Alain Chamfort en concert à Cenon (2024)

Alain Chamfort - l'Impermanence en concert à Bordeaux (Rocher de Palmer Cenon), le 16 novembre 2024. Toutes les informations pratiques (tarifs, billetterie, plan de salle) pour ce concert sont à retrouver sur cette page. Réservez dès maintenant vos places pour assister à ce concert à Bordeaux !

Alain Chamfort - l\'Impermanence

Le concert d'Alain Chamfort à Bordeaux (Cenon) en 2024

Alain Chamfort en concert à Cenon (Rocher de Palmer) samedi 16 Novembre 2024 à 20h30.

Alain Chamfort, une figure emblématique de la chanson française, continue de ravir son public avec des concerts inoubliables qui traversent les décennies. Réputé pour ses mélodies entêtantes et ses textes raffinés, l’artiste offre sur scène une expérience unique, alliant charisme et élégance. Ses performances live sont une parfaite occasion de redécouvrir les tubes qui ont jalonné sa carrière, de "Manureva" à "Les Paradis perdus", dans une atmosphère intime et conviviale. Que ce soit dans de grandes salles mythiques ou lors de festivals à ciel ouvert, Alain Chamfort séduit un public de tous âges, témoignant de la pérennité de son œuvre. Les fans comme les nouveaux curieux peuvent s'attendre à des arrangements musicaux soignés et une présence scénique captivante, faisant de chaque concert un moment incontournable pour les amateurs de musique française de qualité.

Alain Chamfort est régulièrement en tournée dans toute la France : retrouvez les dates des concerts d'Alain Chamfort en 2024-2025 près de chez vous.

Billetterie pour le concert d'Alain Chamfort à Cenon

Acheter des billets

Les places pour le prochain concert d'Alain Chamfort à Cenon sont en vente sur la billetterie en ligne.
Réservez vos billets dès maintenant pour vivre un moment de musique intense avec Alain Chamfort sur scène !

Vous pouvez aussi réserver vos places pour le concert d'Alain Chamfort à Brest.

Alain Chamfort - l'Impermanence

« Ne serait-ce qu'une fois, hélas, ne serait-ce qu'un instant fugace, aurais-je su toucher « La Grâce » ? Aurais-je su toucher les gens autant que ceux qui m'ont touché ? Trouver la part d'humanité qu'on a tous, indifféremment ». Ces mots resteront les derniers que vous entendrez à jamais sur un « disque » d'Alain Chamfort. Après L'IMPERMANENCE, Alain Chamfort n'enregistrera plus d'album. Et c'est lui qui en a décidé ainsi. Ce n'est pas qu'il ne composera plus ni n'enregistrera plus, mais sans doute plus un « album ». Point d'orgue à une carrière discographique démarrée il y a un peu plus de 50 ans, « L'impermanence » ressemble à une œuvre majeure. Profonde. Poignante. Quasi crépusculaire. À l'instar des rares à l'avoir précédé sur ce vertigineux terrain (Léonard Cohen, David Bowie et Jacques Brel), Chamfort choisit ici de confronter sa création à notre inéluctable condition : cette « impermanence en permanence », cette « violence en permanence ». Alain Chamfort va bien. Merci. Non, il n'est pas « À l'aune » de son « Apocalypse heureuse ». Il se trouve qu'il est « simplement » un artiste d'une grande lucidité. D'une exigence rare. Rare comme la place qu'il occupe désormais dans le paysage musical hexagonal. Rare comme ce disque dont la boussole apparaît sans conteste comme la volonté de clore une discographie « En beauté ». Interprète un peu malgré lui, ce compositeur d'exception a toujours inspiré les grands auteurs à travers les décennies. De Serge Gainsbourg à Pierre-Dominique Burgaud (dont l'écriture atteint ici des cimes peu fréquentées) en passant par Jacques Duval (qui signe avec « Tout s'arrange à la fin » un retour inattendu), on est au fond en droit de se demander qui aura « inspiré l'autre » ? La question peut se poser tant il est clair que nous avons ici affaire à une vision ! Cet album est de la trempe de ceux qui comptent. Et pourraient « rester ». Alain et Pierre-Do l'ont porté pendant près de trois ans. Ils l'ont pensé, composé, écrit et voulu tel que vous l'entendez aujourd'hui. À l'origine, Benjamin Lebeau en a posé les premiers jalons en façonnant « Dans mes yeux » et « L'apocalypse heureuse » (co-écrite avec Arnold Turboust). Mais ce sont bien Johan Dalgaard (le plus parisien des claviéristes danois) et Julien Delfaud (ingénieur du son émérite), tous deux déjà présents sur « Le désordre des choses », qui, avec Alain Chamfort lui-même, constituent le noyau musical qui aura contribué à porter cette ambition au plus haut. La liste est longue des collaborateurs sollicités parfois seulement pour quelques mesures, pour leurs inspirations libérées toujours : Para One, Régis Ceccarelli, Adrien Soleiman, Louis Delorme, Laurent Vernerey, Raphaël Chassin... Sébastien Tellier qui offre lui à cet album le désabusé « Whisky Glace », fruit d'une collaboration dont on retrouve par ailleurs l'intégralité sur un EP qui paraîtra quelques semaines avant l'album.

Renseignements

Où :
Rocher de Palmer - Cenon 33150 Cenon

Contacts :

05 56 74 80 00

Artiste :

Dates et horaires :

  • Samedi 16 Novembre 2024 à 20h30

Tarifs et billetterie :

A partir de 39 €

Dans la même rubrique

Besoin d'idées sorties dans votre ville ?

Les actualités à Bordeaux


Abonnez-vous à la newsletter du JDS Bordeaux

Retrouvez chaque semaine nos bons plans sorties à Bordeaux