noirs du Pinot noir et/ou du Pinot Meunier. Finesse de l’un contre puissance et fruit de l’autre...

Le Champagne, millésimé ou non ?

En Champagne, la tradition veut qu’on assemble des vins de plusieurs années. A la diversité des crus et des cépages s’ajoute celle des années. C’est par ses choix que l’élaborateur crée l’harmonie qui correspond à sa vision du Champagne. C’est pourquoi l’assemblage dit "non millésimé" est celui où s’exprime véritablement le style de sa marque.

Millésimé : en Champagne, on assemble plus exceptionnellement des vins d’une même année, qu’on appelle "millésimés". Le choix de millésimer son vin appartient au seul élaborateur. Si la typicité de la vendange mérite d’être magnifiée, il décide de réaliser un vin millésimé. Un Champagne millésimé sera toujours un vin de caractère marqué par son année.

Quelques généralités sur le Champagne !

Un vin léger est clair, un vin puissant plus foncé. Les rosés aussi vont du rose tendre au rose profond et leurs goûts, du plus léger au plus charpenté. Chaque bouteille est élaborée en quinze mois minimum, trois ans pour les millésimés. Encore plus longtemps pour les cuvées spéciales...

Un connaisseur ne s’inquiètera pas de la quasi-absence de bulle d’un vieux Champagne (dit de plénitude), ce qui, à l’inverse, risquera de choquer un novice qui craindra un vin éventé.

Les flaconnages du Champagne : Quart (20 cl), Demie (37.5 cl), Bouteille (75 cl), Magnum (1.5 l), Jeroboam (3 l), Mathusalem (6 l), Salmansar (9 l), Balthazar (12 l) et Nabuchodonosor (15 l)

A côté de leurs assemblages classiques, les Champenois aiment à imaginer des cuvées particulières. Ce sont celles qu’on appelle cuvées spéciales ou de prestige. C’est la "robe de mariée" de leur collection, l’essence de leur style. L’assemblage est alors un parti pris encore plus affirmé.

Les champagnes rosés sont esthétiques et très "tendance". Bien malin qui, dégustant à l’aveugle, saurait reconnaître sa véritable couleur. 

On peut déterminer l’âge d’un champagne en observant son bouchon après extraction. S’il est en forme de jupe, il est jeune. Si au contraire il est presque droit comme un bouchon classique... c’est un vieux...

La légende qui veut que l’on peut conserver une bouteille ouverte en glissant dans son col une petite cuillère en argent est sans fondement.

Contrairement aux habitudes, pour l’ouvrir, on devrait tenir fermement le bouchon et tourner la bouteille. Et non l’inverse...
Ce sont étonnamment les "impuretés" liées à la fabrication du verre qui favorisent les bulles. Certains verres "bullent" plus que d’autres...

La bonne température pour boire le Champagne !

Le Champagne se boit bien frais, jamais glacé. Plus le Champagne est jeune et vif, plus il conviendra de le servir frais (8°C). Un Champagne mature ou millésimé supportera 10°C. C’est la fraîcheur trop vive qui perturbe la perception des arômes et des saveurs.

Dans un seau rempli d’un mélange d’eau et de glaçons, vingt minutes suffisent. Dans le bas du frigo, prévoyez trois heures. En hiver, le rebord d’une fenêtre est également une bonne solution...

 

 

 

 

 

 

Le guide des vins

  Commentaires

A voir également

Gastronomie
Le QUIZ de la semaine Cirque Bouglione à Strasbourg Cirque Bouglione à Strasbourg

Cette semaine jds.fr vous invite au Cirque Bouglione, le vendredi 23 décembre à 14h30 au Parc des expos du Wacken à Strasbourg. 15 lots de 2 places à gagner !

Participer
Lisez le Journal des Spectacles
couverture magazine spectacles 292

Lisez Spectacles 68 et 67 en ligne

Chaque mois, le Journal des Sorties en Alsace

Articles les plus lus
Abonnez-vous à la newsletter JDS